Abattoirs d'Anderlecht

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anderlecht (homonymie).
Abattoirs d'Anderlecht
Abattoirs de Cureghem.JPG

Grande halle des Abattoirs d'Anderlecht

Présentation
Type
Charpente métallique
Architecte
Émile Tirou
Destination initiale
Marché couvert
Destination actuelle
Marché couvert
Propriétaire
Abatan
Statut patrimonial
 Patrimoine classé (1988, Marché aux bestiaux couvert de Cureghem - en ce y compris les pavillons d'entrée et statues de taureaux)
Géographie
Pays
Région
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Bruxelles
voir sur la carte de Bruxelles
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Belgique
voir sur la carte de Belgique
Red pog.svg

Les Abattoirs d’Anderlecht, ou de Cureghem à Bruxelles (en néerlandais : Het Slachthuis van Anderlecht), toujours en activité, constituent un exemple remarquable de l’architecture industrielle du XIXe siècle. En 1887, la décision est prise de remplacer les abattoirs communaux, qui posent de gros problèmes d’acheminement du bétail et d’hygiène (installation vétuste et rejet des déchets dans la Senne au détriment des autres activités qui y puisent l’eau), par un nouvel établissement. L’emplacement choisi, est situé à Cureghem où il subsiste d’importants terrains marécageux qui ont l’avantage d’être longés par le canal Bruxelles-Charleroi et de pouvoir être reliés au chemin de fer.

La société anonyme des Abattoirs et Marchés d’Anderlecht-Cureghem est fondée en mai 1888. Les travaux débutent par le détournement d’un bras de la Senne et par l’assèchement des terrains réalisés grâce à l’édification de remblais.

La nature meuble du terrain impose la construction de fondations de quatre mètres de profondeur qui constituent de vastes caves voûtées. Connues aujourd’hui sous le nom de Caves de Cureghem, elles serviront de glacière[réf. nécessaire] et de champignonnière.

La grande halle métallique construite par-dessus et qui forme un carré de cent mètres de côté, est conçue par l’architecte Émile Tirou. La charpente de la toiture est soutenue par une centaine de colonnes de fonte.

L’entrée principale est ornée de deux taureaux de fonte bronzée signés du sculpteur Isidore Bonheur (fonderie du Val d'Osne), copie de ceux des anciens abattoirs de Vaugirard, parc Georges-Brassens. Différents bâtiments complètent l’ensemble qui sera inauguré en 1890. La présence de l’abattoir dynamise le quartier en favorisant la création de nombreuses activités, tanneries et entreprises agro-alimentaires.

Les autres abattoirs de Bruxelles ne résistent pas longtemps à la concurrence. En 1920, la gestion de l’abattoir est reprise par la commune d’Anderlecht. Suite à de gros problèmes économiques, le site est cédé dans les années 1980 à une société coopérative de négociants et abatteurs qui entreprend sa modernisation. La grande halle est classée en 1988.

L’abattoir emploie 1 500 personnes (chiffre 2006). En plus de ses activités, la halle sert de marché couvert de produits alimentaires et de brocante. Les Caves de Cureghem, rénovées en 1992, accueillent différents événements (salons, expositions, séminaires…).

Culture[modifier | modifier le code]

Dans Dikkenek (2006), film réalisé par Olivier Van Hoofstadt, Claudy Focan (François Damiens) incarne le rôle de directeur des abattoirs d'Anderlecht.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]