Élodée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les élodées (genre Elodea) sont des plantes aquatiques monocotylédones de la famille des Hydrocharitacées originaires d'Amérique du Nord. Ce sont des plantes largement employées pour garnir les aquariums. L'introduction de certaines espèces, notamment l'élodée du Canada, dans les cours d'eau d'Europe et d'autres parties du monde a créé certains problèmes du fait de leur prolifération incontrôlable.

Le terme « élodée » a été forgé sur le grec, helôdês, « des marais ».

Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

Ce sont des plantes aquatiques flottantes complètement immergées, à l'exception des petites fleurs blanches qui éclosent à la surface de l'eau, reliées à la plante par un fin pédoncule. Les tiges grêles et longues de plusieurs mètres sont munies de feuilles verticillées par trois. Il s'agit de plantes dioïques, à sexes séparés. En Europe n'existent que des pieds femelles.

Elles produisent des bourgeons terminaux qui hivernent au fond de l'eau, mais elles peuvent aussi résister à la mauvaise saison et se comporter comme des plantes vivaces dans les climats plus doux.

À l'automne, des fragments de tiges feuillées se détachent des plantes mères, et entraînés par le courant vont s'enraciner plus loin et font naître de nouveaux plants. La voie végétative est le mode de reproduction le plus important de ces plantes, la reproduction par graine ne jouant qu'un rôle mineur.

Les élodées sont un élément important des écosystèmes lacustres en Amérique du Nord, fournissant un habitat à de nombreux invertébrés aquatiques et le couvert pour de jeunes poissons et autres amphibiens. La faune aquatique, particulièrement les canards, mais aussi les castors et les rats musqués en font leur nourriture.

Les élodées sont un matériel d'étude apprécié en physiologie végétale pour leur simplicité. Les cellules des feuilles d'élodée sont connues pour les mouvements de cyclose (courants cytoplasmiques intracellulaires) observables sur le vif.

Aire de répartition[modifier | modifier le code]

Ce sont des plantes répandues dans toutes les zones tempérées d'Amérique du Nord. L'élodée est l'une des plantes aquatiques les plus communes à Washington.

Elles se sont largement naturalisées en Europe, en Afrique, en Asie, en Australasie.

Les sédiments limoneux et les eaux riches en éléments nutritifs favorisent la croissance des élodées dans les lacs fertiles. Toutefois, ces plantes sont capables de s'adapter à diverses conditions écologiques, des eaux profondes aux étangs peu profonds, et à différents types de sédiments. Elles peuvent même prospérer en flottant entre deux eaux, non enracinées...

Principales espèces[modifier | modifier le code]

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les cellules d'élodée et leurs chloroplastes s'observent facilement au microscope
  • Les élodées ont un certain intérêt économique en tant que plantes d'aquarium.
  • C'était une plante médicinale pour les Iroquois.
  • Elles sont également utilisées dans les établissements scolaires pour :
    • des expériences de biologie (mise en évidence de la photosynthèse, par la production visible de micro bulles d'oxygène sous l'action du rayonnement solaire, etc.) ;
    • l'observation facile de cellules végétales chlorophylliennes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Référence taxinomique[modifier | modifier le code]