André Warnod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
André Warnod en 1923
Les Berceaux de la jeune peinture par André Warnod (1925)

André Warnod, né à Giromagny le 24 avril 1885 et mort à Paris le 10 octobre 1960, est un écrivain, goguettier, critique d'art et dessinateur français.

Fils d'Edouard Warnod (1856-1893) industriel protestant à Giromagny, et d' Alice Herr (1862-1953). Son grand père Edouard Warnod (1828-1890, époux de Laure Boigeol 1830-1916), industriel également, fut président du conseil général de Belfort. Son frère Robert est mort pour la France en 1916. André Warnod fut le premier à lancer l'appellation École de Paris dans un article de Comoedia, publié le 27 janvier 1925 et qu'il reprit en octobre de la même année en introduction de son livre Les Berceaux de la jeune peinture.

Il fit partie, au côté d'autres personnalités connues ou moins connues, de la goguette du Cornet fondée en 1896.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Le Vieux Montmartre (1913)
  • Bals, cafés et cabarets (1913)
  • La Brocante et les petits marchés de Paris (1914)
  • Prisonnier de guerre, notes et croquis rapportés d'Allemagne (1915)
  • Petites images du temps de guerre (1918)
  • Lily, modèle, roman (1919)
  • Miquette et ses deux compagnons, roman (1920)
  • Les Plaisirs de la rue (1920)
  • Les Bals de Paris (1922)
  • La Belle sauvage, roman (1922)
  • Les Berceaux de la jeune peinture : Montmartre, Montparnasse (1925)
  • Trois Petites Filles dans la rue (1925)
  • Gavarni (1926)
  • Pépée ou la Demoiselle du Moulin-Rouge (1928)
  • Lina de Montparnasse, roman (1928)
  • Les Peintres de Montmartre, Gavarni, Toulouse-Lautrec, Utrillo (1928)
  • Pour l'amour de Loulette, roman (1929)
  • Visages de Paris (1930)
  • L'Ancien théâtre Montparnasse. Notes de petite histoire (1930)
  • Le Chèque volé, roman (1934)
  • Pensions de famille et autres (1936)
  • Cartouche bandit parisien, suivi de Rose Blanchon convulsionnaire, deux enfants de Paris sous Louis XV (1944)
  • Allo, allo, ici la mort ! (1945)
  • La Vraie Bohème de Henri Murger (1947)
  • Ceux de la Butte (1947)
  • Pascin (1954)
  • Fils de Montmartre, souvenirs (1955)
  • Grau-Sala (1958)
  • Drôle d'époque, souvenirs (1960)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Hommage à André Warnod, 1885-1960, exposition, musée d'art moderne de la Ville de Paris, 1985, catalogue préfacé par René Huyghe et Jean Cassou.

Sur la famille Warnod, voir de Eric Bungener : "Filiations protestantes" Volume I, Tome 3, pages 708-711, éditions familiales 2001 (ISBN : 2-9510496-6-8).