Amonherkhépeshef (fils de Ramsès II)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amonherkhépeshef.
Amonherkhépeshef
M17 Y5
N35
D2
Z1s
F23
f
A52
Jmn ḥr ḫpš.f

Amonherkhépeshef, puis Séthiherkhépeshef (né sûrement à Memphis vers -1289/-1288 et mort, soit vers -1258/-1254[1], soit plus vraisemblablement vers -1226[2]), est le fils aîné de Ramsès II et de Néfertari.

De la vie et de la carrière de ce prince, nous ne savons que très peu de choses : il reçoit une éducation militaire et prend part tout jeune aux campagnes de son père. On le trouve ainsi à Kadesh, en l'an 5 (-1274), pourvu de titres ronflants, puis au Néguev en l'an 7, chargé de conduire une expédition punitive.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Le prince Amonherounemef saisissant des prisonniers asiatiques lors d'une des premières victoires de Ramsès II - Temple de Beit el-Ouali en Nubie
Amonherkhépeshef
Naissance Décès vers -1258/-1254 ou -1226
Père Ramsès II Grands-parents paternels
Séthi Ier
Mouttouya
Mère Néfertari Grands-parents maternels
Grand-père maternel inconnu
Grand-mère maternelle inconnue
Fratrie Mérytamon
Méry-Atoum
Bentanat
Khâemouaset
Mérenptah
etc., Ramsès II ayant eu une centaine d'enfants
1re épouse Néfertari II
Fille de Ramsès II
Enfant(s) Séthi
Ousermaâtrê
Séthiherkhépeshef
2e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
3e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
4e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
5e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
6e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
7e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
8e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
Mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
2e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
3e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
4e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu

Alors que Ramsès II n'est encore qu'un adolescent selon nos critères modernes (15 ans ou 16 ans), Néfertari donne le jour à l'aîné des enfants royaux, le prince Amonherounemef (Amon-est-sur-son-bras-droit), héritier présomptif jusqu'à sa mort, que l'on situerait juste avant la signature du traité de paix de l'an 21. La position d'Amonherounemef est attestée dans toutes les inscriptions où Ramsès le fait représenter au premier rang des processions de princes royaux, à Louxor, au Ramesséum ou en Nubie.

Il aurait épousé sa propre sœur Néfertari II, qui est identifiée à l'une des filles de Ramsès II, et avec laquelle il aurait eu un fils nommé Séthi[3].

Il laisse d'autres fils, Ousermaâtrê, qui suivra une carrière administrative et meurt vers la fin du règne de son grand-père Ramsès II, et Séthiherkhépeshef, qui exerça des fonctions religieuses et juridiques en Haute et Basse-Égypte.

Général des armées et héritier de la couronne[modifier | modifier le code]

Amonherkhépeshef lors de l'inauguration du grand pylône de Ramsès II au temple de Louxor

Également désigné sous les vocables de dignitaire et de scribe royal, sans doute participe-t-il aux affaires du royaume, tout comme il doit jouer un rôle religieux lors des grandes panégyries qui s'adressent aux dieux tutélaires du régime. Peut-être parce qu'il s'est illustré très tôt sur le champ de bataille, voit-il son nom changer suite à la bataille de Kadesh en l'an 5 du règne de son père, devenant Amonherkhépeshef (Amon-est-sur-sa-hache-de-guerre).

À dater de cette époque, le prince héritier se voit confier le commandement d'une partie de l'armée et à ce titre, dirige l'un des deux corps expéditionnaires qui quittent la capitale de Pi-Ramsès en l'an 7 pour une intervention en Palestine, traversant le Negev et l'Édom faisant la jonction avec l'autre partie de l'armée commandée par son père dans le pays de Moab[4].

