Émile Colonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Émile Colonne

Description de cette image, également commentée ci-après

Émile Colonne dans le rôle de Créon lors de la création d'Antigone d'Arthur Honegger à la Monnaie de Bruxelles le 28 décembre 1927

Naissance 18 avril 1885
Toulon Drapeau de la France France
Décès 13 mai 1970
Bruxelles Drapeau de la Belgique Belgique
Activité principale Chanteur d'opéra
Baryton
Lieux d'activité Troupe du théâtre de la Monnaie
Bruxelles Drapeau de la Belgique Belgique
Formation Conservatoire de Marseille
Ascendants André Louis Colonne & Rosalie Dominique Catherine Bovio
Conjoint Marie Louise Bonduel
Descendants aucun

Émile Colonne est un baryton français de la troupe du théâtre de la Monnaie de Bruxelles, né le 18 avril 1885 à Toulon et mort le 13 mai 1970 à Bruxelles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Émile Aimable Parfait Colonne nait à Toulon le 18 avril 1885 dans une famille modeste[1]. Son père est menuisier et rien ne prédestine le jeune apprenti plombier aimant chanter à une carrière lyrique. Une maladie pulmonaire l'amène à prendre des cours de chant à titre d'exercices respiratoires thérapeutiques. Ses dispositions naturelles le conduisent au conservatoire de Toulon puis au conservatoire de Marseille où il obtient un premier prix.

Il épouse, à Toulon, le 7 juin 1913, une jeune pianiste: Marie-Louise Bonduel (Toulon, 22 août 1886 - Bruxelles, 30 novembre 1970), dont la famille est liée à des personnalités telles que Claude Debussy, Xavier Leroux ou Camille Saint-Saëns. Il fait ses débuts sur la scène de l'Opéra de Toulon. Sa voix de baryton d'opéra-comique et son physique de jeune premier le font remarquer par les directeurs d'opéra qui l'appellent sur les scènes de tout le pays et au-delà : Toulouse, Nancy, Strasbourg, Genève, Alger, Marseille, Tunis, Nantes[1].

En 1924 il est engagé par Maurice Corneil de Thoran dans la troupe du Théâtre de la Monnaie de Bruxelles où se déroule sa carrière jusqu'en 1952, entrecoupée de récitals, concerts et rôles dans d'autres maisons d'opéra comme Paris où il chante Papageno en 1928.

Émile Colonne meurt le 13 mai 1970[1] à Bruxelles.

Répertoire[modifier | modifier le code]

Le répertoire d'Émile Colonne compte 67 rôles dont 23 créations pour le théâtre de la Monnaie et notamment[2] :

Opéra
Récital

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Un Amour plus fort que la grande guerre de Paul Falkenback, pp. 381-450 Lire en ligne
  2. Biographie d'Émille Colonne sur le site malibran.com