Aram-Damas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La région vers 830 av. J.-C., Aram-Dams est représenté en bleu.

Aram Damas était un état araméen du Proche-Orient ancien aux environs de Damas en Syrie, de la fin du XIIe siècle av. J.-C. à -734.

Les informations concernant cet État viennent soit d'annales assyriennes, soit de textes araméens ou de la Bible hébraïque.

La plus grande partie des textes sources sont assyriens, néanmoins ils sont souvent des duplicatas. La plupart sont des annales des rois assyriens Salmanazar III, Adad-Nirari III, et Téglath-Phalasar III. Ces textes se réfèrent à Aram-Damas d'un point de vue assyrien mais dévoilent par plusieurs aspects la puissance de cet État et citent les noms de certains de ses dirigeants.

Les inscriptions royales araméennes sont rares et seule une stèle royale de Aram-Damas a été identifiée : la stèle de Tel Dan. D'autres sources en araméen qui éclairent l'histoire de Aram-Damas incluent deux "inscriptions de butin" de l'Érythrée et des îles de Samos et la stèle de Zakkur.

La Bible hébraïque donne de nombreux récits détaillés de l'histoire d'Aram-Damas, principalement lorsqu'il est en contact avec Israël, bien que la datation de ces textes soit plus tardive. [citation nécessaire]

Les sources sur les débuts de l'histoire de Aram-Damas sont quasi inexistantes. D'après une annale datant de Teglath-Phalasar Ier (-1114 à -1076), le peuple araméen avait commencé à s'établir dans la moitié sud de la Syrie. Il existe aussi des textes bibliques mentionnant les batailles de David contre les Araméens en Syrie méridionale au Xe siècle av. J.-C..(2 Samuel 10:6-19)

La première donnée fiable est trouvée dans des textes araméens, assyriens et hébreux qui tous mentionnent un État avec comme capitale Damas au IXe siècle av. J.-C.. Cet État semble avoir atteint son apogée à la fin du IXe siècle sous Hazaël qui, selon les textes assyriens combattit contre les Assyriens, et selon les textes araméens eut une certain pouvoir sur l'État d'Unqi au nord de la Syrie, et selon les textes hébraïques conquit tout Israël.

Au VIIIe siècle av. J.-C., Rezin est un vassal du roi assyrien Teglath-Phalasar III[1]. En -732 il s'allie à Pékah, roi d'Israël, pour attaquer Ahaz, roi de Juda. Mais Ahaz demande l'aide de Teglath-Phalasar III qui répond positivement après que ce dernier lui eut payé tribut(2 Rois 16:7-9) à la suite de quoi Téglath-Phalasar III saccage Damas et annexe Aram[1]. Selon 2 Rois 16:9, la population fut déportée et Rezin exécuté ; ce qui est aussi mentionné dans une des inscriptions de Téglath-Phalasar III[2].

Excessivement peu de preuves archéologiques de Aram-Damas existent. Il est difficile de fouiller à Damas du fait de son peuplement continuel. Aucune autre des cités de Aram-Damas n'a pu être positivement identifiée à partir des sources et il n'existe quasi pas de fouilles de l'âge du fer de sites aux alentours de Damas. Les trouvailles matérielles de sites plus au sud (tels Tell-Ashtara, Tell er-Rumeith, et-Tell, Tel Dan, Tell el-Oreme, pour n'en nommer que quelques-uns) ne montrent pas beaucoup d'aspects remarquables les différenciant de ceux du nord d'Israël.

Rois[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Lester L. Grabbe, Ancient Israel: What Do We Know and How Do We Know It? (New York: T&T Clark, 2007): 134
  2. James B. Pritchard, ed., Ancient Near Eastern Texts Relating to the Old Testament, 3e ed., Princeton NJ, Princeton University Press, 1969) 283.