Lou Dalfin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lou Dalfin
Pays d'origine Drapeau de l'Italie Italie
Genre musical Musique occitane, folk, jazz, rock, ska
Années actives De 1982 à aujourd'hui.
Labels Madau Dischi, Prince Records, ViVi Records, Ousitanio Vivo, Baracca e Burattini, Noys, UPR Folk Rock, AC Lou Dalfin, Tarantanius, Venus, Dunya Records, Felmay, Feel Good productions
Site officiel Lou Dalfin
Composition du groupe
Membres Sergio Berardo
Dino Tron
Riccardo Serra
Enrico Gosmar
Daniele Giordano
Luca Biggio
Mario Poletti
Diego Vasserot
Valeria Benigni

Lou Dalfin est un groupe italien de musique mélangeant musique traditionnelle occitane et moderne fondé par le vielleur Sergio Berardo en 1982 dans les Vallées occitanes du Piémont.

Le groupe chante en occitan, plus précisément dans sa variante provenço-alpine, aussi appelée dans les vallées "la lengo nostro" (la lenga nòstra)

Une des caractéristiques de Lou Dalfin est l'emploi simultané d'instruments acoustiques traditionnels de la musique occitanes, notamment la vielle à roue, l'accordéon diatonique, la cornemuse, et d'instruments, électriques ou non, typiques du rock (guitare électrique, batterie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fondé par Sergio Berardo, le groupe Lou Dalfin naît en 1982 avec l’objectif de revisiter la musique traditionnelle occitane. Une line-up acoustique (vielle à roue, accordéon, violon, plectres, clarinette, flûtes) et un répertoire de musiques historiques et populaires – instrumentales et vocales – caractérisent le parcours artistique de la formation d'origine. Selon cette approche ils enregistrent deux LP : En franso i ero de grando guero en 1982 (aujourd’hui épuisé et récemment réédité en cassette) et L'aze d'alegre en 1984. En 1985, le groupe se sépare pour laisser place à d’autres projets musicaux : L’Arp, La Ciapa Rusa et Lou Nouvè de l’Argentiera, pour les plus connus. Lou Dalfin « ressuscite » durant l’automne 1990 : Sergio réunit autour de lui différents musiciens d’extractions musicales diverses – folk, jazz et rock. Le début de cette seconde expérience a représenté le mouvement naturel du groupe de la forme acoustique à celle actuelle. À côté des instruments puis typiques de la tradition - vioulo, pivo, armoni a semitoun, fifre, arebebo, viouloun, ecc – sont introduits basse, batterie, guitare, et claviers. C’est le nouveau son des Lou Dalfin. Un idéal et une fin explicite en indiquent la direction : mettre la tradition occitane à la portée du plus grand nombre.

Dans les Vallées Occitanes du Piémont, où le groupe anime centaines et centaines de fêtes de villages et se sent dans sa patrie, s’ajoute les performances dans le reste de l’Italie et à l’étranger, surtout dans l’Occitanie française.

Les Lou Dalfin participent aussi au "Mercat de musica viva" de Vic, près de Barcelone en Catalogne en 1993, et à "Arezzo Wave" en 1994, ainsi qu’au Printemps de Bourges en 1995 dans le Cher en France. En juillet 2002, ils sont au fameux festival de "Saint Chartier", temple de la musique traditionnelle européenne, où ils suscitent un énorme succès de la part du public.

Après la sortie en juin 2004 du disque L’òste del Diau, le groupe fait une tournée d’été qui les porte à s’exhiber dans toute l’Italie et la France, et à participer au festival musical de Rai Due “Follia Rotolante” qui fait connaître sur la chaîne nationale le groupe de Sergio Berardo & C. En octobre 2004, pour couronner le succès de la critique et du public, arrive la reconnaissance peut - être la plus importante de l’histoire entière des Lou Dalfin: le Prix Tenco pour le meilleur album italien en dialecte, ce prix qui a été attribué la première fois à Fabrizio de André avec Creuza de ma. En 2006 le groupe joue aux Jeux olympiques de Turin avant Lou Reed et en été participe aux festivals Tradicionarius (Barcelone), La Notte della Taranta (Salento – Italia), Nuits atypiques (Langon), Estivada (Rodez).

Le 18 mai 2007 est paru l’album I Virasolelhs Musicalista/Self, enregistré chez le “Laboratori de Musica Artigianal” de La Rocha par Marco Martinetto. Le disque voit de nouveau la collaboration avec Luca Enoch (un des plus connus auteurs de bandes dessinées en Italie) qui a dessiné la couverture et voit la participation de plusieurs artistes entre lesquels Papet J des Massilia Sound System et les percussions des Timbales.

