Anne Sexton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sexton.

Anne Sexton

Activités poète
Naissance 9 novembre 1928
Décès 4 octobre 1974 (à 45 ans)
Mouvement Confessionnalisme
Genres Romantisme
Distinctions Prix Pulitzer 1967
Shelley Memorial Prize
American Academy of Arts and Letters' traveling fellowship

Anne Sexton, de son vrai nom Anne Gray Harvey, née le 9 novembre 1928 et décédée le 4 octobre 1974, est une écrivaine et poète américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anne Sexton est née en 1928 à Norton, dans le Massachusetts, et a passé la majeure partie de son existence dans les environs de Boston. En 1945, elle intègre un pensionnat, la Rogers Hall School, à Lowell dans le Massachusetts. Elle se marie en 1948 avec Alfred Muller Sexton, connu sous le pseudonyme de « Kayo ». Ils auront ensemble, avant leur divorce au début des années 1970, deux enfants : Linda Gray Sexton, qui sera plus tard romancière, et Joyce Sexton.

Une grande partie de la vie de Anne Sexton sera tourmentée par la dépression. Sa première dépression nerveuse survient en 1954. Après un deuxième épisode dépressif en 1955, elle rencontre le docteur Martin Orne à l'hôpital de Glenside, qui l'encourage à écrire de la poésie, ce qu'elle fait en s'inscrivant à son premier atelier de poésie, animé par le poète John Holmes. À la suite de ce travail en atelier d'écriture, les poèmes de Anne Sexton rencontrent un certain succès, puisqu'elle obtient des publications dans des revues prestigieuses aux États-Unis, tel le New Yorker, Harper's Magazine, et Saturday Review. Sa créativité poétique est encouragée par son mentor, W.D. Snodgrass, dont le poème Heart's Needle a inspiré Anne Sexton pour l'écriture du texte The Double Image, un poème particulièrement marquant sur les rapports entre mère et fille.

Dans le cadre de l'atelier de poésie de John Holmes, Anne Sexton rencontre la poétesse Maxine Kumin, de qui elle restera proche jusqu'à la fin de ses jours. Les deux femmes, qui ne cesseront de s'entraider dans leur travail littéraire respectif, écrivent ensemble quatre livres pour enfants.

Anne Sexton a en outre fréquenté un atelier de poésie en même temps que la poétesse Sylvia Plath, animé par le poète Robert Lowell. Plus tard, Anne Sexton dirigera elle-même des ateliers de poésie au Boston College, à l'Oberlin College, et à l'Université de Colgate.

Anne Sexton incarne la figure moderne du poète confessionnaliste. Elle a non seulement ouvert la voie pour les femmes poètes, mais elle a aussi, par son écriture, contribué à lever le voile sur les problèmes spécifiquement féminins. Ses écrits évoquent notamment l'avortement, les menstruations, la masturbation féminine et l'adultère, bien avant que ces sujets soient tolérés, acceptés ou banalisés. En cela, elle a bousculé et repoussé les frontières de la poésie.

Elle se suicide en 1974 en s'enfermant dans son garage et en s'asphyxiant avec le gaz d'échappement de sa voiture. Elle repose dans le cimetière de Forest Hills, dans les environs de Boston.

Le musicien britannique Peter Gabriel a écrit en 1986 une chanson dédiée à Anne Sexton, intitulée Mercy Street.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Les œuvres d'Anne Sexton n'ont, à ce jour, jamais été traduites pour publication en français.

  • To Bedlam and Part Way Back (1960)
  • All My Pretty Ones (1962)
  • Live or Die (1966) - Prix Pulitzer de la poésie en 1967
  • Love Poems (1969)
  • Transformations (1971)
  • The Book of Folly (1972)
  • The Death Notebooks (1974)
  • The Awful Rowing Towards God (1975, à titre posthume)
  • 45 Mercy Street (1976, à titre posthume)
  • Words for Dr. Y. (1978, à titre posthume)

Livres sur Anne Sexton[modifier | modifier le code]

  • (en) Anne Sexton: The Last Summer, 2000 d'Arthur Furst (St. Martin's Press)
  • (en) Anne Sexton: A Biography, 2001 de Diane Wood Middlebrook (Vintage Books)

Lien externe[modifier | modifier le code]