Boaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shalom2.svg Cette page contient des caractères hébreux. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Un tableau de Rembrandt représentant Boaz et Ruth.

Boaz ou Booz, de l'hébreu בועז (bō`az) « en lui (est) la force », est un personnage du livre de Ruth. D'après le livre de Ruth et le premier livre des Chroniques, il est un fils de Salmôn ; dans l'évangile selon Matthieu, il est ajouté que sa mère est Rahab.

Historique[modifier | modifier le code]

Riche propriétaire terrien de Bethléem, il est le fils de Salmôn et Rahab[1] , et il épouse la veuve Ruth qui vient glaner dans ses champs et dont le premier mari lui était apparenté ; leur fils Obed est le père de Jessé, lui-même père du roi David.

Ce prénom est lié étymologiquement à Aziz (arabe `azîz : cher, puissant)[réf. nécessaire].

Boaz est aussi le nom donné dans la Bible à la colonne qui était située à gauche de l'entrée du Temple de Salomon (Jakin et Boaz). Par ailleurs, il apparaît dans les rituels maçonniques.

De plus, lors de la construction du Temple de Jérusalem, le roi Salomon établit deux colonnes à l'entrée du sanctuaire: Jakin à droite et Boaz à gauche (1er livre des Rois, VII, 13-22)

Victor Hugo a consacré le poème « Booz endormi » à la rencontre de Boaz avec Ruth dans La Légende des siècles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Matthieu 1:5, Luc 3:32
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • W. Emery Barnes, « Jachin and Boaz », Journal of Theological Studies, vol. V,‎ 1904, p. 447–451 (lire en ligne)