Benzofurane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Benzofurane
Benzofurane
Identification
Nom IUPAC Benzofurane
No CAS 271-89-6
No EINECS 205-982-6
Apparence liquide incolore et huileux, d'odeur caractéristique[1].
Propriétés chimiques
Formule brute C8H6O  [Isomères]
Masse molaire[2] 118,1326 ± 0,0071 g/mol
C 81,34 %, H 5,12 %, O 13,54 %,
Propriétés physiques
fusion < −18 °C
ébullition 174 °C[1]
Solubilité dans l'eau : nulle[1]
Masse volumique 1,09 g·cm-3[1]
Point d’éclair 56 °C[1]
Pression de vapeur saturante à 25 °C : 0,06 kPa[1]
Précautions
Transport
-
   1993   
Classification du CIRC
Groupe 2B : Peut-être cancérogène pour l'homme[3]
Écotoxicologie
LogP 2,67[1]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le benzofurane ou coumarone, de formule chimique C8H6O, est un composé organique aromatique hétérocyclique. Il peut être décrit schématiquement comme résultant de l'accolement d'une molécule de benzène et d'une molécule de furane.

Propriétés physico-chimiques[modifier | modifier le code]

C'est un liquide incolore qui polymérise lentement à la température ambiante, et plus rapidement sous l'effet de la chaleur ou par catalyse acide.

Production et utilisation[modifier | modifier le code]

Le benzofurane est produit à partir du pétrole brut et du goudron de houille. La quasi-totalité de la production est utilisée sous la forme polymérisée coumarone-indène, utilisée notamment dans les peintures et les vernis de protection contre la corrosion.

Sécurité[modifier | modifier le code]

Hazard F.svg

Peu d'informations sont disponibles quant aux effets du benzofurane sur la santé ou l'environnement.

Le benzofurane est un liquide inflammable. Une exposition prolongée pourrait entraîner des effets nocifs sur le foie et les reins. Il pourrait être cancérigène pour l'homme.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g BENZOFURANE, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, « Evaluations Globales de la Cancérogénicité pour l'Homme, Groupe 2B : Peut-être cancérogènes pour l'homme », sur http://monographs.iarc.fr, CIRC,‎ 16 janvier 2009 (consulté le 22 août 2009)