Anatotitan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Anatotitan (« grand canard », du latin anas (« canard ») et du grec titan), est un dinosaure ornithopode hadrosauridé (« dinosaure à bec de canard ») qui vécut dans l′actuelle Amérique du Nord au Crétacé supérieur. Des restes d'anatotitans ont été découverts dans les formations de Hell Creek et de Lance, qui datent de la fin de l'époque maastrichtienne de la fin du Crétacé, c'est-à-dire les trois derniers millions d'années avant l'extinction des dinosaures non aviens (-65 millions d'années).[réf. nécessaire]

Inventaire des fossiles retrouvés[modifier | modifier le code]

  • AMNH 5730 et 5886 : deux squelettes quasi complets ;
  • De nombreux autres éléments.

Description[modifier | modifier le code]

Six spécimens appartenant à deux espèces distinctes ont été retrouvés à ce jour, dans les États du Dakota du Sud et du Montana[réf. nécessaire]. Plusieurs de ces spécimens sont des squelettes complets, avec des crânes en bon état[réf. nécessaire]. D'une taille approchant les 12 mètres de longueur, avec une tête longue et basse, l'anatotitan est l'un des exemples les plus marquants de « dinosaure à tête de canard » que l'on retrouve chez les hadrosauridés[réf. nécessaire]. Sa classification taxonomique a souvent changé au cours des âges, passant par les genres Anatosaurus, Diclonius, et Trachodon[réf. nécessaire].

Le premier fossile d'anatotitan a été découvert en 1882 par Edward Drinker Cope qui l'appela alors Diclonius. Il fut par la suite nommé Trachodon mirabilis puis, décrit par Richard Swann Lull et Nelda Wright en 1942, il fut encore une fois renommé en Anatosaurus copei[réf. nécessaire].

En 1990, Ralph Chapman et Michael Brett-Surman démontrent qu'Anatosaurus copei était assez différent d’Edmontosaurus pour en faire un genre séparé. Ils créent alors le nom d’Anatotitan, du latin anas (« canard ») et du grec titan[réf. nécessaire].

Paléobiologie[modifier | modifier le code]

En tant qu'hadrosauridé, Anatotitan était probablement un grand herbivore, mangeant des plantes grâce à une formation crânienne qui permettait un mouvement de mâchoire semblable à la mastication. Ses dents étaient continuellement remplacées au sein de batteries de centaines d'unités. Comme d'autres hadrosaures, il se déplaçait de manière bipède et quadrupède selon ses besoins[1].

La présence de larges dépressions près des narines pourrait refléter la présence de diverticules, sorte de sacs de tissus mous qui auraient servi pour les signaux visuels et auditifs[2].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. John R. Horner (Weishampel, David B.; Osmólska, Halszka; and Dodson, Peter), David B. Weishampel et Catherine A Forster, The Dinosauria, Berkeley, University of California Press,‎ 2004, 2e éd. (ISBN 0-520-24209-2), p. 438–463
  2. (en) James A. Hopson, « The evolution of cranial display structures in hadrosaurian dinosaurs », Paleobiology, vol. 1, no 1,‎ 1975, p. 21–43