Wikipédia:RAW/2021-05-01

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Brèves[modifier le code]

Wikipédia à l'école française — Deux chercheurs de l'université de Toulouse ont questionné 841 élèves français âgés de 11 à 25 ans sur l'usage et la perception de la Wikipédia. Leur étude serait la plus importante jamais réalisée à ce sujet. Ils mentionnent que la confiance envers les contenus de l'encyclopédie libre peut se résumer au conflit entre la réputation négative que le personnel académique donne à Wikipédia et la validité des contenus que les étudiants observent dans les articles.

« Lorsque les jeunes considèrent leur expérience passée de l'utilisation de Wikipédia, ils portent généralement un jugement positif sur la qualité des informations disponibles sur Wikipédia, quel que soit leur niveau d'éducation. »[trad 1] Plus leur niveau d'éducation est élevé, plus ils jugent négative l'opinion de leurs enseignants sur l'encyclopédie libre. « Alors que seulement 31,7 % des collégiens estiment que l'opinion de leurs enseignants sur Wikipédia est mauvaise (ou très mauvaise), 67,2 % des lycéens, 68,2 % des étudiants de licence et 76,7 % des étudiants de master répondent ainsi. »[trad 2] [1], [2]

Contribuer en tant qu'expert — Un wikipédien anglophone indique être un physicien de premier rang dans quelques domaines de recherche. Même s'il contribue à la Wikipédia en anglais, il explique qu'il se garde de modifier les articles dans ses domaines d'expertise, de crainte (1) d'être biaisé et (2) de contrarier des collègues IRL qui effectuent aussi des recherches dans les mêmes domaines et qui souhaitent que leurs recherches soient mises en valeur dans l'encyclopédie libre. Il préfère donc consacrer son temps libre à rédiger sur des sujets qu'il explore, mais indique qu'il doit parfois débattre avec des wikipédiens qui maîtrisent moins bien ces sujets. [3]

Wikipedian-fr.svg

Plus de vie privée — Un journaliste du New York Times suggère fortement aux utilisateurs de mobiles et soucieux de protéger leur vie privée de naviguer sur le Web avec Brave, DuckDuckGo ou Firefox Focus comme alternatives à Google Chrome, Apple Safari et Microsoft Edge. [4], [5]

Lingua Libre« Le site Lingua Libre est inaccessible depuis le 10 mars 2021 suite à l’incendie de l’un des centres de données qui l’hébergeaient. » « Les enregistrements et données associées ont échappé à la destruction, mais une partie du site (pages d’aide, modèles, listes,…) devra être reconstruite. » Les exploitants du site, dont les serveurs sont hébergés dans un centre de données d'OVHcloud qui a subi un important incendie [6], ont tablé sur un retour en ligne pour le . (fr)[7] [NdE : Le site est en ligne au 23 avril 2021. Bravo ! aux développeurs.]

Universitaires et vandales — Le développeur Greg Kroah-Hartman, contributeur majeur du projet noyau Linux, a banni l'université du Minnesota du projet à la suite de la découverte de propositions de modifications dommageables et malicieuses faites par des chercheurs de cette institution. Dans la foulée, il a été décidé de retirer toutes les modifications soumises depuis les adresses courriel @umn.edu. [8]

Les propositions de modifications ont été réalisées dans le cadre d'une recherche visant à introduire sciemment des failles de sécurité connues, recherche publiée en février dernier. Affirmant vouloir contribuer à l'amélioration de la sécurité des correctifs des logiciels de type open source, la recherche a été approuvée par le comité de protection des personnes de l'université. Cependant, à la suite de la réaction de la communauté du noyau Linux, le département des sciences informatiques et d'ingénierie de l'université a déclaré prendre la situation très au sérieux. Il a décidé ainsi de cesser immédiatement ce projet de recherche, de vérifier comment celui-ci a pu être approuvé et de prendre les moyens pour que de telles choses ne se reproduisent plus. [9], <on en parle sur le Bistro>

