Tournois majeurs professionnels de tennis de l'ère pré-open

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article liste les tournois majeurs professionnels de tennis de l'ère pré-open.

Depuis les années 1930, de nombreux joueurs de tennis amateurs sont passés dans les rangs des professionnels, principalement pour des raisons financières car le circuit traditionnel de distribuait pas d'argent aux vainqueurs des tournois. Des épreuves strictement réservées aux professionnels ont donc été créées car ces derniers étaient de ce fait bannis des tournois du Grand Chelem. Le premier tournoi d'envergure, la Coupe Bristol, a été créé à Cannes en 1920.

Hiérarchie des tournois professionnels[modifier | modifier le code]

Avant 1968 le circuit professionnel était bien moins populaire que le circuit traditionnel amateur[1].

Le 6 juillet 1957, Lew Hoad, n°1 mondial et meilleur joueur amateur, remporte le tournoi de Wimbledon en balayant le futur n°1, Ashley Cooper (6-2, 6-1, 6-2). Le 15 juillet, soit une semaine après, Hoad joue son premier match professionnel à Forest Hills en compagnie des meilleurs pros de l'époque : Gonzales, Segura, Sedgman, Rosewall et Trabert. Pour donner une idée du niveau des professionnels, Hoad n'a gagné que 2 simples lors de ses 11 premiers matchs sur le circuit. Bien que le niveau y soit élevé avec la présence des 6 meilleurs joueurs mondiaux, Forest Hills Pro a été un échec financier. À l'inverse, Wimbledon engrangea des recettes importantes bien que son tableau ne comportait aucun des meilleurs joueurs du moment qui étaient tous professionnels.

Le circuit professionnel n'étant donc pas populaire et par conséquent peu viable financièrement. N'importe quel tournoi pouvait être annulé à tout moment du fait du faible nombre de spectateurs et d'une couverture télévisuelle quasi nulle. Par conséquent, il ne put instaurer une réelle tradition contrairement au circuit amateur. Et même dans ce dernier, l'importance des compétitions changeait d'une année sur l'autre car les joueurs étaient entièrement soumis au bon vouloir de leur fédération et ne pouvaient choisir les tournois où ils souhaitaient jouer. Par exemple, Gottfried von Cramm ne fut pas autorisé à disputer le simple à Roland-Garros en 1937 (mais obligé de jouer le double), ni aucun tournoi du Grand Chelem entre Roland-Garros 1938 et Forest Hills 1939. Autre exemple, Norman Brookes, alors président de la Fédération australienne, n'autorisa pas John Bromwich, meilleur joueur de son pays, à disputer Wimbledon trois années de suite (1938, 1939, 1946) car la priorité de Brookes était que l'Australie ramène la Coupe Davis et qu'aucune considération individuelle ne pouvait entrer en ligne de compte. Les exemples de ce type foisonnent dans l'histoire du tennis jusqu'à l'orée des années 1970.

Depuis les années 1980, la tradition est forte dans le tennis et la hiérarchie des compétitions est très claire[2] : Wimbledon, Roland-Garros, l'US Open et l'Open d'Australie. Mais avant l'ère open, la hiérarchie des événements tennistiques évoluait quasiment chaque année. Par exemple, en 1934 l'US Pro fut un tournoi de très haut rang auquel participèrent tous les meilleurs joueurs mais en 1936, ce même tournoi n'opposa que des enseignants professionnels. Par conséquent, un tournoi professionnel n'était considéré comme majeur que s'il attirait les meilleurs joueurs et pouvait devenir un tournoi mineur quand son tableau manquait de densité.

