Attila Petschauer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Attila Petschauer
{{#if:
Image illustrative de l'article Attila Petschauer
Contexte général
Sport pratiqué escrime
Arme sabre
Biographie
Nationalité Drapeau : Hongrie hongrois
Naissance 14 décembre 1904
Lieu de naissance Budapest
Décès 20 janvier 1943
Palmarès
Jeux olympiques 2 1 0
championnats d'Europe 2 2 3

Attila Petschauer (14 décembre 1904 à Budapest - 20 janvier 1943 à Davydovka) est un escrimeur juif hongrois pratiquant le sabre.

Les débuts[modifier | modifier le code]

Il est né à Budapest, Petschauer devient membre de l'équipe d'escrime pour les jeux Olympique de 1928 et 1932. Petschauer est considéré comme étant l'un des meilleurs sabreur des années 1920 et 1930. Petschauer est surnommé « le nouveau D'Artagnan » par son entraîneur.

Championnat d'Europe[modifier | modifier le code]

En 1923, alors âgé de seulement 19 ans, il remporte une première médaille de bronze aux championnats d'Europe.

En quelques années, il remporte plusieurs titres : en individuel il remporte deux médaille d'argent en 1925 et 1929, et deux de bronze en 1927 et 1930. Aux championnats d'Europe de 1930 et 1931, Petschauer et l'équipe de sabre hongroise remportent la médaille d'or.

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

À Amsterdam en 1928, il remporte l'or avec l'équipe hongroise de sabre. Ces coéquipiers sont János Garay et Sándor Gombos, qui sont les seuls membres de l'International Jewish Sports Hall of Fame. En sabre individuel, Petschauer remporte la médaille d'argent. Il rencontre le Hongrois Odon Tersztyanssky — il gagne 9 touches à dans cette finale —, mais est battu pour la médaille d'argent, 5-2.

Au Jeux olympiques d'été de 1932, Petschauer fait partie de l'équipe championne de sabre hongroise. Les Hongrois remportent facilement la médaille d'or en battant les États-Unis, Italie et la Pologne en combinant 31-6. Mais en solo il finit 5e.

Camp de concentration[modifier | modifier le code]

Lors de l'occupation de la Hongrie par l'armée allemande, Petschauer parvient à échapper à la déportation dans un camp, en raison sa réputation de sportif et grâce à un document. Petschauer est cependant envoyé en 1943 dans un camp de travail en Ukraine, dans la ville de Davydovka. Durant son emprisonnement, Petschauer est reconnu par un officier hongrois, le lieutenant-colonel Kalman Cseh, qui était compétiteur en équitation pour la Hongrie en 1928 aux Jeux olympique. Bien qu'ils aient été de bons amis, Cseh le fit torturer. La mort de Petschauer est brutale : le champion olympique Karoly Karpati a assisté à sa mort :

« les gardes lui ont dit: “Toi, le médaillé olympique... regarde cet arbre où tu vas mourir”. C'était encore l'hiver et la température était basse, mais il fut déshabillé et suspendu à un arbre. Les gardes s'amusèrent à le tabasser, et l'aspergèrent d'eau. La glace se forma sur son corps et il mourut. »

Film[modifier | modifier le code]

La vie et la mort de Petschauer sont racontées dans un film d'István Szabó, Sunshine (1999), avec Ralph Fiennes dans son rôle. Le film est une fiction, qui reprend des bribes de la vie de Petschauer.

Hall of Fame

Il est intronisé dans l'International Jewish Sports Hall of Fame en 1985.

Evénement commémoratif[modifier | modifier le code]

Le mémorial d'Attila Petschauer est construit en 1994 par l'un de ses descendant, Dr. Richard Markowitz, connu aux États-Unis pour sa participation à l'escrime.

Palmarès[modifier | modifier le code]