Dictionnaire des francophones — Cette commande publique d'un dictionnaire numérique grand public francophone a été officiellement mis en ligne le 16 mars 2021. La cérémonie de lancement devait se faire en mars 2020, mais la pandémie de Covid-19 a chamboulé l'emploi du temps. Pour le moment, le Dictionnaire des francophones (DDF) est principalement constitué des contenus de sept ressources [10] dont le Wiktionnaire, l'Inventaire des particularités lexicales du français en Afrique noire et la Base de données lexicographiques panfrancophone. Le Wiktionnaire en français prend la part du lion avec plus de 90 % de son contenu. (fr)[11] Le site est participatif et s'enrichit progressivement. L'équipe du DDF recherche également d'autres sources à libérer pour enrichir encore la base de données ouverte qui est au format RDF (comme Wikidata). Par ailleurs le contributeur Noé, qui pilote l'élaboration de ce dictionnaire [12], juge que des fonctionnalités du DDF pourraient être implantées dans le Wiktionnaire. [13]

Pour en savoir plus :

Journée internationale des musées — Beaucoup de musées européens n'ont aucun article dans Wikipédia, y compris français. Vous êtes invité dans le cadre de la Journée internationale des musées 2021 à documenter et à photographier des musées près de chez vous. Vous ignorez quels musées sont près de chez vous ? Consultez cette carte interactive créé conjointement par Wikimedia Suisse, Allemagne, Autriche, France et Italie. Cliquez sur l'une des « fiches » : une boîte surgissante apparaît. Le contenu est explicite : site Web, catégorie dans Wikimedia Commons...

En passant, combien de musées existent en Europe ? Sélectionnez sous ce passage pour le savoir.
Pour les cinq pays mentionnés seulement, c'est 11 000 (onze mille). Étonnant, non ? Pour l'Europe au complet (Espagne, Portugal, Grèce, Turquie...), c'est évidemment plus élevé.

Toute une industrie — Le site PracticalEcommerce est une preuve qu'il existe toute une industrie qui ne cherche qu'à trouver des façons de contourner les règles de la Wikipédia en anglais. [14]

Perspective germanophone — Vous aimeriez avoir une perspective germanophone sur ce qu'est Wikipédia ? Le livre Wikis und die Wikipedia verstehen (gratuit, sous CC BY-SA) est pour vous. Son auteur, Ziko van Dijk (eo), participe au mouvement wikimédien depuis une décennie, ayant entre autres fait des présentations sur Wikipédia, été président de Wikimedia Nederland et participé à la création de l'encyclopédie pour enfants Klexikon. Il explique dans une vidéo en anglais ce qui l'a amené à rédiger ce livre.

WikiExperiments

Logo de Wikiexperiments
« L'ajout de fichiers multimédias aux articles de Wikipédia n'est jamais devenu une pratique aussi courante que l'ajout d'images, bien qu'il existe des sujets pour lesquels il serait clairement plus avantageux de disposer de fichiers vidéo et audio. De nombreux articles sur des phénomènes scientifiques impliquant des changements physiques et chimiques ne peuvent être expliqués correctement par des images, qui sont statiques de nature, et nécessitent des animations dynamiques qui peuvent être observées sur des vidéos. En outre, l'apprentissage numérique dans l'éducation est en augmentation et il a particulièrement pris de l'ampleur pendant la pandémie de COVID-19, lorsque de nombreux systèmes éducatifs sont passés à l'apprentissage en ligne. Ce dernier point souligne l'importance des ressources éducatives sous forme numérique.[trad 3] »

Le projet WikiExperiments, en marche depuis 2015, vise à fournir des vidéos d'expériences chimiques et physiques sous une licence libre. Elles sont réalisées sous la supervision de professeurs de l'université Saints-Cyrille-et-Méthode de Skopje (en Macédoine) avec l'aide d'étudiants. Pour justifier cet effort, l'un des professeurs explique que si une expérience scientifique coûte 10 $ à réaliser et est vue par 100 personnes à la fois, il en coûterait plus de 750 milliards US$ pour que la population mondiale observe la même expérience. [15]

Au nombre de 90 en avril 2021, les vidéos sont muettes et accompagnées d'une explication en anglais. On peut donc les utiliser telles quelles et traduire le texte d'accompagnement dans la langue de son choix.

