La Galite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Galite
جالطة (ar)
Vue de la Galite depuis le cap Serrat
Vue de la Galite depuis le cap Serrat
Géographie
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Localisation Mer Méditerranée
Coordonnées 37° 31′ 37″ N 8° 55′ 43″ E / 37.526944, 8.92861137° 31′ 37″ N 8° 55′ 43″ E / 37.526944, 8.928611  
Superficie 8,08 km2
Nombre d'îles 6
Île(s) principale(s) La Galite, Le Galiton et La Fauchelle
Point culminant Bout de Somme (391 m sur La Galite)
Géologie Îles continentales
Administration
Gouvernorat Bizerte
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+1

Géolocalisation sur la carte : Tunisie (relief)

(Voir situation sur carte : Tunisie (relief))
La Galite
La Galite
Archipels de Tunisie

La Galite (جالطة) est un archipel d'îles rocheuses d'origine volcanique situé au nord de la Tunisie. La Galite est également l'archipel et le point le plus septentrional de la Tunisie, mais également de tout le continent africain.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rattaché à ce pays, il est situé à une quarantaine de kilomètres au nord-ouest du cap Serrat, point le plus proche de la côte tunisienne, duquel il est séparé par le canal de la Galite. Il se trouve à une soixantaine de kilomètres au nord-est de la ville de Tabarka et à environ 150 kilomètres au sud du cap Spartivento (sud-ouest de la Sardaigne).

Histoire[modifier | modifier le code]

La découverte de gargoulettes puniques et de monnaies romaines indique que l'île est peuplée dès l'Antiquité.

Durant le protectorat, on recense, en 1906, 174 habitants dont 67 Français et 107 Italiens[1]. Une grande partie des habitants — Tunisiens de naissance mais d'origine italienne — sont partis en France vers les années 1960, suite à l'indépendance du pays, pour s'installer dans la commune du Lavandou et les villages environnants[2].

Le leader indépendantiste Habib Bourguiba y est exilé du 21 mai 1952 au 20 mai 1954 dans un ancien fort abandonné[3].

Îles[modifier | modifier le code]

L'île principale située au centre de l'archipel, La Galite, mesure 5,4 kilomètres de longueur d'est en ouest et jusqu'à 2,9 kilomètres de largeur dans sa partie orientale. Bordée par des falaises de 200 mètres de hauteur, elle ne peut être approchée que par la baie de l'Escueil de Pasque, au sud de l'île. Son point le plus élevé, culminant à 391 mètres, est le Bout de Somme (Grand sommet) qui est surmonté par une tour de surveillance. On y monte par un sentier rocailleux qui est la meilleure voie de communication de l'île ; ce sentier traverse des jardins en espaliers où, malgré la rareté de la terre végétale, poussent des figuiers, des cactus, des oliviers, de la vigne et assez de céréales pour subvenir aux besoins des quelques familles de pêcheurs. Jadis boisée, l'île n'abrite plus qu'une brousse peu élevée. Le Piton de l'est, une crête en forme de cône située au sud-est de l'île, culmine à 360 mètres.

Hormis l'île principale, il existe deux groupes de plusieurs îlots qui tous sont inabordables. Les Galitons de l'ouest, situés à trois kilomètres au sud-ouest de l'île principale, comprennent Le Galiton (158 m) et La Fauchelle (137 m) qui sont les deuxièmes et troisièmes plus grandes îles de l'archipel. Sur la crête du Galiton se trouve un phare de 14 mètres de hauteur.

Les Galitons de l'est, surnommés « Les Chiens », se situent de un à deux kilomètres au nord-est de l'île principale. Ce groupe se compose des trois rochers nommés Le Gallo, Le Pollastro et La Gallina. Le Gallo est le plus grand des trois rochers et mesure 119 mètres de hauteur.

Classement[modifier | modifier le code]

En vue de la préservation du phoque moine et des dauphins, la zone maritime entourant Le Galiton, située entre la laisse de basse mer et la ligne d'un demi mile au large de l'îlot, est classée depuis le 4 juillet 1980, par arrêté du ministère de l'Agriculture, en tant que réserve naturelle intégrale[4] ; les hautes eaux jusqu'à 12 miles (22 km) sont classées comme aire marine protégée et Specially Protected Areas of Mediterranean Importance (zone de la mer Méditerranée d'importance spéciale).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Tahar Ayachi, « La Galite : Sur le balcon des rêves », Mille et une Tunisie, 10 mai 2010
  2. (fr) Hella Lahbib, « Le retour aux sources des habitants de la Galite », La Presse de Tunisie, 13 juillet 2007
  3. Jean Rous, Habib Bourguiba, éd. Martinsart, Romorantin-Lanthenay, 1984, pp. 42-45
  4. Mumin Tuti, Le Guide culturel, éd. Centre d'études et de documentation sur le développement culturel, Tunis, 1988, p. 481

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :