Buckfast

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Des abeilles Buckfast

Buckfast est le nom d'une abeille à miel, obtenu par le croisement des sous-espèces d'abeilles Apis mellifera mellifera et Apis mellifera ligustica[1], créé dans l'abbaye du même nom (à Buckfastleigh, Devon), par le moine chargé de la miellerie, le frère Adam (Karl Kehrle, né en Allemagne en 1898). Il s'agissait pour lui d'améliorer la race locale décimée par la maladie de l'île de Wight (causée par la « mite trachéale » Acarapis woodi).

Le frère Adam croisa plusieurs variétés résistantes, importées de diverses régions du monde, pour obtenir une abeille excellente butineuse, propre, peu agressive et peu essaimeuse, qualités réclamées par les apiculteurs. Son seul défaut est sa tendance à tartiner l'intérieur de la ruche de propolis et à fixer les rayons ensemble, ce qui peut gêner l'exploitation[2].

Elle est aujourd'hui très largement répandue dans le monde entier. Son cahier des charges nécessite une sélection continuelle, afin de cumuler le maximum de qualités des différentes races ou lignées en écartant leurs défauts. Les qualités et les performances s'améliorent au fil du temps.

L'abeille américaine dénommée « italo-américaine » est parfois confondue avec la Buckfast.

Sélectionnées selon les mêmes méthodes que la Buckfast, ces variétés peuvent se trouver hybridées avec l'abeille africaine ou ses descendants. Dans ce cas on parle d'abeille africanisée, plus connue sous le nom d'« abeille tueuse ». Plus productive, mais extrêmement agressive, cette hybride semblerait également plus résistante au Varroa.

Divers programmes de sélections tentent de rendre l'abeille européenne résistante à ce parasite responsable de la transmission accrue de bactéries et virus.

Buckfast est une marque déposée dans plusieurs pays de l'Union européenne, dont la France depuis le 8 avril 1981 par Raymond Zimmer. La marque a été revendue (pour une somme symbolique)[réf. nécessaire] à Dominique Froux en décembre 1994[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Thomas D. Seeley et Jürgen Tautz, « Worker piping in honey bee swarms and its role in preparing for liftoff », Journal of Comparative Physiology A,‎ 2 octobre 2001, p. 667-676 (ISSN 0340-7594, DOI 10.1007/s00359-001-0243-0)
  2. Buckfast vs Abeille noire : extrait de Ma méthode d’apiculture, par le frère Adam
  3. Marque Buckfast sur le site de l'INPI

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]