Bison des steppes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bison (homonymie).

Le bison des steppes (Bison priscus) est une espèce disparue de grand bison à longues cornes.

Description[modifier | modifier le code]

Bisons d'Europe, les bisons des steppes devaient ressembler à ces spécimens.

Le bison des steppes était plus haut et plus massif que les bisons actuels ; ses cornes étaient longues et dirigées vers le haut, ses épaules étaient puissantes. On pense que sa robe était plus semblable à celle du bison d’Europe qu’au bison d'Amérique du Nord.

Les plus gros mâles devaient atteindre environ 2 m au garrot pour plus d'une tonne. Leurs cornes atteignaient parfois plus de 1,50 m d'envergure.

Il devait certainement constituer de grands troupeaux lorsque les prairies où il vivait étaient abondantes et devait être chassé par de nombreux prédateurs.

Plusieurs « momies » naturelles de cet animal ont été trouvées dans le pergélisol sibérien, dont une datant de 36 000 ans (cf « Blue Babe »), exposée à l'Alaska Institute Museum, et une datant de 28 000 ans, exposée au Smithsonian Institute Museum.

Répartition et environnement[modifier | modifier le code]

Originaire d’Europe, descendant de bisons plus primitifs (tel Bison shoetensacki), le bison des steppes est apparu il y a environ 900 000 ans. Il existe plusieurs sous-espèces :

  • Bison priscus mediator : originaire de France et d’Europe. Plusieurs de ces fossiles ont été exhumés à Jaurens et dans d’autres sites, également dans des grottes occupées par des hommes (Tautavel…). Serait-ce un synonyme de Bison priscus priscus ?
  • Bison priscus priscus : originaire de Russie et d’Europe, ce fut probablement la plus grande de ces sous-espèces.
  • Bison priscus gigas (syn. Bison alaskensis - Bison crassicornis) : apparut il y a environ 200 000 ans, lors d’une période de froid intense, qui fit baisser le niveau des eaux, il s’installa en Alaska en traversant le détroit de Béring ; les glaces recouvrant le Canada lui ont interdit de s’avancer dans le reste du continent américain, jusqu’à une période interglaciaire. Cette sous-espèce donna naissance aux bisons d’Amérique (notamment à Bison latifrons).
  • Plusieurs autres sous-espèces n'ont toujours pas été décrites.

Le bison des steppes vivait dans des steppes et des prairies riches en graminées où poussaient quelques arbres. Il croisait le mammouth laineux, le rhinocéros laineux, des chevaux et des cervidés mais il vivait également aux côtés de prédateurs comme le lion, le loup ou l’homme.

Le bison et l’Homme[modifier | modifier le code]

Bison polychrome relevé dans la grotte d'Altamira.

Le bison des steppes représentait une ressource importante dans la vie des hommes préhistoriques : il leur servait à se nourrir, à s’habiller et même parfois à s’abriter.

Au Paléolithique moyen, l'Homme de Néandertal a chassé le bison notamment en utilisant des avens comme pièges naturels, comme par exemple à Coudoulous dans le Lot.

Au Paléolithique supérieur, les bisons des steppes étaient fréquemment représentés dans les grottes ornées européennes (Altamira, Chauvet, Lascaux…) dans toute leur puissance et leur force. Ils devaient avoir une signification religieuse et mythique importante.

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Alan Turner et Mauricio Anton. Mammifères de la Préhistoire, Nathan, 2004.
  • (en) Steppe bison, article de la BBC présentant le bison des steppes.
  • (en) Le bison des steppes sur Beringia.org.

Articles connexes[modifier | modifier le code]