Yamaha BT1100 Bulldog

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Yamaha BT1100 Bulldog
Image illustrative de l’article Yamaha BT1100 Bulldog
La Yamaha Bulldog

Constructeur Yamaha
Années de production 2001 - 2006
Prix à sa sortie 9 000 €
Moteur et transmission
Moteur(s) bicylindre en V à 75°, 4 temps refroidi par air
Distribution 1 act, 2 soupapes par cylindre
Cylindrée 1 063cm³ (95 x 75 mm)
Puissance maximale 65 ch à 5 500 tr/min ch
Couple maximal 9 mkg à 4 500 tr/min kg⋅m
Alimentation 2 carburateurs Mikuni ∅ 37 mm
Embrayage multidisque en bain d'huile
Boîte de vitesses à 5 rapports
Transmission par cardan
Vitesse maximale 175 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadre double poutre
Suspension avant (débattement) fourche télescopique ∅ 43 mm (130 mm)
Suspension arrière (débattement) monoamortisseur (113 mm)
Frein avant 2 disques ∅ 298 mm, étriers 4 pistons
Frein arrière 1 disque ∅ 267 mm, étrier 2 pistons
Poids et dimensions
Roue avant 120/70 x 17
Roue arrière 170/60 x 17
Empattement 1 530 mm
Hauteur de selle 812 mm
Poids à sec 229,5 kg
Réservoir (réserve) 20 ℓ (6 ℓ) litres

La Bulldog est un modèle de motocyclette de type roadster de la gamme du constructeur nippon Yamaha.

Description[modifier | modifier le code]

La Bulldog est présentée pour la première fois à la fin des années 1990, comme prototype, pour être mis sur le marché à la fin de l'année 2001.

Elle présente la particularité d'avoir été conçue et fabriquée en Italie, dans l'usine de Belgarada. Yamaha a fourni l’ensemble propulsion, les carburateurs et l’allumage. Belgarda a appliqué sa méthode habituelle, à savoir, piocher dans le stock Yamaha les pièces complémentaires : fourche de XJR, cardan de la XJ 900 et freins de R1, bras oscillant et amortisseur de XJ. Ils ont conçu spécialement le cadre double treillis.

Cette machine se caractérise par un moteur simple, évolution de celui qui équipait la 1000 TR1 de 1980, et d'une esthétique passe-partout. Si la puissance reste modeste, le couple de 9 mkg intervient dès 3 500 tr/min.

Elle ne néglige pas les côtés pratiques, la transmission par cardan est propre et évite d'avoir à retendre et graisser régulièrement la chaîne. La place sous la selle est amplement suffisante pour emporter un antivol. Les échappements placés de part et d'autre de la machine remontent haut à l'arrière, positionnant les repose-pieds passager assez hauts également.

Certaines machines ont connu des défaillances du démarreur de 2001 à 2004, des casses de la roue libre de ce même démarreur ou une selle qui se déchire pour les modèles d'avant 2004.

Ce défaut de selle a été corrigé sur les modèles postérieurs et Yamaha a mis à la disposition des utilisateurs de versions antérieures un kit de protection (références des pièces constructeur : 5JN-F476U-00 et 5JN-F476V-00).

Le démarreur souffre quant à lui d'un défaut de conception induisant des problèmes récurrents de roue libre de démarreur. Ce problème, connu du constructeur, qui a produit un « Technical Bulletin M2010-009 », (consulté le 12 mars 2015) à ce sujet, a été adressé par une version renforcée de l'ensemble roue libre de démarreur sur les versions postérieures à 2004, sans résoudre définitivement les problèmes induits débouchant parfois sur une casse de la roue libre de démarreur.

Cette note de service a par ailleurs abouti à la mise à disposition par Yamaha d'un kit pour les modèles antérieurs sous la référence constructeur 99999-03908-00.