Xucutaco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Xucutaco (nahuatl), Hueytapalan ou Hueitapalan (maya), Ciudad blanca (espagnol), la Cité blanche, est une ville précolombienne mythique qui serait située dans les terres de la Côte des Mosquitos à l'est de l'actuel Honduras.

Origine du mythe[modifier | modifier le code]

Hernan Cortes[modifier | modifier le code]

Cette cité est évoquée pour la première fois par le conquistador Hernan Cortes dans la cinquième lettre de sa correspondance à Charles Quint (datée de 1526) :

« J'ai en effet des renseignements sur de grandes et riches contrées, gouvernées par de puissants seigneurs, avec grand état de cour et notamment le royaume de Eneitalapan, en autre langue, Xucutaco, dont on m'a parlé depuis six ans (...). D'après ce que l'on en dit, et quand on en retrancherait la moitié, ce royaume dépasserait celui de Mexico en richesse et l'égalerait pour la grandeur de ses villes, la multitude de ses habitants et l'ordre qui la gouverne. »[1]

Cortes y précise également qu'il aurait entendu parler de Xucutaco dès les premiers temps de son arrivée dans l'empire Aztèque, en 1519.

La ville, située dans la jungle, aurait été abandonnée par ses habitants au milieu du XVIIe siècle. Les Espagnols partis à sa recherche n'en trouvèrent jamais la trace.

Cristobal de Pedraza[modifier | modifier le code]

Évêque du Honduras, Cristobal de Pedraza partit en 1544 à la recherche de la fameuse cité. Dans une lettre adressée à Charles Quint, il décrit son voyage à travers la jungle de la Côte des Mosquitos. Il y dit notamment avoir vu - depuis le sommet d'une montagne - une grande ville située dans une vallée. Selon ses guides, les nobles de cette cité mangeraient dans des assiettes d'or.

À la suite de cela, la légende n'a cessé de se développer, se liant avec les mythologies locales. Ainsi, Xucutaco fut parfois créditée de lieu de naissance du dieu aztèque Quetzalcoatl. Il serait également question d'idoles d'or et de pierres blanches sculptées, donnant son surnom à la cité[2].

Recherches actuelles[modifier | modifier le code]

Des ruines situées dans le département de Gracias a Dios (plus précisément dans l'ancien département de la Mosquitia), au Honduras, correspondraient à la mythique Xucutaco[3],[4]. En effet, en Mars 2016, une expédition scientifique a été lancée et ceux-ci ont confirmé que, perdue au milieu de la jungle, ils avaient bien trouvé la fameuse cité. Et ce grâce à la technologie Lidar (light detection and ranging). Cette sorte de télédétection par scanner permet d’envoyer, depuis un avion, des rayons pour cartographier les sols. Ensuite, un logiciel reconstitue l’environnement de manière digitale, permettant d’isoler par « couches » les différentes parties du paysage. Actuellement, des fouilles sont en cours et de nombreux objets ont déjà été trouvés.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hernan Cortes, La Conquête du Mexique, éditions La Découverte (1996), page 426
  2. Ciudad Blanca Legend
  3. ftp://ftp.eorc.jaxa.jp/cdroms/EORC-036/pi/20franci.pdf
  4. « Découverte des vestiges d'une civilisation perdue au Honduras », sur Le Monde, (consulté le 5 mars 2015)