Vote de confiance ? — Un contributeur de la Wikipédia en anglais a pris des photos de deux manifestations. Par la suite, il a ajouté deux clichés dans deux articles en anglais, tout en haut de chacun des articles. Son but ? Déterminer si des médias réutiliseraient ces photos. Il a été étonné du nombre et de la répartition géographique de médias qui l'ont fait. Il croit que les photos dans les articles sur des sujets chauds sont plus susceptibles d'être réutilisées ailleurs. Pour lui, la réutilisation des images de Wikipédia ressemble à cliquer sur le bouton retweet de Twitter. [16]


Nombre de jours avant le 20e anniversaire de la Wikipédia en...[1]
allemand anglais français japonais
Logo Wikipédia en allemand
Logo Wikipédia en anglais
Logo Wikipédia en français
Logo Wikipédia en japonais
italien néerlandais polonais portugais
Logo Wikipédia en italien
0-3

096

Logo Wikipédia en portugais

Dernier bastion[modifier le code]

Selon la journaliste Barbara Speed, dans un article du magazine Prospect, Wikipédia serait le dernier bastion de l'idéalisme dans Internet. Elle avance que Jimmy Wales est « un révolutionnaire improbable »[trad 4]. Selon la journaliste, Wikipédia peut être contée de deux façons. Selon la première, l'encyclopédie libre a été lancée en 2001, n'importe qui peut y ajouter n'importe quoi, y compris les trolls, et les geeks mâles blancs contrôlent son contenu. Selon la seconde, Wikipédia est « le dernier vestige fortifié de l'idéalisme des débuts du World Wide Web »[trad 5].

L'encyclopédie libre est emblématique du Web 2.0 libre, c'est-à-dire rédigé par des internautes lambda, et non pas rédigé par des sociétés de médias. Pour Speed, la majeure partie du Web ignore les aspirations des internautes. Bien sûr, beaucoup de sites sont de consultation gratuite, mais il y a un prix à payer. Des exemples ? Facebook observe notre navigation, des gens répandent de fausses nouvelles et nous sommes engagés malgré nous dans des conflits idéologiques.

Même si Wikipédia est le septième site le plus consulté de la planète, il propose encore un modèle différent des sites les plus consultés. L'encyclopédie libre peut s'enorgueillir de refuser la publicité, de ne pas récolter de données personnelles et de ne pas être dirigé par un PDG milliardaire. Des centaines de milliers de bénévoles travaillent à maintenir à jour l'information dans ses pages et à maintenir la véracité des contenus. Même si l'objectif de Wales, « un monde dans lequel chaque personne sur la planète a un accès libre à la somme de toutes les connaissances humaines »[trad 6], n'a pas été atteint par Wikipédia, elle en serait proche selon Speed.

La journaliste rappelle que Wales, né en 1966, a grandi à Huntsville en Alabama. Il aimait beaucoup consulter l'encyclopédie familiale, corrigeant avec l'aide de sa mère les entrées qui avaient été mises à jour par la maison d'édition. Il affectionnait particulièrement l'entrée « Moon », parce que des gens avaient atterri dessus pour la première fois. Il a étudié en finances, puis a travaillé comme opérateur de marché. Ses deux héros intellectuels étaient la « philosophe de l'égoïsme »[trad 7] Ayn Rand et l'« économiste du libre marché »[trad 8] Friedrich Hayek. Il occupait souvent son temps libre à naviguer dans la naissante Internet, où il jouait à des jeux. À un certain moment, il a pris conscience de son potentiel. Il a quitté son emploi et a lancé la société Bomis avec deux partenaires. Au début, c'était un répertoire d'informations, qui a muté en site pour hommes (son Babe Engine était dans les faits un outil pour rechercher de la pornographie).

Wales a par la suite envisagé une encyclopédie en ligne gratuite qui pouvait être mise à jour en temps réel. Comme les encyclopédies précédentes, elle devait constituer une source secondaire : elle citerait des informations issues de médias ou d'articles scientifiques plutôt que de publier des recherches originales, et l'approbation de chaque article devait suivre un processus strict de validation. Nupedia a été lancée en octobre 1999, avec Larry Sanger comme éditeur en chef. Après un an, Nupedia n'avait publié que 21 articles. Une autre encyclopédie a été lancée à titre expérimental, la future Wikipédia, en s'appuyant sur la technologie wiki. Conçu comme secondaire par rapport à Nupedia, Wikipédia a explosé. Selon Wales, les articles étaient courts, basiques, mais « vraiment bien »[trad 9]. Le temps passant, trois aspects essentiels ont émergé : les articles doivent être rédigés d'une façon neutre, ne pas contenir de recherches originales et être vérifiables. Étonnamment, le concept d'« exactitude »[trad 10] n'apparaît pas ; le site remet cette responsabilité aux sources citées.