Suite au succès de cette expédition, il est probable qu'Amonherkhépeshef se soit vu confier les affaires diplomatiques du royaume. Il est notamment le signataire de plusieurs missives à l'attention de la cour hittite en vue de préparer le traité de paix qui sera le haut fait du règne de Ramsès II en l'an 21. C'est à cette période que l'on situe la disparition du prince, non qu'un document l'explicite directement mais faute d'attestations ultérieures sur les documents du règne au nom du prince.

Or curieusement, c'est à cette même époque qu'un autre prince nommé Séthiherkhépeshef apparaît. Jusque-là absent des listes des enfants royaux figurées sur les murs des grands temples du pays, il prend un certain ascendant, remplaçant littéralement le rôle et le rang d'Amonherkhépeshef en tant que prince héritier. Il pourrait, peut-être, être son fils.

Cette coïncidence semblerait démontrer que ces deux princes n'en forment en réalité peut-être qu'un seul et qu'Amonherkhépeshef aurait à nouveau changé son nom, remplaçant le nom d'Amon par celui de Seth, dieu dynastique et protecteur de la famille royale que l'on trouve déjà dans le nom de ses ancêtres, à commencer par son propre grand-père Séthi Ier[5].

L'ensemble de ces indices nous donne donc un portrait du prince héritier, soldat valeureux s'étant illustré aux côtés de son père dans ses principales expéditions militaires et fin stratège, gérant les affaires du royaume et traitant avec les chancelleries des royaumes voisins, participant aux grandes cérémonies du règne, faisant donc preuve d'une énergie digne d'un futur pharaon, comme son père autrefois en avait fait preuve auprès du sien propre.

Si cette hypothèse est confirmée, cela reculerait la disparition du prince héritier aux alentours de l'an 52 du règne[6] et expliquerait sans doute pourquoi jusque-là aucun autre prince ne porte le titre de prince héritier.

C'est alors Khâemouaset qui devient l'héritier présomptif pour disparaître quelques années plus tard et laisser ainsi la place à son cadet Mérenptah qui montera effectivement sur le trône à la mort de Ramsès II.

Sépulture[modifier | modifier le code]

Amonherkhépeshef
Type Tombeau collectif
Emplacement Vallée des rois, tombe KV5
Date de découverte 1995
Découvreur Kent R. Weeks
Fouilles
Objets découverts Vase canope fragmentaire

Une grande tombe collective a été retrouvée dans la vallée des rois, la KV5, qui comprend de multiples chapelles et tombeaux des enfants royaux de Ramsès II dont l'exploration n'est toujours pas achevée.

Les résultats préliminaires de ces fouilles ont révélé les restes d'un viatique funéraire au nom d'Amonherkhépechef, dont un de ses vases canopes en calcite. Les parois de la tombe étaient recouvertes de reliefs dont le décor a pu être restitué par les archéologues. Certaines scènes représentent le prince introduit par son père auprès des dieux ou l'accompagnant dans les cérémonies cultuelles, scènes tout à fait semblables à celles que l'on trouve dans les tombes des fils de Ramsès III situées quant à elles dans la vallée des reines.

L'ensemble de ces découvertes confirment donc que le prince a bien bénéficié d'une sépulture dans cette tombe devenue collective qui abrite également nombre de ses frères.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le fils aîné de Ramsès II 'disparaît' dans des conditions mystérieuses, entre l'an 25 et l'an 53 du règne de son père. L'une des versions, mais discutable, est que Amonherkhépeshef se soit brouillé avec son père, qui l'aurait alors déshérité.
  2. Ph. Chatel
  3. Cf. A. Dodson & D. Hilton p. 173
  4. Cf. Ch. Desroches Noblecourt, ch. XI Moab et Édom
  5. Cf. Ch. Desroches Noblecourt, ch. XII Le Prince héritier modifie son nom.
  6. Un ostracon conservé au musée du Louvre daté de l'an 53 du règne de Ramsès II fait mention d'un prince héritier du nom de Séthiherkhépechef ; cf. C. Lalouette, ch III Une abondante descendance.

Bibliographie[modifier | modifier le code]