Vallecalle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vallecalle
Vallecalle
Vue de Vallecalle.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Haute-Corse
Arrondissement Calvi
Intercommunalité Communauté de communes Nebbiu - Conca d'Oro
Maire
Mandat
Charles Joseph Marie Bellini
2020-2026
Code postal 20232
Code commune 2B333
Démographie
Population
municipale
137 hab. (2018 en augmentation de 11,38 % par rapport à 2013)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 35′ 58″ nord, 9° 20′ 21″ est
Altitude 150 m
Min. 59 m
Max. 519 m
Superficie 6,91 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Bastia
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Biguglia-Nebbio
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Vallecalle
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Vallecalle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vallecalle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vallecalle

Vallecalle est une commune française située dans la circonscription départementale de la Haute-Corse et le territoire de la collectivité de Corse. Le village appartient à la piève de Rosolo, dans le Nebbio.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Vallecalle est située sur la bordure sud de la cuvette du Nebbio (a Conca di u Nebbiu), à trois kilomètres du col de Santu Stefanu sur la D 62 qui rejoint à Boca Murellu, la RD 81 Saint-Florent – Calvi et qui relie le col aux villages de Vallecalle, Rapale, Pieve, Sorio, San-Gavino-di-Tenda (San Gavinu) et Santo-Pietro-di-Tenda (Santu Petru). Bastia est à 21 km et Saint-Florent (San Fiurenzu) à 16 km. L’altitude moyenne de la commune est de 300 m.

La commune est composée du village de Vallecalle lui-même et des deux hameaux de Pruneta et de Fusaghia reliés entre eux par l’église paroissiale Saint-Paul située sur un promontoire à égale distance des trois agglomérations.

Vallecalle : vue du hameau Nord (Capanella ? ).

Le nom de Vallecalle a été orthographié Valle Calde par Mgr Agostino Giustiniani dans sa liste des pieve qu’il dressa dans sa Descrizione della Corsica (début du XVIe siècle). Dans les registres paroissiaux datant du XVIIIe siècle, il est orthographié Valle Calle ou Belecale ce qui correspondrait à une transcription de la langue parlée.

Certains traduisent ce nom par « vallée chaude. » D’autres estiment qu’il pourrait signifier « passage des troupeaux » ce qui se justifierait par la situation du village à mi-distance entre la plaine et la montagne sur les itinéraires de transhumance.

Le village est bâti sur un éperon relié au plateau de Cherma et à la bordure de la cuvette. Il surplombe la plaine du Nebbiu.

L'agglomération principale est située au carrefour de l'ancien sentier reliant les villages, depuis Santu-Pedru jusqu'à Bastia à travers le col de Santu-Stefanu, au sentier rejoignant Saint-Florent à travers la plaine.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Vallecalle est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bastia, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 93 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (77,3 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (77,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (75,3 %), zones agricoles hétérogènes (15,7 %), prairies (7 %), forêts (2 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Charles Bellini DVD Retraité de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2018, la commune comptait 137 habitants[Note 3], en augmentation de 11,38 % par rapport à 2013 (Haute-Corse : +5,69 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
277317504325330357367359323
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
367347358325336407306289279
1906 1911 1921 1926 2006 2011 2016 2018 -
296503505506103112138137-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Actuellement, la population résidente ne dépasse guère les 100 habitants. Après avoir connu une population de 257 habitants au recensement de 1789 - ce qui était déjà élevé pour l’époque – la commune de Vallecalle a connu une extraordinaire expansion, au lendemain de la Première Guerre mondiale – plus de 500 habitants au recensement de 1923 – malgré la disparition d’une vingtaine de jeunes Vallecallais pendant les années de guerre (à signaler aussi, qu'à la fin du siècle dernier, un certain nombre de Vallecallais s'expatrièrent vers le Nouveau Monde : États-Unis, Porto-Rico, Venezuela).

Dans les années trente, 70 enfants environ étaient scolarisés dans la commune même, sept petits commerces fonctionnaient également : trois épiceries, trois cafés, un cordonnier.

Par la suite, les commerces ont disparu et l’école a définitivement fermé ses portes à la fin des années cinquante.

Actuellement l’approvisionnement des familles du village est réalisé par l’intermédiaire de commerçants itinérants venant des grosses agglomérations alentour (Murato, Santu Pedru, Saint-Florent).

Le service postal est assuré par le préposé de l’agence postale située à Olmeta-di-Tuda, à 5 km par le col de Santu Stefanu.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Paul.

L'église Saint-Paul (San Paolo) est située à 349 m d'altitude, au carrefour de la route du village et de la D 62 qui relie les Agriates à Casatorra (Biguglia) au sud de Bastia, en passant par le défilé du Lancone.

L'église San Paolo de Vallecalle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Pleyben - Châteaulin », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :