Arkan Simaan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Arkan Simaan, né au Liban en 1945, est un historien des sciences de langue française, bien que sa formation soit brésilienne. Il émigre avec sa famille vers le Brésil à l'âge de deux ans et s'établit à Anápolis, près de Brasilia.

En 1964, un coup d’État militaire renverse le gouvernement de João Goulart, alors qu’il vient de commencer des études de physique à l'université de São Paulo. Il s’engage dans le mouvement trotskiste. Poursuivi par la police et condamné à la prison, il entre dans la clandestinité. Son nom figure dans plusieurs procès, notamment dans l’IPM (Inquérito policial-militar, c’est-à-dire Enquête politico-militaire) du CRUSP (Conjunto Residencial da Universidade de São Paulo). Par cette instruction, le gouvernement militaire veut rendre 46 étudiants responsables de toute l’agitation. Obligé de fuir le pays, Arkan Simaan arrive à Paris en 1970, où il abandonne quelques années plus tard l’activité politique.

Il reprend ses études de physique à l'Université Paris VII, puis d’ingénieur à l'Institut supérieur des matériaux et de la construction mécanique.

Après un bref passage par l'industrie, il décide de se consacrer à l’enseignement et obtient l’agrégation de physique.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Arkan Simaan est romancier et auteur de biographies et de livres d’histoire des idées, dont certains ont été primés :

Vidéos[modifier | modifier le code]

Articles en ligne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]