Veille informationnelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

D’après la norme XP X 50-53 de l’AFNOR, la veille informationnelle est une « activité continue en grande partie itérative visant à une surveillance active de l’environnement technologique, commercial, etc., pour en anticiper les évolutions ». Une autre définition est donnée par Serge Cacaly, dans le Dictionnaire de l’information. La veille informationnelle est alors définie comme un « processus continu et dynamique faisant l’objet d’une mise à disposition personnalisée et périodique de données ou d’informations, traitées selon une finalité propre au destinataire, faisant appel à une expertise en rapport avec le sujet ou la nature de l’information collectée ». On peut résumer la "veille" par le fait de se tenir au courant des informations pertinentes en rapport avec un thème précis. Contrairement à la recherche d'informations qui est ponctuelle et dépend d’un besoin immédiat, la veille est une activité continue prévue à l’avance et s’effectuant sur une plus longue durée.

Stratégies et acteurs de la veille[modifier | modifier le code]

Le principal but de la veille est de mieux cerner son environnement et anticiper ses évolutions et ainsi lutter contre l’infobésité et aider à la prise de décision[1]. Il convient pour cela dans un premier temps de cibler l’information qu’on souhaite obtenir et les objectifs en fonction des besoins. Pour cela il faut utiliser des sources officielles, fiables et variées. On procède généralement en faisant un plan de veille définissant la durée de celle-ci, le type d’information que l’on souhaite collecter et les sources que l’on va utiliser. Il est bon de savoir que la veille a pour but de collecter des informations pertinentes qui vont être diffusées au sein de l’entreprise ou de l’organisme par ailleurs. Il ne faut pas oublier de répérer les signaux faibles et forts. La veille est principalement réalisée par un veilleur ou un documentaliste qui peuvent s’en occuper à temps plein ou partiel. Pour JDN Que vous soyez une entreprise (PME, TPE,…), une association, une marque ou encore un indépendant, réaliser une veille concurrentielle et informationnelle sur le Web se révèle être une stratégie plus que vitale. Afin qu’elle soit la plus efficace possible, 4 étapes seront nécessaires et quelques outils seront indispensables.

Les outils de la veille et la collecte[modifier | modifier le code]

Une veille de qualité combine généralement plusieurs outils de veille. On trouve deux méthodes :

  • La méthode pull : le veilleur va rechercher les informations, en dépouillant la presse par exemple. Si cette méthode permet d’écarter immédiatement les résultats non pertinents, c’est un processus chronophage et très lourd.
  • La méthode push : l’information vient au veilleur, via des agrégateurs de flux RSS, des alertes Google ou des outils spécialisés[2]. Cette méthode a l’avantage d’automatiser sa veille, de gagner du temps, et donc de respecter une certaine régularité dans sa veille. Le problème réside essentiellement dans le fait de préciser bien en amont sa recherche afin d’éviter de se faire submerger par des résultats non pertinents ou trop larges[3].

On va principalement utiliser Internet comme moyen de recherche notamment via les moteurs de recherches, les listes de diffusions, les alertes (il faut bien construire sa requête sinon il risque d’y avoir beaucoup de bruit informationnel). Le moyen le plus classique est de chercher sur chaque site web qu’on aura préalablement choisi. Pour gagner du temps on peut utiliser un agrégateur comme Netvibes qui va regrouper les contenus d’autres sites web. Il y a aussi les flux RSS qui permettent de recevoir directement les informations provenant d’une source sur un thème. On peut aussi s’inscrire à des newsletter ou lettre d’information et recevoir directement les informations sur notre boite mail. Il ne faut pas oublier non plus les réseaux sociaux qui sont une nouvelle source d’informations en effet de nombreux organismes et entreprises y sont présents et partagent régulièrement du contenu et des actualités. On peut citer Facebook et Twitter, ce dernier est très utilisé pour communiquer des informations et permet de la relayer rapidement.

Analyse et diffusion de l'information[modifier | modifier le code]

Il est essentiel d’analyser l’information que l’on a collectée car il peut y avoir du bruit, il faut choisir les informations les plus pertinentes en fonction des sources et aussi sélectionner ce qu’on va diffuser par la suite. On pourra voir par exemple ce que l'on sait déjà et ce qu’on cherche à savoir. La diffusion est l’élément primordial de la veille, on ne fait pas de veilles juste pour avoir des informations mais aussi pour les transmettre, notamment via une note de veille. On peut aussi la diffuser via une liste de diffusion, pour donner l’information plus facilement aux autres personnes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]