Après la sortie du disque les Lou Dalfin ont commencé une longue tournée qui les a vus jouer à Rome au festival de Villa Ada Roma Incontra il Mondo, à Turin en Piazza Castello avec Dhol Foundation pour l’ouverture du festival Occitanica, sur les scènes françaises au festival de Néoules (83), à Gemenos (13), à La Brigue (06) et à l’Hestiv’Oc de Pau (64). Le groupe a joué aussi dans un des plus importants festivals de musique world en Italie à Carpino, à l’Okarina Folk Festival de Bled (Slovénie) et à Getxo (Vizcaya – Espagne) pour le Getxo Folk Festival.

Au mois de mai 2008 I Virasolelhs est paru en France (L’Autre Distribution), Espagne (Galileo), Allemagne (Just Records), RU (Egea UK), Australie (Planet Distribution), Autriche (Extraplatte), Benelux (Central Distribution), Canada (Festival Distribution), Japon (Ahora), USA (Wayside).

Le 2008 a vu les Lou Dalfin de nouveau en tournée avec plus de 50 concerts dans toute l’Italie (le 4 avril ils ont atteint le but des 1000 concerts dont notamment à l’Hiroshima Mon Amour de Turin), en France (Total Festum, Festival Convivencia, Festa d’Oc, Lo Ragga Baleti des étoiles…), en Espagne (Santander, Cardedeu…) et en Allemagne (Eiserner Eversteiner). Le groupe a été sélectionné par la Fira Mediterrania de Manresa ou s’est produit dans un show-case le 1er novembre 2008.

En janvier 2009 est sorti de l’album Remescla, cd entièrement composé de remix produits par des importants dj’s de global beat comme Barxino (Barcelone), Feel Good Productions (Italie), Badmarsh (Londres), Ahilea (Autriche), Hi Life Connection (Italie), Dj Code (Japon), Dr Cat (Londres – Italie), Dum Dum Project (USA), Xcoast (Italie) et autres.

Lou Dalfin ont continué à tourner dans le 2009 et 2010 en Italie et à l’étranger et ont annoncé la sortie du nouvel album Cavalier Faidit enregistré en studio en 2011.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • En Franso i ero de grando guero (1982)
  • L'Aze d'alegre (1984)
  • W Jan d'l'Eiretto (1992)
  • Gibus, bagase e bandí (1995)
  • Radio Occitania Libra (avec le groupe basque Sustraia, 1997)
  • Lo Viatge (1998)
  • La Flor de lo Dalfin (2001)
  • Sem encar ici (2003)
  • L'Òste del Diau (2004) — prix Tenco du meilleur album trad d'Italie
  • DVD Al temps de festa en Occitania (2005)
  • I Virasolelhs (2007)
  • Remescla, Ed. Musicalista/Green Queen Music/Self. (2009)
  • Cavalier Faidit, éd. Musicalista (2011)

Chansons[modifier | modifier le code]

  • Bel Jovenet
  • Bandits
  • La Festa - Na Lama
  • Sem Encar Ici
  • Leva leva
  • Rossinholet servatge
  • Lou Dub
  • Li penjats
  • Chans d'Abandon
  • Temp de Nuech
  • Dançum

Formation[modifier | modifier le code]

Autres activités[modifier | modifier le code]

Le succès est devenu si grand, qu’il a été créé une fois par an La fête des Lou Dalfin, lieu de retrouvailles des occitanistes, qui a été fréquentée ces dernières années par de milliers de personnes venues du Piémont, de toute l’Italie et de toute l’Occitanie.

En 2001 en vue d’officialiser ce caractère global, il a été créé l’Association culturelle Lou Dalfin, devenant un laboratoire qui collabore activement avec les entités locales sur différents fronts. Depuis quelques années, se tiennent des cours de musique dirigés pas Sergio Berardo et Dino Tron et les cours de danse de Daniela Mandrile. Chaque hiver, lors de la fête officielle du groupe, se déroule la foire – marché de lutherie et artisanat avec la participation des meilleurs luthiers d’Italie et de France. Il a été organisé en collaboration avec l’écomusée pastoral et la Communauté montagnarde Valle Stura, une exposition d’instruments traditionnels de toute la région occitane. Ensuite est née une collection de musique traditionnelle intitulée Viva qui Sona de laquelle sont déjà sorti les quatre premiers volumes. Est en cours la création d’un conservatoire des arts et traditions populaires qui mettra à disposition une bibliothèque sonore des instruments traditionnels, cours de musique, cours de lutherie. Enfin à Exilles (Val Susa) avec la subvention de la région Piemont et du musée national de la montagne a été organisée une exposition sur les 25 ans de Lou Dalfin qui a eu, pendant toute l’été 2007, des milliers de visiteurs.