Bataille du golfe de Syrte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille du golfe de Syrte
Le golfe de Syrte et ses principales villes.
Le golfe de Syrte et ses principales villes.
Informations générales
Date 26 mars - 1er avril
Lieu Golfe de Syrte, Libye
Issue Retour au statu quo
Belligérants
Flag of Libya (1951).svg Conseil national de transition
Drapeau de la France France
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Flag of Libya (1977-2011).svg Jamahiriya arabe libyenne
Commandants
Flag of Libya (1951).svg Omar El-Hariril
Flag of Libya (1951).svg Khalifa Belqasim Haftar
Drapeau de la France Édouard Guillaud
Drapeau du Royaume-Uni David Richards
Drapeau des États-Unis Samuel J. Locklear
Flag of Libya (1977-2011).svg Saïf al-Islam Kadhafi


Flag of Libya (1977-2011).svg Saadi Kadhafi[1]
Flag of Libya (1977-2011).svg Abou Bakr Younès Jaber

Forces en présence
Flag of Libya (1951).svg ~ 3000 rebelles
Drapeau des États-Unis 56 avions
Drapeau de la France 24 avions
Drapeau du Royaume-Uni 11 avions
Flag of Libya (1977-2011).svg ~ 2 700 hommes
Guerre civile libyenne
Batailles
1re Benghazi · El Beïda · Derna · 1re Tripoli · Misrata · 1re Zaouïa · Djebel Nefoussa (1re Dehiba · 2e Dehiba · Gharyan) · 1re Brega · 1re Ras Lanouf · 1re Ben Jawad · 2e Ras Lanouf · 2e Brega · 1re Ajdabiya · 2e Benghazi · 2e Ajdabiya · 1re golfe de Syrte · 3e Brega · Al Jawf · Front de Misrata (Zliten · Tawarga · 2e Zaouïa · 4e Brega · Fezzan · Birak) · 5e Brega · 3e Zaouïa · 2e Tripoli · 2e Sebha · 2e golfe de Syrte (Syrte) · Offensive de Bani Walid (Tarhounah - Bani Walid)

Intervention militaire de l’OTAN · Opération Ellamy (Royaume-Uni) · Opération Harmattan (France) · Opération Odyssey Dawn (États-Unis) · Opération Mobile (Canada)


3e Sebha · 3e Benghazi · Attentat d'Al-Srir · 4e Sebha · 4e Benghazi

Coordonnées 31° 30′ N 18° 00′ E / 31.5, 18 ()31° 30′ Nord 18° 00′ Est / 31.5, 18 ()  

Géolocalisation sur la carte : Libye

(Voir situation sur carte : Libye)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille du golfe de Syrte.

La bataille du golfe de Syrte est un affrontement de la guerre civile libyenne du 26 mars au 1er avril 2011.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Offensive des rebelles[modifier | modifier le code]

Le 26 mars au matin, les insurgés, avec le soutien des bombardements aériens de la coalition internationale, reprennent la ville d'Ajdabiya : jusqu'au 25, les insurgés tenaient le centre-ville de cette dernière ; après les frappes aériennes, les insurgés ont réussi à prendre le contrôle de sa porte est le 25 au soir, puis de sa porte ouest le 26 à l'aube. Après de durs combats les rebelles reprennent Marsa El Brega à l'aube. Le 27 mars malgré une forte résistance des forces fidèles a Kadhafi les rebelles reprennent Ras Lanouf. Les frappes aériennes de la coalition continue d'appuyer l'offensive rebelle. Ben Jawad est reprise le même jour. Le 28 mars, ils continuent leur progression et s'emparent de la ville de Nofilia. Les rebelles ne sont plus qu'a 150 km à l'est de Syrte, ville natale de Mouammar Kadhafi.Mouammar Kadhafi demande a son fils Saïf al-Islam Kadhafi de préparer la contre-offensive, pendant ce temps Abou Bakr Younès Jaber prépare la défense de Syrte; il reçoit d'ailleurs le renfort de 500 hommes.

Contre-offensive des loyalistes[modifier | modifier le code]

Le 29 mars les insurgés reculent à cause d'une contre-offensive menée par Saïf al-Islam Kadhafi lui-même. Les rebelles d'Omar El-Hariril se replient en bon ordre sur Ben Jawad. Le 30 mars Ras Lanouf est reprise après de très durs combats. Les troupes de Saïf al-Islam Kadhafi se mêlent à des civils pour ne pas être bombardées par la coalition. Le 31 mars, profitant de leur supériorité militaire sur des insurgés mal armés et après être repassées en Cyrénaïque, les troupes de Kadhafi aidées par des mercenaires tchadiens pilonnent à l'arme lourde la ville de Marsa El Brega.

Enlisement du conflit autour de Brega[modifier | modifier le code]

Le 1er avril les insurgés et les loyalistes s'affrontent dans de très rudes combats faisant près de 400 morts. Au matin les insurgés occupaient encore une grande partie de la ville dont le terminal pétrolier grâce à la victoire acquise lors de la première bataille de Brega. Le soir les rebelles se retirent. Ils vont tenter de reprendre la ville lors de la troisième bataille de Brega.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]