Avant l'ère open, outre les classiques tournées professionnelles opposant deux (voire quatre ou six) têtes d'affiche (comme Vines et Perry en 1938 - victoire de Vines 49 matchs à 35 dans leur grande tournée américaine, ou encore Kramer et Sedgman en 1953 - victoire de Kramer 53 matchs à 41), des tournois professionnels majeurs furent organisés. Certains survécurent seulement quelques années à cause principalement de soucis financiers et d'autres prirent temporairement de l'importance quand d'autres grands tournois ne furent pas organisés :

  • Coupe Bristol : Côte d'Azur, de 1920 à 1932
  • Queen's Club Pro : sur terre battue en 1927 et 1928
  • Bonnardel Cup : tournoi par équipe, années 1930
  • German Pro Championships : à Berlin (années 1930)
  • World Pro Championships : à Berlin, en 1932 et 1933
  • International Pro Championship of Britain : à Southport de 1935 à 1939
  • U.S Pro Hardcourt : à Los Angeles en 1945 (tournoi le plus important de l'année)
  • tournoi de Philadelphie : de 1950 à 1952
  • Tournament of Champions : à Los Angeles en 1956 et à Forest Hills jusqu'en 1959
  • Masters Pro à Los Angeles : format de poule, organisé en 1957-1959, 1964-1965
  • Australian Pro : de 1954 à 1958
  • Kramer Cup : tournoi par équipe continentale entre 1961 et 1963
  • Madison Square Garden Pro : entre 1966 et 1969
  • Wimbledon Pro : organisé seulement en 1967, Rod Laver y bat Ken Rosewall (6-2, 6-2, 12-10)

Néanmoins trois tournois survécurent plus longtemps et ont réussi à attirer le plus souvent les meilleurs joueurs professionnels :

  • le tournoi de Wembley, organisé à la Wembley Arena, souvent appelé Wembley Pro. Disputé entre 1934 et 1990 avec certaines interruptions, il fut souvent considéré comme le plus important tournoi professionnel.
  • l'US Pro, organisé entre 1927 et 1999. Le promoteur Jack March organisa The World Professional Championships à Cleveland de 1950 à 1964 qui fut assimilé à l'US Pro.
  • les Internationaux de France Professionnels (ou French Pro), organisé à Paris irrégulièrement entre 1930 et 1968. Ce tournoi eut lieu à Roland-Garros puis au stade Pierre-de-Coubertin de 1963 à 1967.

Ainsi pour une année donnée ces trois championnats pouvaient être les plus grandes compétitions comme en 1964 ou ne l'étaient pas forcément comme en 1959 où les plus grands tournois furent probablement Forest Hills Pro et le Masters de Los Angeles. Les tournois britanniques et américains continuèrent pendant l'Ère Open mais perdirent de leur importance face aux tournois du Grand Chelem. Ces tournois sont parfois considérés comme constituant le Grand Chelem professionnel par des historiens du tennis comme Robert Geist (Der Grösste Meister : Die denkwürdige Karriere des australischen Tennisspielers Kenneth Robert Rosewall) ou encore Raymond Lee (Greatest Player of All time: A Statistical Analysis).

Les tournois du Grand Chelem professionnel[modifier | modifier le code]

Wembley Pro[modifier | modifier le code]

Palmarès détaillé

Créé en 1934, le tournoi de Wembley devient rapidement un rendez-vous incontournable du tennis professionnel. Ellsworth Vines remporte les trois premières éditions, puis Hans Nüsslein les deux suivantes. En revanche, le grand champion Bill Tilden n'est jamais parvenu à soulever le trophée, s'inclinant à trois reprises en finale.

Longtemps interrompu en raison de la Seconde Guerre mondiale, le tournoi est réorganisé en 1949. Pancho Gonzales s'impose ensuite trois fois consécutivement. Après deux ans d'absence, le tournoi revient en 1956 et Gonzales en profite pour inscrire son nom une 4e fois au palmarès. De nouveau considéré comme le tournoi professionnel de l'année, le tournoi est marqué par une domination australienne dans les années 1960 avec quatre succès de Ken Rosewall et de Rod Laver. En 1965, Andrés Gimeno réussi l'exploit de devenir le premier européen à atteindre la finale depuis 1939. Le tournoi sera disputé jusqu'en 1990. Ses dotations élevées lui permirent de réunir les meilleurs joueurs mondiaux.

