Alliance de la Fonction publique du Canada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de l'AFPC
Logo de l'AFPC au Québec

L'Alliance de la Fonction publique du Canada est un syndicat canadien comptant près de 165 000 membres dont 38 500 au Québec. Ce syndicat est l'agent négociateur principal pour les travailleurs syndiqués de la fonction publique fédérale ainsi que des entreprises de la Couronne et des sociétés privées issues de privatisation. Il représente aussi des travailleurs d'industries et d'institutions privées

Affiliation[modifier | modifier le code]

Ce syndicat est membre du Congrès du travail du Canada (CTC) et au Québec de la Fédération des travailleurs du Québec. Au niveau international l'organisation est membre de l'Internationale des services publics (ISP)

Présidence[modifier | modifier le code]

Depuis le dernier congrès triennal du syndicat, plus précisément le 14 mai 2006 ce grand syndicat est présidé par monsieur John Gordon, un employé de métier travaillant originellement pour Travaux publics Canada depuis 1974.

Avant d'être élu à la charge de vice-président exécutif national de l'AFPC en 2000, John a été, de 1982 à 1999, président national de l'ancien Syndicat des employés des travaux publics, devenu le Syndicat des services gouvernementaux. Militant au sein de l'AFPC depuis 1974, année où il s'est joint au secteur public fédéral comme employé de métier au service de Travaux publics Canada, John a occupé différentes charges au sein du SETP.

Au fil des ans, John a aussi milité au sein du grand mouvement syndical. Dans les années 1980, il a été membre du conseil d'administration puis secrétaire‑trésorier du Conseil du travail du Grand Toronto, et il a également siégé au Comité sur la lutte contre le racisme et à d'autres comités de la Fédération du travail de l'Ontario

Le président pour la section Québec est Jérôme Turcq. Avant son élection comme vice-président en 2000, Jérôme occupait le poste de vice-président exécutif pour l'Union des employés de la Défense nationale (UEDN). Il est vice-président de la Fédération des travailleurs du Québec.

Campagnes[modifier | modifier le code]

Depuis les dernières années, l'AFPC mène des campagnes de syndicalisation dans les universités canadiennes afin de syndiquer et de regrouper les chargés de cours, les auxiliaires de recherche ainsi que différent corps de métiers enseignant auxiliaire. Les étudiants travailleurs des Universités de l'UQAM, Université Laval, Université de Montréal, Université Concordia, Université du Québec en Outaouais et les assistants d'enseignements (AE) de l'Université du Québec à Chicoutimi sont syndiqués avec l'AFPC-Québec.

Depuis le 8 octobre 2008, les 900 professionnels de recherche sur fonds spéciaux de l’Université de Montréal sont syndiqués avec l'AFPC. Fort de ses 13 900 membres, l’Alliance est maintenant le plus grand syndicat du secteur universitaire québécois

L'AFPC mène également diverses campagnes politiques pour faire pression sur le gouvernement du Canada afin d'améliorer le sort de ses membres.

Depuis plus de 10 ans l'AFPC fait aussi campagne auprès des décideurs politique et de la population afin que le gouvernement fédéral se dote d'une loi anti briseur de grève.

Publication[modifier | modifier le code]

Le syndicat produit un bulletin bi-hebdomadaire nommé "Parlons syndicat" qui est diffusé en format électronique sur son site.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]