Boaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shalom2.svg Cette page contient des caractères hébreux. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Un tableau de Rembrandt représentant Boaz et Ruth.

Boaz ou Booz, de l'hébreu בועז (bō`az) « en lui (est) la force », est un personnage du livre de Ruth[1]. Sa retranscription dans la Bible grecque des Septante est Βοόζ, ce qui explique qu'il a longtemps été retranscrit "Booz" en français. D'après le livre de Ruth et le premier livre des Chroniques, il est un fils de Salmôn ; dans l'évangile selon Matthieu, il est ajouté que sa mère est Rahab.

Historique[modifier | modifier le code]

Riche propriétaire terrien de Bethléem, il est le fils de Salmôn et Rahab[2] , et il épouse la veuve Ruth qui vient glaner dans ses champs et dont le premier mari lui était apparenté ; leur fils Obed est le père de Jessé, lui-même père du roi David.

Victor Hugo a consacré le poème « Booz endormi » à la rencontre de Boaz avec Ruth dans La Légende des siècles.

Ce prénom est lié étymologiquement à Aziz (arabe `azîz : cher, puissant)[réf. nécessaire].

Autre signification[modifier | modifier le code]

Article général Pour un article plus général, voir Jakin et Boaz.

Outre le nom d'un personnage biblique, Boaz est aussi le nom donné dans la Bible à la colonne qui était située à gauche de l'entrée du Temple de Salomon.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • "Boaz", dans : Jewish Encyclopedia, Jérusalem, 1906 Lire en ligne
  • D. Hartmann, Das Buch Ruth in der Midrasch-Litteratur, 1901.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Livre de Ruth, 2, 1, traduction de Louis Segond, éd. 1910 : "Naomi avait un parent de son mari. C'était un homme puissant et riche, de la famille d'Elimélec, et qui se nommait Boaz".
  2. Matthieu 1:5, Luc 3:32

Article connexe[modifier | modifier le code]