Vol Air France 5672

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vol 5672 Air France)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vol Air France 5672
Un CRJ-100 semblable à celui qui s'est écrasé
Un CRJ-100 semblable à celui qui s'est écrasé
Caractéristiques de l'accident
Date22 juin 2003
TypeCollision avec le sol en approche.
CausesErreur de pilotage
SiteÀ 2,3 km de l'Aéroport de Brest-Guipavas
Coordonnées 48° 27′ 18″ nord, 4° 22′ 06″ ouest
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareilCRJ-100
CompagnieBrit Air (filiale d'Air France)
No  d'identificationF-GRJS
PhaseApproche
Passagers21
Équipage3
Morts1
Blessés5
Survivants20

Géolocalisation sur la carte : Finistère
(Voir situation sur carte : Finistère)
localisation
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
localisation

Le vol Air France 5672 est un accident aérien ayant eu lieu le près de l'Aéroport de Brest-Guipavas.

L'appareil[modifier | modifier le code]

L'appareil est un CRJ 100 immatriculé F-GRJS. Il a été mis en service le . Exploité par Brit Air, il compte au moment de l'accident 6 649 heures de vol et 6 552 cycles.

L'équipage[modifier | modifier le code]

  • Commandant de bord : Homme de 53 ans. Pilote en fonction, il possède derrière lui 16 000 heures de vol, dont 5 300 sur CRJ 100.
  • Copilote : Homme de 38 ans. Pilote non en fonction, il comptait 4 800 heures de vol, dont 650 sur CRJ 100. À noter qu'il n'avait pas volé la veille, car il s'entraînait sur simulateur à Morlaix.

Le vol[modifier | modifier le code]

C'est la 4e rotation de la journée pour l'équipage qui est parti avec du retard de Brest point de départ de la journée. Le 1er vol reliait Brest à Nantes. Puis un aller-retour sur Strasbourg avant donc l'ultime vol Nantes - Brest.

L'appareil décolle de l'aéroport de Nantes à 23 h 05 (avec près d'une heure de retard) à destination de l'aéroport de Brest-Guipavas avec à bord 3 membres d'équipage et 21 passagers. Au cours du vol, l'équipage passe au nord-est de la trajectoire prévue afin d'éviter des cumulonimbus. L'approche est entamée à 23 h 36. Un appareil, un B737, en provenance de Toulon termine juste avant le vol de Britair son atterrissage sur Brest. En approche ILS sur la piste 26, le CRJ100 s'écarte à gauche de l'axe d'approche. Il passe au-dessus puis au-dessous du plan de descente, puis touche le sol à 23 h 51 min 22 s au lieu-dit Kerintin, à 2 350 mètres du seuil de piste et 450 mètres de l'axe d'approche. L'appareil heurte plusieurs arbres, puis finit par s'immobiliser à quelques mètres d'une propriété. L'appareil s'embrase.

Le bilan[modifier | modifier le code]

Le commandant de bord meurt dans l'accident, qui fait également 5 blessés, dont le copilote. L'appareil est entièrement détruit par l'incendie.

Causes de l'accident[modifier | modifier le code]

Les conditions météo au moment de l’accident étaient mauvaises : le plafond nuageux était de 200 pi. (60 mètres) et la visibilité au sol était de 800 mètres. L'accident est dû :

  • À l'omission de la sélection du mode APPR au début de l'approche, ce qui a conduit à la non capture du localiser puis du glide (ce qui explique pourquoi, durant l’approche, l’avion n’est pas resté sur l’axe de piste et sur le plan de descente)
  • À la détection partielle des écarts de trajectoire due à la focalisation de l'équipage successivement sur la navigation verticale puis sur la navigation horizontale.
  • À la poursuite jusqu'à l'altitude de décision d'une approche non stabilisée.

Les facteurs contributifs de l’accident sont :

  • Le manque de communication et de coordination entre le pilote et le copilote.
  • Le changement de stratégie du contrôleur dans la gestion du vol de l'avion.

Liens annexes[modifier | modifier le code]