À Noël 2004, le site est tombé en panne. Wales a agi du mieux qu'il a pu pour le remettre en ligne. L'année suivante, les campagnes de levées de fonds ont commencé. Aujourd'hui, la Wikimedia Foundation, qui héberge toutes les versions linguistiques de Wikipédia [NdE : et bien d'autres wikis : Wikidata, Wikimedia Commons, les 72 versions linguistiques de Wikisource[2], les 182 versions linguistiques du Wiktionnaire[3]...] recueille plus de 100 millions US$ par année.

Malgré son nombre incroyable de pages, il y a moins de contributeurs que l'on ne pourrait croire. Par exemple, la Wikipédia en anglais a pu compter sur 51 000 contributeurs actifs en décembre 2020 (chacun a fait plus de 5 modifications dans ce mois). Une étude de 2017 affirme que, durant sa première décennie, 1 % des contributeurs a été responsable de 77 % de toutes les modifications (corrections, mise en page, création de pages...).

En avril 2021, l'ensemble des Wikipédias linguistiques comprend plus de 56 millions d'articles. [17] La Wikipédia en anglais remplirait à elle seule 90 000 livres selon Speed, soit à peu près ce que contient la bibliothèque de l'un des colleges d'Oxbridge. Toutefois, l'encyclopédie libre est une ressource disponible gratuitement pour n'importe quel internaute, peu importe son origine. Selon Wales, le site a démontré son potentiel à la suite des attentats du 11 septembre 2001. Alors que les chaînes télévisuelles montraient en boucle les vidéos de l'effondrement des immeubles, les bénévoles de Wikipédia écrivaient sur l'architecture du World Trade Center et racontaient son histoire. Le site s'est aussi démarqué, selon Speed, pendant la pandémie de Covid-19, adoptant un autre discours que celui des médias traditionnels. Depuis décembre 2019, il y aurait plus de 110 modifications par heure dans la Wikipédia en anglais sur les articles traitant de la Covid-19, modifiés par quelque 97 000 contributeurs.

La passion et l'engagement des wikipédiens sont évidents, mais ils ne font pas toujours bien. La journaliste rappelle l'épisode de la Wikipédia en scots : des milliers d'articles dans cette langue ont été créés par un adolescent américain maîtrisant mal le scots. Après le départ de l'adolescent, un internaute maîtrisant la langue a découvert d'autres contributeurs qui ont fait pire sur la Wikipédia en scots. Selon Speed, à cause de la réputation de Wikipédia, il est plus probable que les traductions fautives ne soient jamais corrigées dans les petites Wikipédias linguistiques (personne ne va douter des phrases, même si elles sont mal traduites, parce qu'elles sont étayées par des sources).

La journaliste rapporte que deux scientifiques se sont intéressés en 2015 aux historiques d'article scientifiques de la Wikipédia en anglais, dont en:acid rain (pluie acide). Ils ont observé plusieurs vandalismes en quelques jours, ce qui les ont troublés même si les vandalismes ont été rapidement annulés, parce qu'ils avaient commencé à améliorer l'article. Ils affirment que les article sur les sujets politiquement chargés attirent plus de modifications, ce qui les améliorent. L'un des deux indique être impressionné par les échanges en page de discussion de en:climate change (changement climatique).

La journaliste rappelle que l'époque de tout-le-monde-modifie-n'importe-quoi est révolue. Du même souffle, elle affirme que la vision folklorique de Wikipédia : une encyclopédie pour tous, démocratique, que tout le monde peut modifier est fausse. Elle donne comme exemple un contributeur fraîchement inscrit qui effectue ses premières modifications. Si elles ne respectent pas certains critères, elles seront annulées. Si un échange en page de discussion d'un article devient tendu, le nouveau contributeur risque d'être bloqué ou banni. Elle rapporte avoir tenté d'améliorer en:History of Wikipedia de la Wikipédia en anglais en y ajoutant une phrase sur une controverse récente. Le passage a été supprimé au motif de notoriété insuffisante. L'article commençant par un bandeau demandant une mise à jour, elle croit qu'il est surveillé par des « contributeurs qui se surestiment »[trad 11].

