Ambroise Dubois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Allégorie de la Peinture et de la Sculpture, Fontainebleau, musée national du château.

Ambroise Dubois, né à Anvers vers 1543, mort à Fontainebleau en 1614 ou 1615, est un peintre français d'origine flamande, de la seconde école de Fontainebleau.

Biographie[modifier | modifier le code]

La vie d'Ambroise Dubois est assez mal connue. Originaire d'Anvers, la date de son arrivée à Paris est incertaine : pour Félibien, il y parvient vers 1568, tandis qu'Adhémar avance la date de 1585. Pour Félis, Dubois a avant tout exercé comme portraitiste. Il est cité en 1595 comme « peintre du roi » et reçoit plusieurs commandes pour la décoration des intérieurs du château de Fontainebleau, où il restera longtemps et fera la majorité de sa carrière. Veuf de la fille du peintre Maugras, il épouse en 1601 Françoise d'Hoey, fille de son collaborateur Jean d'Hoey. La même année, il est naturalisé français et anobli. Veuve, Françoise d'Hoey épousera par la suite le peintre Martin Fréminet. Dubois devient peintre de Marie de Médicis en 1606.

Si ses œuvres sont majoritairement des tableaux à visées décoratives pour le château de Fontainebleau (murs et plafond du salon ovale décoré de scènes des Amours de Théagène et Chariclée, décors de la galerie de Diane, dont seuls quelques fragments nous sont parvenus, décors du cabinet de la reine avec 23 scènes de l'histoire de Tancrède et Clorinde, tirée de La Jérusalem délivrée du Tasse, et qu'il aurait exécuté avec la participation de Honnet, Dumée, et Bunel selon Sauval et Félibien), on peut aussi noter quelques tableaux remarquables, dont une La toilette de Psyché, Flore ou Allégorie de l'été, Allégorie de la peinture et de la sculpture, Allégorie du mariage d'Henri IV et de Marie de Médicis (château de Fontainebleau), un Portrait de Marie de Médicis en Minerve (Château de Fontainebleau), un Portrait de Gabrielle d'Estrées en Diane (château de Chenonceau) qui serait en réalité une copie d'après son œuvre. On lui attribue également un ensemble remarquable de dessins (conservés au Pierpont Morgan Library de New York, au musée du Louvre, au musée des Beaux-Arts de Rouen, et à l'Albertina museum de Vienne).

On sait également peu de choses sur son fils Jean Dubois le Vieux (23 février 1604 à Fontainebleau? - 1676 à Fontainebleau?), si ce n'est qu'il est l'auteur du tableau du maître autel de la chapelle de la Trinité du château de Fontainebleau, La Sainte Trinité au moment de la déposition de croix, daté en 1642, auquel est associé un dessin, qui est le seul dessin connu de l'artiste, La Madeleine éplorée (Louvre). Il a également réalisé La Félicité, dit autrefois Portrait de la reine Anne d'Autriche (1642, Paris, Musée du Louvre). Il est nommé valet de chambre du roi, et épouse le 13 avril 1643 Marie Oultrebon, dont il a plusieurs fils : Jean Dubois dit ''Le Jeune'' (1645 - 1694) et Louis Dubois (1646 - 1702).

Œuvres[modifier | modifier le code]

La toilette de Psyché, Fontainebleau, musée national du château
Peintures conservées au château de Fontainebleau
  • Le combat de Tancrède et Clorinde, vers 1601
  • Tancrède et Clorinde à la fontaine, vers 1601
  • Tancrède devant les murs de Jérusalem, vers 1601
  • L'assaut de Jérusalem, vers 1601
  • Clorinde devant Aladin, vers 1601
  • Le baptême de Clorinde, vers 1601
  • Allégorie du dauphin, futur Louis XIII
  • Le cortège des Théssaliens, vers 1608
  • Théagène reçoit le flambeau des mains de Chariclée, vers 1608
  • Le Sacrifice, vers 1608
  • Le songe de Calasiris, vers 1608
  • Le médecin Acestinus visite Chariclée, vers 1608
  • Calasiris vient voir Chariclée, vers 1608
  • Enlèvement de Chariclée par Théagène, vers 1608
  • Embarquement de Théagène et Chariclée pour l'Égypte, vers 1608
  • Chariclée enlevée par Trachin, vers 1608
  • Théagène et Chariclée épiés par des voleurs, vers 1608
  • Théagène et Chariclée dans une grotte, vers 1608
  • La Résurrection (fragment), vers 1612
  • Flore
  • Allégorie du mariage de Henri IV et de Marie de Médicis
  • Allégorie de la peinture et de la sculpture
  • La toilette de Psyché
  • Gabrielle d'Estrées en Diane chasseresse
Œuvres sur papier
  • Théagène reçoit le flambeau des mains de Chariclée, grisaille, Paris, musée du Louvre
  • Embarquement de Chariclée, dessin, Paris, Bibliothèque nationale de France
  • L'Église militante et triomphante, dessin, Paris, musée du Louvre

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sylvie Beguin, « Dessins d'Ambroise Dubois », dans la revue l'Œil, 1966, no 135, pp. 6-15 et 67.
  • Sylvie Beguin, « Quelques nouveaux dessins d'Ambroise Dubois », dans la Revue de l'Art, 1971, no 4, p. 37-38.
  • Sylvie Beguin, « L'Art de peinture et de sculpture d'Ambroise Dubois à Fontainebleau », dans la Revue du Louvre, 1979, no 3, pp. 229-233.
  • Colombe Samoyault-Verlet, « Ambroise Dubois à Fontainebleau », dans le Petit journal des grandes expositions, musée national du château de Fontainebleau, 1987, no 170.
  • Mylène Sarant, « Ambroise Dubois et les Ethiopiques d'Héliodore », dans la revue Histoire de l'Art, juin 2000, no 46, pp. 25-37.
  • Mylène Sarant, « Ambroise Dubois et les Éthiopiques d'Héliodore, à propos des grisailles inédites », dans la Revue du Louvre, juin 2005, no 3, pp. 56-63.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]