Damien Touya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Damien Touya
Importez l'image de cette personne
Contexte général
Sport pratiqué escrime
Arme sabre
Biographie
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance 23 avril 1975
Lieu de naissance La Rochelle
Taille 1,85 m
Poids 70 kg
Palmarès
Jeux olympiques 1 1 1
Championnats du Monde 3 1 1
Championnats d'Europe 2

Damien Touya, né le 23 avril 1975 à La Rochelle, est un escrimeur français, pratiquant le sabre. Il a été champion du monde en individuel et par équipes, dont l'un des autres membres est son frère Gaël. Ensemble ils ont également remporté le titre olympique par équipe des jeux d'Athènes en 2004.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de sportifs dont le père est vice-président à la fédération française d'escrime, il est formé à l'Amicale Tarbaise d'Escrime, il rejoint en 1993 son frère Gaël à l'INSEP qui regroupe l'élite de l'escrime français.

Après un titre mondial junior en 1995, il fait ses débuts dans les compétitions seniors, remportant un premier titre lors des championnats d'Europe. Il est ensuite intégré à l'équipe de France qui se rend aux Jeux olympiques 1996. Bien qu'il n'ait que 21 ans dans une arme considérée jusqu'alors comme privilégiant l'expérience, il remporte une médaille de bronze lors de la compétition individuelle[1].

L'année suivante, l'équipe de France, dont il fait partie avec son frère Gaël, remporte le titre mondial.

L'année suivante, il remporte une nouvelle médaille par équipe lors de championnats du monde: une médaille d'argent. Lors de cette compétition, son frère Gaël occupait le poste de remplaçant.

En 1999, lors des championnats du monde de Séoul, il remporte le titre mondial en individuel. Puis, il remporte sa deuxième médaille d'or en remportant la compétition par équipe, équipe composée de Matthieu Gourdain, Jean-Philippe Daurelle et Julien Pillet[1].

Il se présente ainsi comme l'un des principaux favoris de l'épreuve individuelle du sabre lors des Jeux olympiques 2000 à Sydney. Lors de celle-ci, il échoue en quart de finale face au romain Mihai Covaliu qui remportera ensuite le titre face à un autre Français, Matthieu Gourdain. Dans la compétition par équipe, composée de Gourdain, Pillet et Cédric Seguin, la France remporte la médaille d'argent [2]. Pour l'édition suivante des jeux, lors des Jeux olympiques 2004 à Athènes, il retrouve son frère lors de la compétition par équipe; Le troisième tireur est Julien Pillet, le rôle de remplaçant étant occupé par Boris Sanson. Après avoir éliminé la Chine, l'équipe de France se voit opposer aux États-Unis en demi-finale. Damien a la responsabilité d'être le dernier relayeur français. Lors de ce dernier relais, sa main est transpercée par la lame de l'Américain Keeth Smart lors de l'assaut pour la 45e et dernière touche. Après de longs soins, il reprend son arme pour apporter la victoire à son équipe. Après la pause le séparant de la finale, il convainc l'encadrement qu'il peut tenir sa place face aux Italiens. Lors de celle-ci, les Français prennent rapidement l'avantage, menant 25 à 18 avant le deuxième relais de Damien Touya. Celui-ci l'oppose à Aldo Montano qui remet son équipe dans le match en recollant à 30 à 29. Damien Touya, qui a la responsabilité du dernier assaut, débute celui-ci sur le score de 40 à 39 pour les Italiens. Lors de celui-ci Touya domine Luigi Tarantino et termine la rencontre sur le score 45 à 42[3].

Peu après le tournoi olympique, il annonce, tout comme son frère, la fin de sa carrière[4], laissant à sa sœur Anne-Lise, qui sera également championne du monde à titre individuel et collectif championne du monde, le soin de porter les couleurs de la famille.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Actuellement divorcé, il est papa d'une petite fille.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Lors de la demi-finale par équipes disputée au Jeux olympiques d'Athènes contre l'équipe des États-Unis, Damien Touya eut la main droite transpercée de part en part (...) par son adversaire, Keeth Smart. Malgré la gêne que cette blessure pouvait engendrer, il reprit l'assaut après avoir été rapidement mais efficacement soigné, et apporta à la France la victoire décisive lui permettant d'accéder à la finale, puis à l'or olympique.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le livre de l'année 1999, l'Équipe
  2. Le livre de l'année 2000, l'Équipe
  3. Le journal de l'année 2004, l'Équipe
  4. Les frères Touya raccrochent sur le site d'Eurosport, consulté le 18 août 2008
  5. Décret du 24 septembre 2004 publié au JORF du 15 novembre 2008.