Ark Royal (1587)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres navires du même nom, voir HMS Ark Royal.
Ark Royal
Image illustrative de l'article Ark Royal (1587)
Gravure de Claes Jansz Visscher

Autres noms Ark Raleigh (1587)
Ark Royal (1587)
Anne Royal (1608)
Histoire
A servi dans English Flag Royal Navy
Commandé 1586
Lancement 1587
Armé 1587
Statut Coulé en avril 1636
Renfloué et démantelé en 1638[1]
Caractéristiques techniques
Type Galion
Caractéristiques militaires
Armement 1599 - 55 canons :
4 × 60 livres
4 × 30 livres
12 × 18 livres
12 × 9 livres
6 × 6 livres
17 × petits canons
Autres caractéristiques
Équipage 268 marins, 32 artilleurs, 100 soldats
Après 1608[1]
Histoire
A servi dans English Red Ensign 1620.svg Royal Navy
Caractéristiques techniques
Type Vaisseau de 42 canons
Longueur 103 pi (31,3944 m)
Maître-bau 37 pi (11,2776 m)
Tirant d'eau 16 pi (4,8768 m)
Port en lourd 800 Long tons (812,8 tonnes)
Caractéristiques militaires
Armement 42 canons

L’Ark Royal[Note 1] est un galion anglais, commandé à l'origine pour Sir Walter Raleigh et acquis plus tard pour le service de la couronne et intégré à la Royal Navy. Il sert de navire amiral au cours de plusieurs combats, parmi lesquels la victoire sur l'Armada espagnole, pendant une carrière de plus de cinquante ans. Plusieurs bâtiments de la Royal Navy ont été nommés HMS Ark Royal en son honneur au XXe siècle.

Construction et débuts[modifier | modifier le code]

L’Ark Royal est construit sous la supervision du maître-charpentier R. Chapman, de Deptford. Le galion qui devait initialement être baptisé Ark, est finalement nommé Ark Raleigh, selon l'usage de l'époque voulant que le navire porte le nom de son propriétaire. La Couronne anglaise, en la personne de la Reine Elizabeth Ire, fait l'acquisition du navire auprès de Raleigh en janvier 1587, pour la somme de 5 000 £ (qui viennent en réduction des sommes que Sir Walter Raleigh devait à la reine. Il reçoit un Exchequer tallies, mais pas d'argent)[2]. Son nouveau commandant, le Lord High Admiral d'Angleterre Charles Howard, 1er comte de Nottingham, connu sous le nom de « Lord Howard of Effingham », décrit cette transaction comme étant de « l'argent bien dépensé[Note 2]. » Le galion est alors rebaptisé Ark Royal. Le galion compte deux ponts-batterie, un double gaillard, un gaillard d'arrière et une dunette. Navire de guerre efficace, il avait néanmoins un fort roulis, très inconfortable pour les soldats embarqués, non habitués à la navigation en mer.

Carrière[modifier | modifier le code]

L’Ark Royal connaît son baptême du feu en 1588 lors de l'attaque de l'Angleterre par l'Armada espagnole, étant alors l'un des plus importants navire de la flotte anglaise, l’Ark Royal est choisi par le Lord High Admiral Howard comme vaisseau amiral. Après la défaite des Espagnols, l’Ark Royal conduit la chasse contre les débris de la flotte ennemie en mer du Nord et au-delà du Firth of Forth. Il est également utilisé par Howard lors de son raid sur Cadix en 1596, qui s'achève par la destruction d'une grande partie de la flotte de l'empire espagnol stationnée dans le port. L’Ark Royal sert à nouveau de vaisseau amiral lorsque l'Espagne menace à nouveau d'envahir l'Angleterre en 1599.

Suite à l'accession sur le trône de Jacques Ier, l’Ark Royal est renommé Anne Royal, d'après la reine consort, Anne de Danemark. Il est entièrement reconstruit aux chantiers navals de Woolwich Dockyard en 1608 par Phineas Pett I en tant que vaisseau royal et est réduit à 42 canons[1]. Sous ce nouveau nom, il sert de navire amiral à Lord Wimbledon lors de son raid sur Cadix en 1625 qui échoue en raison d'une préparation insuffisante.

Perte[modifier | modifier le code]

L’Anne Royal reste en service jusqu'en avril 1636, date à laquelle il quitte le fleuve Medway où il était stationné pour servir de navire amiral à Sir John Pennington. En chemin, une des ancres du navires se détache et s'accroche au lit du fleuve entraînant le galion par le fond[3]. Le navire est renfloué moyennant un coût supérieur à son prix d'achat, mais les dégâts causés se révèlent être plus importants que prévus, et le galion est démantelé en 1638[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le préfixe HMS n'était pas utilisé avant le milieu du XVIIIe siècle, mais parfois appliqué rétrospectivement.
  2. En anglais : money well given
  1. a, b, c et d Lavery, Ships of the Line, vol. 1, p. 158.
  2. Archaeologia, p. 151.
  3. Axford's Abode, HMS Ark Royal.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Steve Crawford, Battleships and Carriers, Grange Books, 1999
  • Brian Lavery, The Ship of the Line - Volume 1: The development of the battlefleet 1650-1850, Conway Maritime Press, 2003 (ISBN 0-85177-252-8).
  • (en) Archaeologia, Or, Miscellaneous Tracts Relating to Antiquity, Society of Antiquaries of London (Digital édition 2006, University of Michigan Library),‎ 1851, p. 151

Liens externes[modifier | modifier le code]