Vol 498 Crossair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vol 498 Crossair
Le Saab 340 HB-AKK de Crossair, ici photographié à l'aéroport de Zurich en 1998
Le Saab 340 HB-AKK de Crossair, ici photographié à l'aéroport de Zurich en 1998
Caractéristiques de l'accident
Date 10 janvier 2000
Type Erreur de pilotage
Causes Désorientation spatiale
Site Niederhasli
Coordonnées 47° 28′ 13″ nord, 8° 28′ 12″ est
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareil Saab 340B
Compagnie Crossair
No  d'identification HB-AKK
Lieu d'origine Aéroport international de Zurich
Lieu de destination Aéroport de Dresde
Phase Décollage
Passagers 7
Équipage 3
Morts 10 (tous)
Blessés 0
Survivants 0

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Vol 498 Crossair

Géolocalisation sur la carte : canton de Zurich

(Voir situation sur carte : canton de Zurich)
Vol 498 Crossair

le vol 498 Crossair est un vol de la compagnie régionale suisse Crossair qui assurait la liaison entre l'aéroport international de Zurich (Suisse) et l'aéroport de Dresde (Allemagne), qui s'est écrasé peu après son décollage, le .

Le vol était assuré avec un appareil Saab 340B, et opéré pour le compte de Moldavian Airlines. L'appareil s'est écrasé près de Niederhasli, peu après son décollage de l'aéroport de Zurich. Aucun des 7 passagers et 3 membres d'équipage n'a survécu.

Circonstances de l'accident[modifier | modifier le code]

Le Saab bimoteur décolle normalement de Zurich, mais, alors qu'il traverse une couche de nuages et qu'il devait virer à gauche, il s'engage dans une vrille sur la droite et s'écrase à 7 km de l'aéroport.

Enquête et causes de l'accident[modifier | modifier le code]

L'enquête menée par le Bureau d'enquête suisse sur les accidents d'aviation (BEAA) a conclu que le pilote aux commandes avait probablement été victime d'une désorientation spatiale. Et l'équipage n'a pas réussi à rattraper la situation avant que l'appareil ne parte en vrille et s'écrase au sol.

L'appareil était correctement entretenu. L'analyse des rapports de maintenance a montré que l'appareil avait connu des anomalies au niveau des volets, mais ces problèmes avaient été correctement traités par les équipes de maintenance, et l'analyse des restes de l'appareil a confirmé que les volets fonctionnaient correctement le jour de l'accident.

Le rapport d'enquête soulignera aussi que les différences de conception entre les appareils de fabrication occidentale et les appareils russes, notamment au niveau de l'horizon artificiel, ont pu favoriser la désorientation spatiale du pilote qui a réagi trop tard pour rattraper l'avion parti en vrille en piqué.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]