Victor Vermorel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Victor Vermorel
Vermorel Victor.jpg
Victor Vermorel.
Fonction
Sénateur
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Cimetière de Villefranche-sur-Saône (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Victor Benoit VermorelVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction
Plaque station viticole fondée en 1899 par Victor Vermorel (Villefranche-sur-Saône).jpg
plaque commémorative
Cimetière de Villefranche-sur-Saône (Rhône, France) - novembre 2017 - 4.JPG
Vue de la sépulture.

Victor Vermorel est un homme politique et industriel français né le à Beauregard (Ain) et mort le à Villefranche-sur-Saône (Rhône). Sénateur du Rhône de 1909 à 1920, il était aussi constructeur de machines agricoles. Auteur d'ouvrages sur le vin et la vigne, il fut président du Comice Agricole et viticole du Beaujolais et directeur de la Station viticole de Villefranche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Antoine Vermorel, inventeur du tarare qui sépare le grain de son enveloppe. On lui doit l'invention de « l'éclair » : un pulvérisateur (l'éclair) dorsal et manuel qui porte son nom, passé dans le langage courant. Fait entièrement de cuivre, il sert à la pulvérisation de la bouillie bordelaise contre le mildiou.

Victor Vermorel fonda l'entreprise Vermorel spécialisée dans la métallurgie, à Villefranche-sur-Saône. Dès 1893, il créa sa société pour la fabrication de machines agricoles[1].

Passionné par la traction automobile, en 1908, il conçoit un véhicule pour la compétition, qu'il engage dans la course de côte du Mont Ventoux, la plus dure épreuve existant alors. La Vermorel arrive en tête et remporte à nouveau la victoire, quelques jours après au Mont Pilat[1]. Le premier modèle fut une 12/14 HP à 4 cylindres séparés. Quant aux véhicules les plus vendus, ce furent une 12 HP de 2,2 litres, une 15 HP de 2,6 litres et une 23 HP de 1,5 litres, sortis de ses usines en 1911[1]. Il fit aussi des recherches en aviation. En vingt ans, son entreprise employa 1 200 ouvriers sur les 20 000 habitants de la Calade.

Décidé par ses succès de produire des véhicules automobiles en série, il confia son projet à son fils Édouard et se consacra, dès lors, à la politique[1]. Il acquit le Château de l'Éclair à Liergues. La crise économique déstabilisa Automobiles Vermorel qui ferma en 1930[1]. De plus, son fils Édouard n'était pas réellement intéressé par l'entreprise paternelle, contrairement à son petit-fils Tito qui aurait pu sauver les établissements Vermorel. Mais la Seconde Guerre mondiale le fit engager dans la résistance et il rejoignit le Vercors.

Sa demeure de Villefranche-sur-Saône, décorée dans le style art déco, est en cours d'aménagement pour une ouverture au public.

L'Ampélographie Viala et Vermorel[modifier | modifier le code]

Les travaux de Pierre Viala, tant à l'École nationale d'agriculture de Montpellier et à l'Institut national agronomique de Paris lui sont connus. Il décide de l'aider financièrement à publier de 1901 à 1909, son Ampélographie. Traité général de viticulture en sept volumes. Cet ouvrage, aujourd'hui mondialement connu, comporte 500 planches de cépages dues aux illustrateurs Alexis Kreyder et Jules Troncy. L'Ampélographie Viala et Vermorel est rééditée par Jeanne Laffitte en 1991.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Vigneron moderne. Établissement et culture des vignes nouvelles, Montpellier, Coulet et Paris, Masson, 1890 (avec la coll. d'E. Bender).
  • Revue trimestrielle de la Station viticole de Villefranche (Rhône). Résumé des travaux des laboratoires et champs d'expériences de M. V. Vermorel en 1889, Villefranche, 1889-1891.
  • Destruction du silphe opaque et des vers blancs, Villefranche, 1897.
  • Note sur l'emploi du sulfure de carbone en grande culture, Villefranche, s.d.
  • Les pièges lumineux et la destruction des insectes nuisibles, Montpellier, 1902.
  • Sur les bouillies anticryptogamiques mouillantes.
  • Le mildiou de la vigne. Guide pratique des traitements, Montpellier et Villefranche, s.d.
  • Notes sur les préparations insecticides, fongicides et bouillies mouillantes, Villefranche.
  • Catalogue Vermorel. Matériel agricole et viticole, (vers 1925).

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Victor Vermorel », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]