Villa médicéenne de Poggio a Caiano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Villa médicéenne de Poggio a Caiano
Villa Medicea di Poggio.jpg
Présentation
Type
Architecte
Construction
Commanditaire
Occupant
Propriétaire
Italie (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Statut patrimonial
Bien culturel en Italie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Piazzetta de' Medici, 16 - Poggio a CaianoVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Italie
voir sur la carte d’Italie
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Toscane
voir sur la carte de Toscane
Red pog.svg
La villa sur un médaillon de Giusto Utens

La villa médicéenne de Poggio a Caiano fut construite sous les ordres de Laurent de Médicis et de ses héritiers et selon les plans de Giuliano da Sangallo durant la Renaissance italienne. Elle est située sur la commune de Poggio a Caiano dans la province de Prato en Toscane.

Sa construction débute en 1485, et c'est dans une des écuries, spécialement aménagée et chauffée pour elle, que la girafe Médicis, se blessa et mourut en 1486. Les travaux ont probablement été interrompus entre 1495 et 1513 pendant l’exil des Médicis de Florence. Le portail de via Pratese par Giorgio Vasari a été ajouté en 1562, et parmi les fresques qui la décorent, on peut voir L'Apothéose de Cosme l'Ancien sur le plafond de la Sala da Pranzo d'Anton Domenico Gabbiani, et Le Triomphe de Cicéron de Franciabigio.

C'est dans cette villa, que François Ier de Médicis et sa femme Bianca Cappello furent empoisonnés en 1587, probablement sur les ordres du cardinal Ferdinand, futur Ferdinand Ier de Médicis.

À la fin du XVIIIe siècle, la villa accueillait des collections de peintures, entre autres celle constituée par le cardinal Léopold de Médicis. Le Sacrifice d'Isaac par Johann Liss, aujourd'hui aux Offices, en faisait partie[1]. Depuis 2007, la villa accueille au second étage le musée de la nature morte.

La villa
selon Giovanni Stradano

Le grand escalier d'accès à la terrasse, n'a été construit qu'au début du XIXe siècle (1801-1811).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, éditions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 449

Liens externes[modifier | modifier le code]