Yamaha 50 DT

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Yamaha DT 50
Constructeur Yamaha
Années de production 1978 - 2012
Prix à sa sortie 2 700
Type Trail ou supermotard
Moteur et transmission
Moteur(s) monocylindre, 2 temps refroidissement air ou liquide
Cylindrée 49,75 cm3 (40,3 × 39 mm)
Alimentation 1 carburateur Dell'Orto ∅ 16 mm
Embrayage multidisque en bain d'huile
Boîte de vitesses à 4 rapports
Transmission par chaîne
Vitesse maximale 45 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadre simple berceau
Suspension avant (débattement) fourche télescopique ∅ 36 mm
Suspension arrière (débattement) monoamortisseur
Frein avant 1 disque ∅ 240 mm
Frein arrière 1 disque ∅ 220 mm
Poids et dimensions
Empattement 1 341 mm
Hauteur de selle 880 mm
Poids à sec 98 kg

La DT 50 est un modèle de cyclomoteur du constructeur japonais Yamaha.

Description[modifier | modifier le code]

La DT50 a été commercialisée en 1978. Au fil de sa carrière, elle a été déclinée en plusieurs versions et a subi plusieurs évolutions.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de cette machine est assez compliquée. Le premier modèle, la DT50M, vendue des 1978 a tout pour plaire : une esthétique identique à sa grande sœur la DT125MX et une boîte de vitesses manuelle à 4 rapports (toutes vers le haut). Le succès est immédiat : plus de 10000 machines vendues la première année et plus de 15000 l'année suivante en France. Les jeunes s'empressent de démonter illico les pédales, obligatoires à l'époque.

En 1980, le décret d’application 80-14 interdisant la boîte de vitesses pour cette cylindrée au profit de son homologue automatique va nettement freiner les ventes. Yamaha réagit et propose ainsi une déclinaison automatique (muni d'un variateur et d'un embrayage centrifuge similaire aux scooters) de la DT50, spécifiquement pour le marché français et fabriqué par l'usine motobécane. La version manuelle passe à 5 rapports et ne sera pas importée en France.

Après la disparition de l'obligation des pédales en 1983, la DT sera régulièrement modernisée. Elle adoptera notamment une suspension arrière mono-amortisseur. L'allumage à rupteur cède sa place à l'électronique à CDI en 1985. Celui-ci présentera la particularité d'être bridée afin de ne pas dépasser la vitesse maximum autorisée pour un cyclomoteur. En 1988, l’esthétique évolue et se rapproche des modèles actuels. Le phare rond cède sa place au phare carré caréné.

Le modèle à variateur cesse d'être produite en 1991 mais aura tout de même séduit plus de 70000 jeunes français. Ce modèle spécifique (tout comme le modèle à boite manuelle non importé en France) est aujourd'hui recherché par les collectionneurs.

En 1996, les boites manuelles sont de nouveau autorisées sur les cyclomoteurs Français. Yamaha réintroduit le DT50 5 vitesses à moteur yamaha en 1996 jusqu'en 1997.

De 1998 à 2003, Yamaha commercialise les modèles à moteur AM6, 6 vitesses manuelles, très performants. Toujours à cadre tubulaire.

Les modèles actuels existent depuis 2003, similaires aux modèles précédents mais avec un cadre renforcé rectangulaire.

Modèles d'après 2003[modifier | modifier le code]

La DT 50 R (enduro) et a DT 50 X (supermotard). Il n'y a que peu de différences entre ces deux modèles, seuls quelques éléments diffèrent du premier au second modèle, comme le disque de frein avant de 260 mm de diamètre, le bras oscillant, les jantes 17 pouces la silhouette plus basse pour affirmer le look « supermotard ».

La DT 50 est hormis la décoration, exactement la même machine que le Xlimit de MBK ou les XTM et XTE de Malaguti.

Ces deux motos sont équipées d'un moteur parmi les plus performants de la catégorie, car une fois débridées, la vitesse de pointe passe de 45 à 85 km/h.

Le prix varie entre 2500 € en 2005 à 2700 € en 2007 pour la DT 50 X et entre 2400 € en 2005 à 2600 € en 2007 pour la DT 50 R.

Nouvelles normes antipollution[modifier | modifier le code]

La DT 50 étant propulsée par un moteur 2 temps, elle a été condamnée par les nouvelles normes anti pollution et est sortie du catalogue Yamaha en 2012. Yamaha a préféré ne pas faire des investissements lourds et a arrêté la production de 50 à boîte (tout comme Peugeot) pour se concentrer uniquement sur les scooters. Avec l'arrivée de la norme euro 4 en 2018, Yamaha a également annoncé le retrait de son catalogue de l'ensemble de sa gamme scooter 50 2 temps durant l'année 2017.

Une alternative aurait été de remplacer le moteur 2 temps par un moteur 4 temps peu polluant mais aussi beaucoup plus poussif. Une version 4 temps n'aurait ainsi que peu d'attrait pour les jeunes, cible principale de cette machine.