Teglath-Phalasar III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Teglath-phalasar III, bas-relief provenant de son palais à Nimrud, fin du VIIIe siècle av. J.-C., musée du Louvre

Teglath-Phalasar III ou Tiglath-Pileser ou Tiglatpileser ou Theglathphalasar ou Tukulti-Apil-Esharra ou Tukulti-apil-escharra ou Tukulti-apil-esarra ou Tukulti-apil-Ešarra ou Tukulti-pal-Esarra ou Tukultī-apal-ešarra fut roi d'Assyrie de 745 à 727 av. J.-C. (on trouve aussi -744/-727 et -744/-726). Son nom, Tukultī-apil-Esharra, signifie "l'héritier de l'Esharra est mon secours" ou "Ma confiance est dans le fils de l'Esharra".

Accession au trône[modifier | modifier le code]

Teglath-Phalasar monte probablement sur le trône après un coup d'État, à la faveur d'une révolte à Kalhu. L'Assyrie sort alors d'une période difficile, qui voit son autorité ébranlée de tous les côtés, notamment au nord sous l'action du royaume d'Urartu. Les souverains précédents, assez faibles, ont du mal à faire face à l'influence de nobles assyriens ayant pris un grand pouvoir, tel le turtanu Shamshi-ilu.

Les grandes victoires[modifier | modifier le code]

Ce nouveau roi s'avère dès le début très énergique, et règle un à un tous les problèmes auxquels fait alors face son royaume. Sa première campagne a pour cadre la Babylonie, où il vient en aide au roi Nabonassar, en difficulté face aux Araméens et aux Chaldéens. Il en profite pour étendre son territoire dans cette direction. Après ce premier succès, il se tourne vers l'Urartu. En 743, il remporte en Commagène une brillante victoire contre le roi urartéen Sarduri II et ses alliés. Les années suivantes sont consacrées à la reconquête de la Syrie du Nord, au nez et à la barbe de Sarduri, qui fomente des révoltes infructueuses. Teglath-Phalasar renforce sa frontière avec l'Urartu, avant de lancer en 735 une offensive en direction de ce pays, qui n'atteint pas le cœur du royaume adverse mais a le mérite de calmer les ardeurs de son roi. Après une campagne en direction du Plateau iranien, les armées assyriennes se dirigent vers la Syrie et la Palestine.

Teglath-Phalasar prend et annexe à son royaume Gaza (734), Damas et soumet la plupart des royaumes locaux. Les dernières campagnes de ce roi se déroulent en Babylonie, où la mort de Nabonassar en 735 a jeté le pays dans le trouble, à l'instigation des Chaldéens. Teglath-Phalasar vainc leur roi Nabu-Mukin-Zari et monte sur le trône de Babylone en 729, sous le nom de Pulû. Peu avant sa mort, il associe son fils et successeur désigné Salmanazar aux affaires du royaume et celui-ci lui succède à sa mort en 727.

Le fondateur de l'Empire assyrien[modifier | modifier le code]

En plus du redressement de la situation de l'Assyrie en quelques années par ses conquêtes, Teglath-Phalasar III donne également sa structure à l'Empire assyrien. Il change le mode de domination des royaumes vaincus en remplaçant le souverain de certaines régions annexées par un gouverneur assyrien. Il procède ainsi à Arpad en 740, au Unqi en 738, à Damas à 732, puis enfin à Babylone en 729, où il se proclame roi, faisant ainsi débuter un siècle de domination assyrienne dans ce pays. Il divise aussi certaines provinces pour réduire l'autorité de leur gouverneur. Il conserve cependant certains royaumes vassaux s'il y voit un avantage administratif et économique. Il pratique en outre de grandes déportations de populations, pour casser les révoltes dans certains pays et mettre en valeur des territoires dépeuplés.

L'armée est réorganisée pour la rendre plus efficace : le commandement est confié aux eunuques, jugés plus fidèles, et l'armement et les moyens logistiques sont améliorés. Teglath-Phalasar III double également le système de la conscription par la création d’une armée de métier (kisir šarrūti) constituée de contingents prélevés dans les provinces périphériques. Il en résulte un affaiblissement de la cohésion nationale. La cavalerie se développe au détriment des chars, permettant des opérations en pays montagneux. L’infanterie (archers, piquiers), formée de contingents d’étrangers et de provinciaux, prendra une importance croissante et rendra l’armée plus lourde et difficile à faire manœuvrer en présence de cavaliers.


Précédé par Teglath-Phalasar III Suivi par
Assur-Nerari V
Sargon II and dignitary.jpg
Rois d'Assyrie
745 - 727 av. J.-C.
Salmanazar V


Précédé par Teglath-Phalasar III Suivi par
Nabu-mukin-zeri
Souverains de Babylone
729 - 727 av. J.-C.
Salmanazar V (Ululaiu)


Article connexe[modifier | modifier le code]