Baltimore Police Department

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Baltimore Police Department (ou BPD) est le service de police de Baltimore dans le Maryland, aux États-Unis. Il fut établi par l'assemblée générale du Maryland, le 16 mars 1845. Le service est organisé en 10 districts couvrant une superficie d’environ 205 km2 de terre et près de 34 km2 d'étendues d’eau.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première tentative de création d'un service de police à Baltimore se fit en 1784, près de 60 ans après la fondation de la ville. À ce moment, un service de garde était autorisé à assurer la bonne application des lois de la cité et de mettre des gens à l'arrêt en cas d'infraction. En 1845, le département de police tel qu'il existe toujours aujourd'hui a été créé pour améliorer la sécurité des personnes et des biens. En 1861, lors de la guerre de Sécession, le département fut mis sous la tutelle du Gouvernement fédéral des États-Unis et dirigé par les forces armées jusqu’en 1862.

Le département a profité des évolutions technologiques tout au long de son histoire, comme en 1933 avec l’apparition des premières radios pour communiquer, la création d'un laboratoire de police en 1950, l'utilisation de surveillance par caméra en 1996, etc...

Selon le département de la Justice du pays, en 2003, le département était le 8e plus grand département du pays avec un total de 3 034 agents de police alors que selon le recensement de 2000, Baltimore est classée en 17e position pour la population, avec 651 154 habitants.

C'est le 14 octobre 1857 qu'un agent de police fut tué en service pour la première fois. En 2006, le nombre de policiers tués en service grimpait à 118.

Afro-américains dans le département[modifier | modifier le code]

En 1937, Violet Hill Whyte devint le premier agent de police afro-américain du département[1], mais le département en lui-même ne fut pas totalement ouvert racialement avant 1966. Avant cette année, les policiers afro-américains étaient limités à des tâches de surveillance (à pieds de préférence) dans les quartiers à forte population afro-américaine. De nombreuses discriminations existaient également entre eux et leurs autres collègues. De mauvaises relations existaient également entre les policiers blancs et la population afro-américaine et il fallut mettre un terme à cela[2]. En 1971, un organisme fut créé pour défendre les intérêts des policiers afro-américains[3].

Durant la législature du maire Martin O'Malley, la proportion de policiers afro-américains est passée à 43 %[4].

Commissaires de Police[modifier | modifier le code]

Commissioner Frederick H. Bealefeld, III
  • Charles Howard, 1850-61
  • Nicholas L.Wood, 1862-64
  • Samuel Hindes, 1864-66
  • James Young, 1866-67
  • LeFevre Jarrett, 1867-70
  • John W. Davis, 1870-71
  • William H.B. Fusselbaugh, 1871-81
  • George Colton, 1881-87
  • Edson M. Schryver, 1887-97
  • Daniel C. Heddinger, 1897-1900
  • George M. Upsher, 1900-04
  • George R. Willis, 1904-08
  • Sherlock Swann, 1908-10
  • John B.A. Wheltle, 1910-12
  • Morris A. Soper, 1912-13
  • James McEvoy, 1913-14
  • Daniel C. Ammidon, 1914-16
  • Lawrason Riggs, 1916-20
  • Charles D. Gaither, 1920-37
  • William Lawson, 1937-38
  • Robert F. Stanton, 1938-43
  • Hamilton R. Atkinson, 1943-49
  • Beverly Ober, 1949-55
  • James M. Hepbron, 1955-61
  • Bernard Schmidt, 1961-66
  • Donald D. Pomerleau, 1966-81
  • Frank J. Battaglia, 1981-84
  • Bishop L. Robinson, 1984-87 (premier commissaire afro-américain[5])
  • Edward J. Tilghman, 1987-1989
  • Edward V. Woods, 1989-1993
  • Thomas C. Frazier, 1994-1999
  • Ronald L.Daniel, 2000
  • Edward T. Norris, 2000-2002
  • Kevin P. Clark, 2003-2004
  • Leonard D. Hamm, 2004-2007
  • Frederick H. Bealefeld III, 2007-

Source: Baltimore Sun[6]

Personnel[modifier | modifier le code]

En plus des policiers, le département tourne grâce à 4 000 employés civils comme des techniciens, des réceptionnistes, etc...

Véhicules[modifier | modifier le code]

Les véhicules employés sont en majorité des Ford Crown Victoria Police Interceptor et des Chevrolet Impala. Il reste également quelques Chevrolet Caprice plus anciennes. Les motos sont des Harley-Davidson. Les véhicules sont blancs avec des bandes bleues et argentées. Une réplique de l’écusson porté par les policiers se trouve sur chaque porte avant.

Armes[modifier | modifier le code]

L'arme de service est généralement un Glock 22 de calibre .40 S&W. Les policiers sont également équipés de spray lacrymogène et d'un bâton de défense expansible. Ils disposent parfois également de Remington 870.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

Le département a été mis sous les projecteurs par la chaîne NBC et sa série Homicide: Life on the Street qui dura 7 saisons. La série se base sur le livre Homicide: A Year on the Killing Streets de David Simon et fut produit par Barry Levinson.

La série originale de HBO The Wire (Sur écoute) montrait également ce département.

Dans la série Rescue 911, qui fut diffusée entre 1989 et 1996, une voiture de la police de Baltimore apparaissait au début de nombreux d'épisodes.

Dans la série NCIS : Enquêtes spéciales, Anthony DiNozzo (Michael Weatherly) est un ancien policier de la police criminelle et de la brigade des stupéfiants du Baltimore Police Department.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « "Below is a time line of Baltimore events in which African Americans played an integral part!" »
  2. (en) David Simon, Homicide: A Year on the Killing Streets, Owl Books,‎ 1991 (ISBN 0-8050-8075-9), chap. 2, p. 110-113
    « Maryland's governor and Baltimore's mayor took the IACP assessment seriously: They hired the man who wrote it. »
  3. (en) « "Welcome to the official website of the Vanguard Justice Society, Inc." »
  4. (en) « "Black police officers claim discrimination within Baltimore department" », The Seattle Times,‎ 7 décembre 2006
  5. (en) « "Baltimore Renames City Police Headquarters" », WJZ News Online
  6. (en) « "Bealefeld urges more effort to fight violent crime" », Baltimore Sun

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]