Apoidea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La superfamille Apoidea (ou des apoïdes), réunit des insectes hyménoptères appelés abeilles ou guêpes.

Les abeilles adultes se nourrissent généralement de nectar et sont d'importants agents de pollinisation. Leurs pièces buccales sont de type suceur. Leur langue se replie dans leur bouche. Les femelles de la majorité des espèces possèdent un aiguillon venimeux (qui est en fait dérivé de l'ovipositeur) sur leur abdomen qui a une très grande mobilité. Ces insectes sont habituellement revêtus d’un duvet pouvant ressembler à du poil.

Classification[modifier | modifier le code]

Il existe plus de 16 000 espèces d'abeilles décrites (les opinions varient quant au nombre réel, certains disent 20 000, d'autres l'estiment à 30 000). D'après le récent consensus[1] sur la phylogénie des Apoidea, elles sont aujourd'hui classées en 13 familles, dont deux fossiles :

Comportement[modifier | modifier le code]

Abeille collectant du nectar

Bien que l'espèce d'abeille la mieux connue, l'abeille Apis mellifera, soit une espèce sociale, la plupart des abeilles (plus de 80 % des espèces) sont solitaires.

Contrairement à beaucoup d'insectes, les abeilles femelles s'occupent à divers degrés de leur progéniture. Cela va de la simple fourniture d'une réserve de nourriture (généralement un mélange de nectar et de pollen) à la défense du couvain par les ouvrières. Certaines espèces sont toutefois cleptoparasites et nourrissent leurs larves aux dépens d'autres espèces.

Le langage des abeilles a été étudié par l'éthologue Karl von Frisch.

Paléontologie[modifier | modifier le code]

Les enregistrements d'abeilles fossiles sont plutôt lacunaires. Le plus ancien fossile d'abeille primitive a été décrit en 2006 dans de l'ambre du début du Crétacé birman. Possédant des caractères communs avec les guêpes prédatrices, cette espèce Melittosphex burmensis datée de 100 millions d'années a été trouvée entourée de grains de pollen. Sa découverte confirme l'origine commune des guêpes et des abeilles et l'ancienneté de la coévolution entre les « abeilles » et les angiospermes (spécialisation dans la consommation de nectar et de pollen et rôle dans la pollinisation). Cette découverte suggère que les premières abeilles végétariennes ont émergé à partir d'ancêtres guêpes insectivores[2].

Apiculture[modifier | modifier le code]

L'apiculture consiste en l'élevage des abeilles, elle est pratiquée par les apiculteurs (du latin apis, abeille), en vue de la production de miel et produits de la ruche, ou simplement pour la pollinisation d'autres cultures.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'arbre actuel est stable, mais quelques changements sont à prévoir quant à la position de la famille Heterogynaidae. Voir Ohl, M., and Bleidorn, C. 2006. The phylogenetic position of the enigmatic wasp family Heterogynaidae based on molecular data, with description of a new, nocturnal species (Hymenoptera: Apoidea). Syst Ent 31: 321-337.
  2. (en) G. O. Poinar et B. N. Danforth, « A Fossil Bee from Early Cretaceous Burmese Amber », Science, vol. 314, no 5799,‎ 27 octobre 2006, p. 614-614 (DOI 10.1126/science.1134103)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]