Hazaël

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shalom2.svg Cette page contient des caractères hébreux. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Hazaël est roi d'Aram-Damas, de -842 à -805[1].

Hazaël (hébreu : חֲזָהאֵל ; araméen, à partir de la racine trilitère sémite h-z-y, « voir » ; son nom signifie « Dieu a vu ») fut tout d'abord un fonctionnaire de cour et plus tard un roi araméen mentionné dans la Bible[2],[3]. Pendant son règne Aram devint un empire qui gouverna de grandes parts de la Syrie et de la Palestine[4].

Règne[modifier | modifier le code]

Le nom d'Hazaël est cité pour la première fois dans 1 Rois 19:15 lorsque Dieu dit au prophète Élie de l'oindre en tant que roi d'Aram-Damas. Des années après, le roi araméen Hadadézer (Ben-Hadad II) tomba malade et envoya son intendant Hazaël avec des présents vers le successeur d'Élie, Élisée. Élisée demanda à Hazaël de dire à Hadadézer qu'il se remettrait, et il révéla à Hazaël qu'en effet le roi se rétablirait mais qu'il mourrait d'une autre manière. Le jour suivant son retour auprès de Hadadézer à Damas, Hazaël l'étouffa et s'arrogea le pouvoir.

Au cours de son règne d'environ 37 ans (-842 à -805) le roi Hazaël mena les Araméens contre les forces du roi Jehoram d'Israël du royaume de Samarie et contre le roi Ochozias de Juda. Après les avoir défait à Ramoth en Galaad, Hazaël repoussa deux attaques des Assyriens, se saisit du territoire israélite à l'est du Jourdain, de la cité philistine de Gath et tenta de prendre aussi la ville de Jérusalem (2 Rois 12:17).

Stèle de Tel Dan[modifier | modifier le code]

Inscription de la stèle de Tel Dan
Article détaillé : Stèle de Tel Dan.

Une inscription monumentale en araméen découverte à Tel Dan aurait été, selon la plupart des spécialistes, érigée par Hazaël après la défaite des rois d'Israël et de Juda. Des fouilles à Tell es-Safi (Gath) ont révélé des témoignages certains du siège et de la conquête qui s'ensuivit par Hazaël. La destruction du site à Tell Zeitah pendant le IXe siècle pourrait être elle aussi le résultat de la campagne de Hazaël. Le roi Joas de Juda prévint l'invasion par Hazaël en lui offrant le trésor du palais royal ainsi que celui du temple, après quoi ce dernier[Qui ?] disparait du récit biblique.

Des plaques de bronze ouvragées de harnais de chevaux de chars pris à Hazaël, identifiés par leurs inscriptions, ont été trouvées ayant été consacrées comme objets votifs à deux sites grecs, Heraion de Samos et dans le temple d'Apollon à Érétrie sur l'Eubée : « cela qu'Hadad a donné à notre seigneur Hazaël de 'Umq l'année où notre seigneur traversa la rivière »[5]. La rivière serait l'Oronte. Les pièces frontales triangulaires montrent un « maître des animaux »[6] saisissant des sphinx ou des lions inversés dans chaque main ; des déesses à la poitrine opulente et soutenant leurs seins dans leurs mains, debout sur les têtes des lions. Lorsque Téglath-Phalasar III prit Damas en 733–732 av. J.-C., ces héritages firent partie du butin qui tomba dans les mains de Grecs ; probablement celles d'Euboea[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Comme de nombreuses dates concernant les personnages bibliques de cette époque, celles-ci sont approximatives et peuvent faire l'objet de débats entre archéologues.
  2. (en) James Hastings et Samuel Rolles Driver, A dictionary of the Bible : dealing with its language, literature, and contents, including the Biblical theology, vol. 3, T. & T. Clark,‎ 1899, p. 832.
  3. (en) Bill T. Arnold et Hugh Godfrey Maturin Williamson, Dictionary of the Old Testament: historical books, InterVarsity Press,‎ 2006 (ISBN 978-0-8308-1782-5 et 0830817824), p. 46.
  4. (en) David Noel Freedman, Allen C. Myers et Astrid B. Beck, Eerdmans dictionary of the Bible, Grand Rapids, Wm. B. Eerdmans Publishing,‎ 2000, relié (ISBN 978-0-8028-2400-4 et 0802824005, lien LCCN?, lire en ligne), p. 84.
  5. I. Eph'al and J. Naveh, « Hazael's booty inscriptions », Israel Exploration Journal, nos 3–4, vol. 39, 1989, p. 192–200.
  6. Compare the Aegean "Mistress of the Animals"[Quoi ?]
  7. Robin Lane Fox, Travelling Heroes in the Epic Age of Homer, 2008, p. 109–111.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • A. Biran, et J. Naveh, « The Tel Dan Inscription: A New Fragment », Israel Exploration Journal, no 1, vol. 45, 1995, p. 1–18.
  • A. Lemaire, « Hazaël, de Damas, Roi d’Aram », dans Marchands, Diplomates et Empereurs, Études sur la civilisation mésopotamienne offertes à P. Garelli, Paris, éditions Recherche sur la Civilisations, 1991, p. 91–108.
  • A. Maeir, « The Historical Background and Dating of Amos VI », partie 2 : « An Archaeological Perspective from Tell es-Safi/Gath », Vetus Testamentum, no 3, vol. 542004, p. 319–334.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]