Beauregard (Ain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beauregard.
Beauregard
Mairie de Beauregard.
Mairie de Beauregard.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Trévoux
Intercommunalité Communauté de communes Dombes-Saône Vallée
Maire
Mandat
Daniel Dompoint
2014-2020
Code postal 01480
Code commune 01030
Démographie
Population
municipale
886 hab. (2014)
Densité 943 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 00′ 10″ nord, 4° 45′ 07″ est
Altitude Min. 168 m – Max. 240 m
Superficie 0,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative de l'Ain
City locator 14.svg
Beauregard

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Beauregard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beauregard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beauregard

Beauregard est une commune française située dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Beauregard est situé sur la rive gauche de la Saône, à 35 km au nord et en amont de Lyon, sur la rive opposée de Villefranche-sur-Saône qui se situe à 1 km à l'ouest et à 46 km au sud-ouest de Bourg-en-Bresse.

La rivière la Saône marque la frontière naturelle à l'ouest avec Villefranche-sur-Saône. La commune de Fareins est située en amont, au nord, celle de Jassans-Riottier en aval, au sud, et celle de Frans à l'est, sur les collines est de la Saône.

Rose des vents Arnas
(Rhône)
Fareins Rose des vents
Villefranche-sur-Saône
(Rhône)
N Frans
O    Beauregard    E
S
Jassans-Riottier

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Beauregard est situé au flanc d'une petite colline le long du val de Saône.

L'altitude de la mairie de Beauregard est de 180 m environ et le point le plus haut de la commune se situe à 234 m au lieu-dit la Grand Croix. La superficie de Beauregard est de 0,94 km2.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Vers 1050[1], la seigneurie est donné à Guichard II de Beaujeu par Artaud-le-Blanc, vicomte de Mâcon.

Vers 1260, pour protéger Villefranche-sur-Saône de la maison de Savoie, Guichard de Beaujeu, seigneur de la Dombes, demande à son vassal Gui de Chabeu, seigneur de Saint-Trivier-en-Dombes, de construire un château fort sur la rive opposée, au-dessus de la Saône. Beauregard tire son nom au milieu du XIXe siècle du château alors bâti en 1290 sur les hauteurs mais le nom de la commune était à l'origine Fareins-lès-Beauregard. l'église de Lyon revendique le fief. Sa possession entraîne des luttes répétées au cours du XIVe siècle, le château est saccagé à plusieurs reprises et en 1337, la toiture est refaite en pierre et en tuiles. Le château de Beauregard devient alors le siège de la justice en Dombes jusqu'en 1400.

Le 23 juin 1400[2], Édouard II, sire de Beaujeu, donne la seigneurie à Louis II, duc de Bourbon. Marie de Berry, duchesse de Bourbon, le fait aménager en 1420 pour y habiter. La fortification est réparée et renforcée en 1465. La justice de Dombes y revient de 1484 à 1502 sous Pierre II de Bourbon qui, avec sa femme Anne de Beaujeu, rénove l'édifice.

Confisqué par François Ier, le château est racheté par le prince des Dombes en 1572. En 1699, le duc du Maine et le prince des Dombes y installent une fabrique de glaces (Saint Gobain), qui ferme en 1735. Vendu en 1725 à Pierre de Sève, baron de Flèchères, il est désaffecté et tombe en ruine. En 1860, Henry Bouchet, fils de Pierre-Albert Bouchet, ancien député de l'Ain et propriétaire d'un château à Fareins, le rachète.

Un violent incendie ravage une très grande partie du village, très peu d'anciennes maisons sont épargnées mais il est rapidement reconstruit. La restauration des boiseries, orfèvreries et peintures commence au XIXe siècle et continue au début du XXIe siècle.

Beauregard tire son nom au milieu du XIXe siècle du château alors bâti en 1290 sur les hauteurs mais le nom de la commune était à l'origine Fareins-lès-Beauregard. Le , le hameau de Fareins-lès-Beauregard est scindé en deux communes, ce qui a permis de créer les communes de Fareins et Beauregard.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 André Deville    
2001 2014 Maryse Decote    
2014 En cours Daniel Dompoint SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de Beauregard (Ain).

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 886 habitants, en augmentation de 1,96 % par rapport à 2009 (Ain : 5,95 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
278 283 307 329 346 325 353 350 371
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
354 362 337 334 354 310 302 251 223
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
251 285 262 220 220 240 257 276 392
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
514 584 531 666 868 817 892 869 886
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Son porche fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis 1996.
Il est inscrit[8] à l’inventaire national des monuments historiques. Il date du XIXe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Claude Guigue, Topographie historique du département de l'Ain, Bourg-en-Bresse, Gromier Ainé, (lire en ligne), p. XXXVIII.
  2. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Topo.
  3. « Les maires de Beauregard » (consulté le 23 juin 2010)
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Notice no IA01000081, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]