Elle mentionne que la Wikipédia en anglais est encore largement modifiée par des jeunes hommes blancs éduqués (JHBE) qui pullulent dans la Silicon Valley. La journaliste rappelle que le projet, lancé en 2011, d'augmenter dans cette communauté la proportion de femmes à 25 % a été un échec. Par ailleurs, des gens de la Wikimedia Foundation ont tablé sur la présence de l'ÉditeurVisuel pour modifier sensiblement la composition des communautés wikipédiennes. Jimmy Wales admet que c'est un échec pour la diversité. Ce manque de diversité n'est pas innocent, puisque plusieurs décisions sont prises sans tenir compte des personnes qui n'appartiennent pas au groupe des JHBE (par exemple, les femmes). Puisqu'aucun internaute n'a besoin de réussir un test avant d'être admis comme membre de la communauté wikipédienne, la communauté risque de ne jamais se diversifier. La journaliste affirme que des vétérans agissent de façon à décourager les nouveaux en critiquant leur production. Elle donne comme exemple Jess Wade qui s'est donnée comme mission, dès 2018, de rédiger dans la Wikipédia en anglais un article par jour sur une femme scientifique. Elle a réussi son pari jusqu'à maintenant, mais mentionne avoir été ébranlée par un contributeur qui lui aurait dit que son travail diluait la qualité de Wikipédia. Néanmoins, Wade souligne que la majorité des membres de la communauté wikipédienne anglophone approuve son effort, plusieurs améliorant ses créations. Une autre wikipédienne assure avoir été bien reçue, mais elle contribue sur les poivrons, un sujet prêtant à peu de controverses.

La communauté de la Wikipédia en anglais est constituée à 68 % de contributeurs américains ou britanniques. Dans les 20 prochaines années selon Wales, les changements dans l'ensemble des Wikipédias linguistiques, qui rejoignent des populations qui ne sont pas anglophones[pas clair], seront largement ignorés de cette communauté.

Les enseignants mettent régulièrement en garde contre Wikipédia, mais selon Speed, ils font de même pour toutes les encyclopédies. Un enseignant universitaire en sociologie indique que, pour ses étudiants, la meilleure partie de son cours est la rédaction wikipédienne. Même s'ils ne sont pas des experts, il participent à l'élaboration du savoir encyclopédique. Selon Thomas Leitch (en), le « grand cadeau de Wikipédia est la façon dont il nous apprend à remettre en question les sources d'autorité »[trad 12], que ce soit Wikipédia ou toute autre ressource documentaire.

Selon Wales, la perception populaire de Wikipédia a brusquement changé — sans indiquer de date — pour le mieux. Selon un article publié dans le magazine Wired, Wikipédia est « le dernier meilleur endroit sur internet »[trad 13]. Un wikipédien préfère dire que l'encyclopédie libre est « l'endroit le moins mauvais d'internet »[trad 14]. Selon la journaliste, le site a plusieurs défauts, mais vraiment moins que plusieurs des sites les plus consultés. L'ancien credo de Google : « Ne sois pas méchant »[trad 15] pourrait aujourd'hui s'appliquer à Wikipédia.

Ironiquement pour ceux qui voient Wikipédia comme un perturbateur, quelques uns de ses plus grands problèmes proviennent d'anciennes institutions que cite Wikipédia. Son critère de notoriété signifie que des sources de bonne qualité doivent reconnaître l'importance d'un sujet avant que Wikipédia ne le reconnaisse comme tel. Lorsque la journaliste a exprimé ses inquiétudes à Jimmy Wales sur les fake news, il a préféré parler d'un souci plus grand : le rapide déclin des médias locaux. Wikipédia ne pourra donc plus couvrir des sujets plus confidentiels.

Néanmoins, la relation entre les ressources documentaires et le monde qu'elles reflètent n'est pas une voie à sens unique. On peut croire que si quelque chose n'est pas mentionné dans Wikipédia, elle n'existe pas. À l'inverse, les nouveaux articles sur les femmes ou les minorités ethniques peuvent rogner ce biais systémique. Wade et une autre scientifique ont créé pendant l'année 2020 des pages sur des chercheures luttant contre la pandémie de Covid-19 ; Wade a observé une moins grande proportion d'hommes blancs cités dans les médias anglophones. L'une des premiers articles de Wade dépeint Gladys West, une scientifique afro-américaine et pionnière du système GPS. L'article a commencé par quelques lignes. Il a tellement grandi que la scientifique a été décrite dans un article du quotidien britannique The Guardian. Pour Wade, c'est un moment heureux, c'est comme sa « meilleure journée »[trad 16]. Pour elle, il suffit d'un portable pour souligner l'importance d'une collègue scientifique.

Pour la journaliste Speed, l'aventure wikipédienne est romantique : des milliers de personnes collaborent non pas pour l'argent ou la gloire, mais parce qu'elles croient que c'est la bonne chose à faire.

Elle conclut son article en mentionnant la page Listen to Wikipedia. Chaque note est l'indication qu'une modification a été faite quelque part, dans l'une des Wikipédias linguistiques. Le plus longuement la journaliste s'attarde à cette page, plus elle est convaincue que Wikipédia est « l'endroit le moins mauvais d'internet »[trad 17].

Dans les coulisses de la Wikimedia[modifier le code]

Palais de Darius le Grand à Persépolis. Une image remarquable de Wikimedia Commons.

Code de conduite universel — Le groupe de travail en charge de ce dossier a désigné un comité de rédaction des conditions d'application de ce code. Le groupe recherche aussi des bénévoles pour traduire des « documents clés » et « organiser des consultations sur leurs propres langues ou projets en utilisant les questions clés suggérées ». (fr)[18]

Feuilles de style dans Wikisource — Chaque livre de la Wikisource est dorénavant doté d'une feuille de style en cascade (CSS). La mise en page des livres est plus facile à uniformiser, par exemple. (fr)[19]

Apprendre — Selon le contributeur anglophone Ganesha811, « Wikipédia est un endroit qui sert à apprendre [...] Wikipédia ne sert pas à amuser[trad 18]. Il affirme que la communauté veut transformer les lecteurs en apprenants et les apprenants en contributeurs. Ce faisant, elle serait devenue ennuyeuse. Il juge qu'un peu d'excentricité peut servir la cause et avance qu'il serait bien que, de temps à autre, un article contienne un peu d'humour, ce qui pourrait faciliter l'apprentissage. [20]

Appel à commentaires — Sur Wikidata, le dresseur de Cewbot demande l'avis de la communauté sur le travail de son bot. Depuis cinq ans, celui-ci cumule environ 2 millions de modifications consistant à importer des titres d'articles de Wikipédia en chinois et en japonais pour mettre les libellés correspondants sur Wikidata. Cela occasionne parfois des erreurs et irrite certains wikimédiens.
Cet appel à commentaires met en lumière une situation fréquente lors de l'utilisation d'outils automatiques faisant des liens entre plusieurs projets. Certains arrimages sont ainsi difficiles et les informations ne sont pas toujours convergentes. Le travail automatique engendre toujours une certaine quantité d'erreurs et la question est de savoir, dans chaque cas, si la somme des avantages excède ou non celle des inconvénients.

Trop lourde — Cette infolettre a évoqué la taille maximale des pages. Si vous consultez l'historique de cette page de discussion, vous verrez qu'elle dépasse 2 Mio de wikicode ; elle pèse en effet « 2 098 035 octets ». Ayant dépassé le quota imposé par MediaWiki, cette page de discussion ne peut plus être augmentée. Pourquoi a-t-elle dépassé ce quota ? Les bots ont laissé des dizaines de messages depuis février 2017 (certains assez lourds) et le propriétaire de la page n'a pas élagué suffisamment celle-ci. Par ailleurs, des bots sont programmés pour faire plusieurs tentatives en cas d'échec de modification et des effets de bord indésirables apparaissent, ce qui peut créer des soucis aux « clients » finaux en aval. (fr)[21], (fr)voir puce #2

Valeurs suggérées — À partir du 29 avril, il est possible d'indiquer des valeurs suggérées pour les paramètres des modèles en ajoutant une liste de paramètres au TemplateData. (fr)[22]

