Veille environnementale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La veille environnementale est la veille qui porte sur les informations, les innovations, les statistiques, la réglementation et les perspectives et tendances concernant le domaine de l'environnement.

Elle est un élément important du travail de prospective de différents groupes, acteurs et collectivités.

Elle cherche notamment à détecter les phénomènes émergents qui ont ou auront une importance sur les facteurs environnementaux tels que l'eau, l'air, le sol, la faune, la flore, la biodiversité des espèces, les écosystèmes, les équilibres écologiques ou climatiques ou dans le domaine Santé-environnement (toxicologie, écotoxicologie, épidémiologie, éco-épidémiologie...)

Le domaine environnemental prenant une importance croissante dans la culture moderne, la plupart des ressources primaires venant de la biodiversité et la plupart des sources d'énergies étant susceptibles de générer des impacts environnementaux important, la veille environnementale est devenue à la fin du XXe siècle une des composantes importantes de l'intelligence économique. Les entreprises ont en effet intérêt à anticiper sur les évolutions réglementaires (ex : directive Reach), ainsi que sur les changements environnementaux locaux ou globaux qui peuvent ou qui pourront les affecter (Cf. par exemple le Rapport Stern).

Sources[modifier | modifier le code]

Les informations peuvent être collectées auprès de différentes sources :

  • publications scientifiques et de vulgarisation, rapports régionaux ou internationaux (ex : Géo 3, rapports du GIEC, Évaluation des écosystèmes pour le millénaire, etc. ;
  • colloques, séminaires, conférences, films ou reportages spécialisés ;
  • Collectivités territoriales ;
  • bases de données spécialisées ;
  • réseaux relationnels ;
  • Les fédérations interprofessionnelles des métiers de l'environnement;
  • ONG environnementales ;
  • agences spécialisées (par exemple en France, l'Ademe, l'IFEN, agences de l'eau, AFSSA, AFSSET, etc. qui assurent elles-mêmes un service de veille[1] );
  • Bureaux d'études spécialisés dans l'activité de veille (la plupart se concentrent sur la veille juridique mais quelques-uns proposent des veilles thématiques suivant les besoins de leurs clients)
  • groupes de travail en entreprise ;
  • groupes de travail hors entreprise ;
  • associations professionnelles ;
  • chambres consulaires (ex : chambres de commerce, chambres d'agriculture...) ;
  • sites internet ;

En Europe, les réglementations sur l'environnement sont aujourd'hui le plus souvent issues des organismes de l'Union européenne : ce sont les directives européennes, transposées en lois dans chaque État de l'Union européenne dans un délai qui ne devrait pas dépasser deux ans environ.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]