Cani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cani (القاني), désigne deux petites îles calcaires, la Grande et la Petite Cani, de dimensions inégales et situées à environ une dizaine de kilomètres au nord du cap Zebib (nord de la Tunisie). Ces deux îles sont parfois appelées « îles des chiens »[1].

Suite à l'échouage du Spartan transportant 726 soldats, le 5 juillet 1856, le gouvernement britannique demande au bey de Tunis l'autorisation d'y construire un phare. Sadok Bey en donne l'autorisation et finance lui-même le bâtiment haut de 18 mètres. Il fait venir de Sicile deux gardiens pour allumer quotidiennement ce phare entre 1860 et 1870 : Joseph Alacchi et Rosa Taranto. Celui-ci est le deuxième construit en Tunisie après celui de Sidi Bou Saïd que le couple Alacchi allumera après son transfert depuis Cani[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (fr) [PDF] « D'îles en îles... », Bulletin d'informations de l'Initiative pour les petites îles de Méditerranée, éd. Conservatoire du littoral, n°5, novembre 2007, p. 8
  2. (fr) Témoignage de Claude Adamo, arrière-petit-fils de Joseph Alacchi et Rosa Taranto (Metline, ma bien-aimée...)