William Peden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
William Peden
Brothers Torchy and Doug Peden.jpg
Les frères Torchy (à gauche) et Doug Peden avant les Six jours de Montréal 1937
Informations
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
NorthbrookVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité

William John Peden, dit « Torchy » (né le à Victoria en Colombie-Britannique et mort le à Northbrook dans l'Illinois) est un coureur cycliste canadien. Spécialiste des six jours, il a remporté 38 compétitions entre 1931 et 1942. Il détient à cette époque et jusqu'aux années 1960 le record de victoires dans ce type de compétition. Son surnom Torchy a été donné par un journaliste canadien, le décrivant comme le "Big Bill" avec une torche de cheveux coloré au vent[1]. Son frère Douglas a également été coureur professionnel et a remporté avec lui six courses de six jours. Un autre frére Sandy a été aussi coureur cycliste.

Il a été intronisé au Panthéon des sports du Canada (en) en 1955[2] , au Panthéon des sports de la Colombie-Britannique (en) en 1966[3] et au Panthéon des sports de Victoria en 1991[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

William Peden voit le jour au Canada, son père est un Écossais, né à Edimbourg, et sa mère d'origine Islandaise[5]. Il est le premier des 6 enfants, grandit à Victoria en Colombie-Britannique. Il joue au tennis et au rugby et est un bon nageur. Peden commence à courir en 1925, tout en travaillant pour une société d'exploitation forestière, il commence à s'entraîner intensément avec l'espoir d'atteindre les prochains Jeux Olympiques. En 1926, il gagne le 200 yards des championnats amateurs canadiens à Toronto et se qualifie pour les Jeux olympiques d'été de 1928. Il joue de malchance, cependant, avec deux pneus crevés, il se classe à la 27e place dans le contre la montre. Cruellement déçu par sa performance médiocre, Peden décide de rester en Europe, et de se racheter et de courir à Varsovie, Londres, Paris et Berlin. Il a battu les meilleurs cyclistes au monde lors de courses prestigieuses en France, en Pologne, en Angleterre et en Écosse, battant de nombreux records[6].

Il retourne au Canada en 1929 et domine les championnats canadiens indoor à Montréal, remportant cinq titres et quatre records[6]. Il devient professionnel en juin, court ses premiers six jours, en octobre au Forum de Montréal, avec Bill « King » Coles et finissent second[7], puis à Toronto. Il devient rapidement l'un des principaux cycliste canadien, sous les couleurs de Willie Spencer[8]. Willie Spencer offre des contrats et des primes en espèces, pour courir pour lui plutôt que pour Chapman, organisateur des courses et aussi l'employeur des coureurs. Il obtient la signature de vingt des meilleurs cyclistes des USA, qui, comme lui, avait vécu avec le traitement accordé par Chapman. En tout, Willie Spencer attire un tiers des coureurs loin de la National Cycling Association de Chapman, y compris les meilleurs coureurs américains Jimmy et Bobby Walthour ; « Les Outlaws » (hors la loi) de Willie , comme les nomme la presse américaine, sont conduits par Torchy Peden. Chapman, qui contrôle la plupart des installations de course américaines, riposte en interdisant aux coureurs de Willie Spencer de courir sur ses sites, y compris le Madison Square Garden[9]. Peden n'y revient qu'en mars 1934[8].

En 1929, Peden a découvert et développé une passion durable pour les courses de six jours, un événement au cours duquel des équipes de deux coureurs se relaient autour d'une piste intérieure pour six jours consécutifs, sur une distance de plus de 2.000 miles. Au plus fort des années de dépression, la course de six jours a été l'une des formes les plus populaires de divertissement car les billets ne coûtaient pas cher et les clients peuvent rester toute la journée (ou nuit) s'ils le souhaitaient. Les cyclistes voulaient captiver l'auditoire, prendre de la vitesse et essayer de gagner des tours quand la foule était plus nombreuse. Torchy était connu pour ses pitreries. Il apparaissait vêtu d'une tenue loufoque, il volait les chapeaux et les foulards des spectateurs et roulait quelques tours avant de les rendre. En 1933, le Chicago Tribune, annonce même son mariage avec Fern Andra aussitôt démenti par la "comtesse". Peden coach l'équipe canadienne durant les Jeux olympiques de 1932[7] et les Jeux de Berlin en 1936.

Peden a été l'une des plus grandes stars des six jours[10], non seulement pour sa mise en scène, mais aussi pour son record incroyable de victoires. Dans ses quatre premières années sur le circuit professionnel, le Babe Ruth du Vélo, selon le New York Times, a remporté 24 des 48 courses auxquelles il a participé. Entre 1929 et 1948, il a participé à 148 courses de six jours et recueilli 38 victoires[7]. Les cyclistes étaient parmi les athlètes les mieux payés, et Torchy a été connu pour avoir gagné jusqu'à 50.000 $ en un an. Il s'est associé avec divers cycliste de tous les coins du globe tout au long de sa carrière, mais ses victoires les plus mémorables étaient ceux qu'il a obtenus avec son frère Doug, un athlète aussi talentueux.

Après sa retraite sportive en 1948, Peden a dirigé une piste de stock-car en Pennsylvanie, puis travaillé comme représentant de CCM (hockey) à Clear Lake (Iowa), puis à Northbrook (Illinois) en 1963, mettant au point les patins pour les proches de Bobby Hull et Stan Mikita[7]. Président du Northbrook Cycle Committee jusqu'à la fin de ses jours.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michaele C. Gabriele, The Golden Age of Bicycle Racing in New Jersey, Londres, History Press, 2011, 126 p. (ISBN 9781614235064)
  2. « Membres Honorés », Canada's Sports Hall of Fame (consulté le 4 septembre 2016)
  3. (en) « William "Torchy" Peden », BC Sports Hall of Fame (consulté le 4 septembre 2016)
  4. (en) « Torchy Peden (1991) on Greater Victoria Sports Hall of Fame » (consulté le 5 septembre 2016)
  5. [(en) Chicago Tribune du 5 novembre 1936 (page consultée le 6 septembre 2016)]
  6. a et b (en) John McKenty, « Torchy Peden: Star of the Six-Day Races », Canadian Cycling Magazine, sur http://www.pressreader.com/, (consulté le 5 septembre 2016)
  7. a b c et d [(en) The Montreal Gazette du 25 Oct. 1975 (page consultée le 5 septembre 2016)]
  8. a et b [(en) The Montreal Gazette du 4 décembre 1935 (page consultée le 4 septembre 2016)]
  9. (en) « When the fastest man on two wheeels was on CCM flyer », (consulté le 3 septembre 2016)
  10. [(en) Chicago Tribune June 16, 1968 (page consultée le 6 septembre 2016)]
  11. « Lepage and Peden win by five laps in six-day race », The Montreal Gazette,‎ (lire en ligne).
  12. (en) « 10,000 See Peden And Audy Triumph In Six-day Race », The Montreal Gazette,‎ (lire en ligne).
  13. L'Ouest-Éclair, 4 décembre 1933

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

icône image Image externe
William 'Torchy' Pedan, 6-Day Bicycle Champion, 1936.
Photos de Robert sur flickr