Départ anticipé — Le rédacteur en chef du Signpost de la Wikipédia en anglais a indiqué son intention de quitter ce poste au plus tard en juillet 2021. Il dit souffrir de « brain fog » (terme traduit en français par obnubilation), causé par la pandémie de Covid-19, qui perdure. Il s'agit d'un état où une personne est en diminution cognitive parce qu'elle ressent son environnement à travers un brouillard sensoriel. Il recherche une personne pour le remplacer et demande aux wikimédiens anglophones de participer à la rédaction du Signpost en tant que journalistes amateurs. Il n'exclut pas la possibilité que le périodique ne soit plus publié une fois par mois. [23]

Panorama depuis le sommet de la 1000 Islands Tower dans l'archipel des Mille-Îles, à la frontière du Canada et des États-Unis. Une image de qualité de Wikimedia Commons.

Courrier du lectorat[modifier le code]

(Il nous fera plaisir de lire les messages déposés ici et, si nécessaire, d'y répondre dans les plus brefs délais.)


Bonjour, Penguin en anglais est un faux ami, et se traduit en français par manchot. Tux n'est donc pas un pingouin mais un manchot et la pseudo-devise de l'université du Minnesota et sa traduction devraient être corrigées. Kartouche (Ma PdD) 3 mai 2021 à 08:38 (CEST)

J'ai retiré. - Simon Villeneuve 3 mai 2021 à 12:14 (CEST)

« Il affirme que la communauté veut transformer les lecteurs en apprenants et les apprenants en contributeurs. Ce faisant, elle serait devenue ennuyeuse. Il juge qu'un peu d'excentricité peut servir la cause et avance qu'il serait bien que, de temps à autre, un article contienne un peu d'humour, ce qui pourrait faciliter l'apprentissage. »
Je déteste cette idée. L’humour et l’excentricité se partagent mal. Le chemin lecteur-apprenant-contributeur me semble suffisamment stimulant pour se faire dans la joie (ce qui n’est pas de l’ennui donc). Jonathan.renoult (discuter) 4 mai 2021 à 23:37 (CEST)


Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu, quand il ne veut pas signer.[4]
 – Théophile Gautier
Rédigé/traduit par Cantons-de-l'Est, Noé et Simon Villeneuve
Citations originales
  1. (en) « When young people consider their past experience on Wikipedia use, they mostly provide positive judgments about the quality of information available on Wikipedia, whatever their education level. »
  2. (en) « While only 31.7% of collège pupils feel that their teachers’ opinion about Wikipedia is low (or very bad), 67.2% of lycée pupils, 68.2% of bachelor’s students and 76.7% of master’s students answer this way. »
  3. (en) « Adding multimedia files to Wikipedia articles has never become a common practice as adding images, although there are topics that would clearly benefit more from having video and audio files. Many articles on scientific phenomena involving physical and chemical changes can not be properly explained through the staticity of images and require dynamicity that can be provided with videos. Furthermore, digital learning in education is increasing and it has especially gained momentum during the COVID-19 pandemic when many educational systems switched to online learning. The latter underlines the importance of educational resources in digital form. »
  4. (en) « An unlikely revolutionary »
  5. (en) « the last redoubt of the idealism of the early World Wide Web »
  6. (en) « a world in which every single person on the planet is given free access to the sum of all human knowledge »
  7. (en) « philosopher of selfishness »
  8. (en) « free market economist »
  9. (en) « pretty good »
  10. (en) « accuracy »
  11. (en) « over-precious editors »
  12. (en) « great gift of Wikipedia is the way that it teaches us to question sources of authority »
  13. (en) « last best place on the internet »
  14. (en) « the least bad place on the internet »
  15. (en) « Don't be evil »
  16. (en) « best day ever »
  17. (en) « the least bad place on the internet »
  18. (en) « Wikipedia is a place for learning. [...] Wikipedia is not here for humor. »
Notes
Références
  1. « Date anniversaire de la Wikipédia francophone », sur fr.wikipedia.org,
  2. https://meta.wikimedia.org/wiki/Wikisource#List_of_Wikisources
  3. https://meta.wikimedia.org/wiki/Wiktionary#List_of_Wiktionaries
  4. Théophile Gautier, La Croix de Berny, Librairie Nouvelle, (lire en ligne), « lettre III (« À monsieur le prince de Monbert ») », p. 28