A Rush of Blood to the Head

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

A Rush of Blood to the Head

Album de Coldplay
Sortie Drapeau du Royaume-Uni 26 août 2002
Drapeau de la France Octobre 2002
Enregistré D'octobre 2001 à mai 2002
Durée 54:12
Genre Rock alternatif
Format CD, 12″
Producteur Coldplay
Ken Nelson
Label Capitol Records
Parlophone
Critique

Allmusic 4 étoiles sur 5 lien
Magic 5 étoiles sur 5 lien (Disque du mois)
Music Story 5 étoiles sur 5 lien
Rock & Folk 4 étoiles sur 5 lien (Disque du mois)

Albums de Coldplay

A Rush of Blood to the Head est le second album du groupe anglais Coldplay, coproduit par Ken Nelson, paru le 26 août 2002 en Angleterre et vers octobre en France.

Dans la lignée du précédent opus - Parachutes -, il fut chaudement accueilli auprès des critiques et du public, écoulé à plus de 13 millions d'exemplaires dans le monde, dont 2,6 millions en Grande-Bretagne, où il fut par ailleurs certifié 8 fois "platine". Également, il fut primé du "Grammy Award for Best Alternative Music Album" en 2003 (à l'instar de "Parachutes" un an plus tôt) et du "Grammy Award de l'enregistrement de l'année" pour le single Clocks, en 2004.

Il se place à la 473ème position dans le classement des 500 plus grands albums de tous les temps du magazine "Rolling Stone".

Élaboration de l'album[modifier | modifier le code]

Le groupe s'attela à la tache quelques jours après les événements du 11 septembre, ce qui influença grandement l'ambiance générale des compositions[1]. Les premiers essais se déroulèrent dans des studios londoniens, mais furent peu concluants, le groupe n'étant pas habitué à la ville. Il fut donc choisi de revenir à Liverpool, où une partie de "Parachutes" fût enregistrée, cette décision ne tardant pas à porter ses fruits, alors que Chris indiqua qu'ils devinrent "obsédés" par la composition.

Au total, une vingtaine de pistes furent écrites pour l'album, dont certaines furent interprétées en live (In My Place, Animals, …) alors que le groupe était au terme de la tournée promotionnelle du premier album.

Début des enregistrements avec In My Place[modifier | modifier le code]

In My Place fut le morceau de départ pour la bande, qui le sorti plus tard en tant que "lead-single" de l'album, car il les avait poussés à s'y atteler, alors que, près de 3 mois après la parution du premier opus, le groupe traversait « une étrange période, où personne ne savait vraiment ce qu'il faisait ». « Il y a un truc qui nous a lancé; "In My Place", expliqua le chanteur Chris Martin. Les chansons suivantes coulèrent ensuite de source ».

Les sessions se déroulèrent autour d'une collaboration entre Chris et le guitariste Jonny Buckland, qui travaillèrent durant les week-ends pour présenter les nouvelles idées au reste de l'équipe en chaque début de semaine.

Conclusion de l'album autour de Clocks[modifier | modifier le code]

Dans le courant de juin 2002, la bande arriva au terme de son travail. Cependant, le rendu final fut loin de faire l'unanimité, et la date de sortie de l'album fut repoussée par le label afin de permettre au groupe de peaufiner son œuvre.

Ainsi, nombre de pistes furent supprimées de la sélection, Martin affirmant que le fait qu'elles auraient pu se retrouver sur "Parachutes" était inintéressant : « ça serait comme si nous voulions montrer que nous étions satisfaits de notre précédent travail, et ce n'est pas le cas. Il était important pour nous de progresser, d'améliorer nos compétences afin d'évoluer musicalement parlant ». De telles ambitions perturbèrent le fil les sessions, « qui durent quelque fois s’arrêter brutalement sous la menace d'un ou plusieurs membres prétendant vouloir tout plaquer ».

Juste après la participation du groupe au festival de Glastonbury, l'on ressorti des tiroirs une cassette d'ébauches, non-terminées à temps pour l'album et prévues pour l'opus suivant, archivée sous le nom de "Songs for #3". Et c'est une démo construite autour d'un riff de piano, « sorti de nulle part » un soir où Martin s'était retrouvé seul dans les studios, qui attira particulièrement l'attention de l'équipe. « Je veux voir celle-ci sur l'album, indiqua alors le manager Phil Harvey, car [les paroles] […] ne doivent pas attendre, elles expriment l'urgence ». Le résultat final donna l'un des favoris du groupe; Clocks, qui figure depuis peu dans la liste Rolling Stones des 500 plus grandes chansons de l’Histoire[2].

Titres[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
1. Politik 5:18
2. In My Place 3:48
3. God Put A Smile Upon Your Face 4:57
4. The Scientist 5:09
5. Clocks 5:07
6. Daylight 5:27
7. Green Eyes 3:43
8. Warning Sign 5:31
9. A Whisper 3:58
10. A Rush of Blood to the Head 5:51
11. Amsterdam 5:19

Singles[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]