Vian Dakhil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vian Dakhil
فيان دخيل
Image illustrative de l'article Vian Dakhil
Fonctions
Députée au Conseil des représentants irakien
En fonction depuis le
Biographie
Date de naissance (45-46 ans)
Lieu de naissance Mossoul (Irak)
Nationalité irakienne
Parti politique Parti démocratique du Kurdistan
Religion Yézidie

Vian Dakhil ou Vian Dakheel Saeed Khadher, née en 1971 à Mossoul, est une femme politique irakienne d'origine yézidie, membre du Parti démocratique du Kurdistan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Députée[modifier | modifier le code]

Vian Dakhil est élue députée pour la province de Ninive au Conseil des représentants d'Irak lors des élections du et réélue le . Elle est la seule représentante de la communauté yézidie au Parlement[1].

Le , devant le Parlement de Bagdad, elle implore les larmes aux yeux ses collègues d'agir contre les exactions et les massacres dont sont victimes les Yézidis de la part de l'organisation « État islamique »[2],[3].

Le 12 août suivant, elle est blessée dans un accident d'hélicoptère au cours d'une mission d'aide aux yézidis assiégés dans la ville de Sinjar par l'organisation « État islamique »[4],[5].

Notoriété internationale[modifier | modifier le code]

Vian Dakhil se fait une réputation internationale avec son cri du cœur « Nous sommes massacrés, notre religion est en train d’être rayée de la surface de la terre. Les femmes sont tuées ou vendues comme esclaves[1] » qui est d’abord transmis par des médias francophones, comme le journal tunisien Kapitalis[6], le blog participatif algérien ChoufChouf[7]” et le blog paysages sur le site du journal Le Monde[8]. Mais c’est avec la publication commentée de son message sur CNN[9] et le Washington Post[10] que Vian Dakhil se fait connaître au niveau mondial comme le « défenseur » de la cause yézidie.

Le , elle reçoit le prix Anna Politkovskaïa, remis par l'organisation Raw in War[11],[12] et en juin 2015, elle reçoit le prix Bruno-Kreisky.

Depuis son discours de 2014, elle rachète une à une les femmes enlevées par Daech. « Je paie entre 4 000 et 6 000 dollars par personne, un peu moins pour les enfants » affirme-t-elle en mars 2016[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Yazidis d’Irak – le cri d’angoisse d’une députée du parlement irakien », Passage cité du Blog « paysages », Blogs le monde sur Le Monde.fr (consulté le 13 décembre 2014)
  2. « Une députée yazidie au Parlement irakien : "Sauvez-nous !" », Le Point, 10 août 2014.
  3. Irak : les djihadistes persécutent les Yazidis, Le Figaro, 6 août 2014.
  4. « Irak : une députée yazidie blessée dans un crash », Le Figaro, 12 août 2014.
  5. VIDÉO - Hélicoptère/Irak : une députée yazidie blessée, Le Figaro, 12 août 2014.
  6. « Les Irakiennes vendues comme des esclaves au souk de Mossoul », Kapitalis (consulté le 13 décembre 2014)
  7. « Irak: le cri de cœur de Vian Dakhil ! », ChoufChouf » (consulté le 13 décembre 2014)
  8. « Yazidis d’Irak – le cri d’angoisse d’une députée du parlement irakien », Passage cité du Blog « paysages », Blogs le monde sur Le Monde.fr (consulté le 13 décembre 2014)
  9. (en) « Iraqi Yazidi lawmaker: 'Hundreds of my people are being slaughtered' », Laura Smith-Spark dans CNN (consulté le 13 décembre 2014)
  10. (en) « The Islamic State’s bloody campaign to exterminate minorities: ‘Even Genghis Khan didn’t do this’ », Washington Post (consulté le 13 décembre 2014)
  11. (en) Anna Politkovskaya Award, rawinwar
  12. Le prix Politkovskaïa à une député yazidie d'Irak, Le Figaro, 6 octobre 2014.
  13. « L’égérie des Yézidis rachète une à une les femmes kidnappées par l’EI », sur letemps.ch (consulté le 12 mars 2016)

Lien externe[modifier | modifier le code]