Alliance (Islande)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alliance.
Alliance
Samfylkingin
Image illustrative de l'article Alliance (Islande)
Logo officiel
Présentation
Président Árni Páll Árnason
Fondation 2000
Siège Reykjavik, Höfuðborgarsvæðið
Drapeau de l'Islande Islande
Vice-présidente Katrín Júlíusdóttir
Idéologie Centre-gauche
Social-démocratie
Affiliation internationale Internationale socialiste
Affiliation européenne Parti socialiste européen
Couleurs Orange, rouge
Site web www.samfylking.is/
Représentation
Députés
20 / 63

L'Alliance (en islandais : Samfylkingin, avec article final, ou Samfylking, sans article) est un parti politique de centre-gauche islandais. Elle est membre de l'Internationale socialiste et membre associée du Parti socialiste européen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création, scission et fusion[modifier | modifier le code]

Elle est constituée, en 1998, sous forme de coalition politique en vue des élections législatives de 1999, par le rassemblement de quatre formations de gauche et centre-gauche, à savoir le Parti social-démocrate (AF), fondé en 1916, l'Alliance du peuple (AB), fondée en 1956, la Liste des femmes (SK), fondée en 1983, et le Réveil de la Nation (Tha), fondé en 1994.

L'Alliance adopte alors un programme de centre-gauche, proche des idées du New Labour de Tony Blair, ce qui pousse certains députés à quitter la coalition et fonder le Mouvement des verts et de gauche (Vg). L'opération visant à rassembler toute la gauche islandaise échoue donc, l'Alliance remportant 26,8 % des suffrages exprimés et 17 députés, contre 23 pour l'ensemble des partis la constituant en 1995. Malgré cela, les quatre partis fondateurs décident, en mai 2000, de fusionner afin de créer un parti politique capable d'être un contre-poids de gauche au Parti de l'indépendance (Sja), qui domine la vie politique de l'île. Aux élections de 2003, l'Alliance remporte 20 députés et 31 % des suffrages, tandis que le Sja tombe à 33,7 % des voix et 22 députés.

La grande coalition de 2007[modifier | modifier le code]

Lors des législatives de 2007, la coalition gouvernementale de centre-droit, au pouvoir depuis douze ans, obtient une courte majorité absolue de 32 députés sur 63, ce qui pousse le Premier ministre Geir Haarde, du Sja, à faire appel à la Sam pour gouverner. Les deux formations constituent alors un gouvernement de grande coalition dans lequel Ingibjörg Sólrún Gísladóttir, élue présidente de l'Alliance en 2005, devient ministre des Affaires étrangères.

Ébranlé par la crise bancaire et budgétaire, le chef du gouvernement décide finalement de démissionner le 26 janvier 2008.

La direction du gouvernement en 2009[modifier | modifier le code]

Ingibjörg Solrun Gisladóttir a été alors chargée initialement de constituer le nouveau gouvernement avec le Mouvement des Verts et de gauche (Vg), mais elle renonce pour raisons de santé et est remplacée par Jóhanna Sigurðardóttir. Celle-ci conduit l'Alliance à la victoire avec 29,8 % des voix, et 20 députés, aux élections législatives du 25 avril ce qui fait des sociaux-démocrates la première force politique d'Islande. La coalition gouvernementale de gauche, désormais forte de 34 élus, est ensuite reconduite.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]