Vincenzo Zitello

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vincenzo Zitello

Vincenzo Zitello (né à Modène le ) est un harpiste, concertiste, et compositeur italien contemporain.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'un père Sicilien et d'une mère originaire d'Emilie-Romagne, Vincenzo Zitello, commence très tôt ses études de musique en jouant de la flûte traversière et du violon au Conservatoire. D'une culture classique, il est attiré par les musiques celtiques suite à l'écoute de l'album Renaissance de la harpe celtique d'Alan Stivell en 1974[1].

Premier vulgarisateur et pionnier de la harpe celtique en Italie, à partir de 1976 il se consacre à ses études en fréquentant des stages de culture et musique bretonne qu'il fait au "Ti Kendalc'h" avec Dominig Bouchaud et Mariannig Larc'hantec. En 1978 il forme un duo de harpe et de hautbois avec Roberto Mazza. En 1980, il se perfectionne à la harpe bardique et en chant celtique avec Alan Stivell. En 1985, il forme le duo "Asciara" avec Saro Cosentino et enregistre un 45 tours produit par Battiato, édité par la EMI. Il élabore un extrait irlandais traditionnel chanté en gaélique et gagne la "Vela d'argento" à Riva del Garda.

En 1987, il édite son premier album Et vice versa, entièrement consacré à des compositions à la harpe celtique avec cordes en métal, édité par Stile Libero (style libre) et Virgin. En 1988 il commence l'enregistrement de son deuxième album "Kerigma" qui est édité par Sony music et présenté au "Premio Tenco" à Sanremo. En 1990, "Kerigma" est édité aux États-Unis, au Canada, et en Australie par l'étiquette discographique de Narada (Sona Gaia) sous le titre "Euphonia". En 1994 sort son troisième album "La via", édité par D.D.D./BMG Ariola. En 1995 il écrit des musiques pour le spectacle "The Beat Generation" et réalise un CD pour l'acteur Massimo Arrigoni et à l'occasion de l'hommage à Fernanda Pivano à Conegliano Veneto.

Il a accompagné le poète Allen Ginsberg dans une de ses lectures. En septembre 1995 il compose, pour les éditions Paoline, un Ave Maria qu'il présente en personne à Loreto, accompagné de la chanteuse Rossana Casale, sous le regard du Pape. L'Ave Maria est publié dans une compilation de musiques sacrées « Laudate Domini » éditée par la C.G.D./Ed. En janvier 1996, l'album La via est publié en Europe par l'étiquette discographique de Live Music, distribué par B.M.G. Ariola sous le titre « Sérénade ». En 1998, il a réalisé et publié un CD intitulé "Aforismi d'arpa", édité par R.T.I. Music. A Pâques de l'an 2000, Famiglia Cristiana édite 200 000 copies du CD Musica Caeli, concert à l'occasion du jubilé qui contient sept extraits de musique sacré composée par Vincenzo Zitello et qui, à diverses occasions liturgiques ont été joués sur la place « piazza San Pietro » à Rome, avec la présence du Saint Père. En avril 2001 il publie pour l'étiquette de Felmay, un CD live "Concerto" du trio de Vicenzo Zitello. En avril 2002 son premier CD Et vice versa est republié par l'étiquette Felmay. En 2003, la Fonoteca de Parme publie un enregistrement effectué sur place en 1997 et qui a pour titre « Ottoarmonico ». En 2005 l'étiquette Telenn publie son sixième CD "Solo", entièrement joué à la harpe celtique et bardique distribué sur iTunes Store. En 2007, il sort son septième album "Atlas" (Telenn) qui est vendu en ligne dans le monde entier par Apple ITune Store. En 2008, il participe au CD d'Ivano Fossati "Musica Moderna". En 2009, il participe au CD de Beppe Barra "N'attimo". En septembre 2009, il reçoit le Prix Benessere pour la musique de la ville d'Ischia. En 2010, il collabore avec la classe de harpe classique du conservatoire de Parme avec le professeur Emanuela Degli Esposti. En 2011, il sort son huitième album "Talismano" (Telenn) consacré à la harpe bardique avec douze compositions originales.

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jigourel 2004, p. 123

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]