Camillo Sivori

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sivori.
Camillo Sivori

Ernesto Camillo Sivori (né à Gênes le 25 octobre 1815 – mort à Gênes le 19 février 1894) est un violoniste et compositeur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Camillo Sivori a été l'ami et l'élève de Niccolò Paganini mais il a également étudié avec Agostino Delle Piane et Giacomo Costa, ce dernier ayant également été l'élève de Paganini. Comme Paganini, son jeu est réputé pour son émouvante virtuosité technique.

Dès 1827, Camillo Sivori débute une carrière de concertiste itinérant qui durera presque sans interruption jusqu'en 1864. En 1846 en Angleterre, il est le premier à jouer le concerto en mi mineur de Felix Mendelssohn; il est de nouveau dans ce pays pour les saisons 1851 et 1864. Il a vécu quelques années à Paris.

Camillo Sivori a collaboré avec ses contemporains compositeurs, dont Franz Liszt. Il a joué la première représentation du Requiem en ré mineur de Luigi Cherubini.

Camillo Sivori est aussi connu pour avoir adapté des morceaux particuliers afin de les interpréter; ces morceaux réécrits, autrefois considérés comme absurdes, sont devenus populaires tel le Gran Duo Concertante, composé par Giovanni Bottesini pour deux contrebasses et changé par Sivori pour un violon et une contrebasse.

Les violons[modifier | modifier le code]

Camillo Sivori a possédé plusieurs violons, un d'Andrea Amati, un d'Antonio Stradivari, un de Bergonzi et un de Jean Baptiste Vuillaume. Son favori est celui de Jean Baptiste Vuillaume, appelé le « Sivori », aujourd'hui conservé à l'hôtel de ville de Gênes, le Palazzo Tursi. Ce violon, construit à Paris par le luthier français en 1840 et offert par lui à Paganini, est une fidèle reproduction du « Cannone » (le violon préféré de Paganini) du célèbre luthier Guarnerius del Gesù. Sivori l'acquiert en 1840 pour un montant de 500 francs, montant que Paganini fait envoyer à Vuillaume en signe de son amitié artistique.

Ces deux instruments, transmis par donation et legs testamentaire, sont la propriété de la commune de Gênes. Contrairement au « Cannone » de Paganini, le « Sivori » resta presque inutilisé jusqu’en 1992, lorsque la municipalité confia au luthier Scrollavezza le soin de le restaurer pour le ressusciter à la vie des concerts[1].

Hommages[modifier | modifier le code]

Un théâtre de Finale Ligure et une salle multifonction de Gênes sont dédiés à Camillo Sivori.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Historique du « Sivori » (ou « Vuillaume ») sur le site Comune di genova

Liens externes[modifier | modifier le code]