US Pro[modifier | modifier le code]

Palmarès détaillé

Le tournoi, créé en 1927, s'impose comme le plus important du monde. Fréquenté par les meilleurs joueurs américains, tout d'abord Vincent Richards, puis Bill Tilden à partir de 1931, il garde un statut international grâce à la participation régulière des meilleurs européens Karel Koželuh et Hans Nüsslein. Cependant, face à la nouvelle concurrence du Wembley Pro et des tournées professionnelles qui rencontrent un grand succès aux États-Unis, le tournoi perd en importance dans la seconde moitié des années 1930, malgré la présence du champion britannique Fred Perry.

Grâce à sa pérennité (seule l'édition 1944 n'a pas eu lieu), il reprend de l'importance dans les années 1950 sous l'impulsion du promoteur Jack March qui délocalise le tournoi à Cleveland. Après trois succès de Pancho Segura, Pancho Gonzales remporte huit éditions dont sept consécutives. En 1964, Rod Laver remporte à Boston le premier de ses cinq titres. Le tournoi continue pendant l'ère Open jusqu'en 1989, puis brièvement dans les années 1990.

French Pro[modifier | modifier le code]

Palmarès détaillé

Organisé pour la première fois en 1930 par l'Association Française des Professionnels et des Professeurs de Tennis, le tournoi devra attendre 1934 pour s'imposer comme une épreuve essentielle du circuit professionnel. Disparu à cause de la Seconde Guerre Mondiale, ce n'est qu'en 1956 que réapparait le tournoi. Se déroulant la semaine précédant le tournoi de Wembley, il a été disputé sur parquet lors de son déménagement au Stade Pierre-de-Coubertin dans les années 1960.

Coupe Bristol[modifier | modifier le code]

La Coupe Bristol[3] organisée de 1920 à 1932, a été considéré comme le plus grand tournoi professionnel du monde au début des années 1920 ainsi que le championnat du monde professionnel de 1925 disputé à Deauville[4]. Par conséquent deux tournois différents furent étiquetés par certains comme Championnats Internationaux de France Professionnels en 1925 et de 1930 à 1932 (Roland Garros et la Coupe Bristol).

Date Nom et lieu du tournoi Surface Vainqueur Finaliste Score
1920 Bristol Cup, Cannes terre battue Drapeau : Monaco Romeo Acquarone Drapeau : Italie J. Negro 3-6, 7-5, 5-7, 6-2, 6-3
décembre 1921 Bristol Cup, Cannes terre battue Drapeau : Royaume-Uni John C. S. Rendall Drapeau : Royaume-Uni A. Page 6-3, 6-4, 4-6, 7-5
19-23 décembre 1922 Bristol Cup, Menton terre battue Drapeau : Royaume-Uni John C. S. Rendall Drapeau : Italie J. Negro 6-1, 0-6, 6-4, 6-1
20 décembre 1923 Bristol Cup, Menton terre battue Drapeau : Royaume-Uni John C. S. Rendall Drapeau : Italie J. Negro 6-2, 6-3, 7-5
décembre 1924 Bristol Cup, Cannes terre battue Drapeau : Irlande Albert Burke Drapeau : Pologne Roman Najuch 7-5, 1-6, 6-4, 6-1
juillet 1925 World Pro, Deauville terre battue Drapeau : Tchécoslovaquie Karel Koželuh Drapeau : Irlande Albert Burke 6-1, 3-6, 3-6, 7-5, 6-0
26 décembre 1925 Bristol Cup, Cannes terre battue Drapeau : Irlande Albert Burke Drapeau : Pologne Roman Najuch 0-6, 4-6, 6-4, 6-4, 6-1
13-16 décembre 1926 Bristol Cup, Cannes terre battue Drapeau : Tchécoslovaquie Karel Koželuh Drapeau : Irlande Albert Burke 3-6, 6-1, 6-2, 6-0
1927 Non disputés
9-12 janvier 1928 Bristol Cup, Beaulieu terre battue Drapeau : Tchécoslovaquie Karel Koželuh Drapeau : Allemagne Roman Najuch 6-3, 6-2, 6-4
janvier 1929 Bristol Cup, Beaulieu terre battue Drapeau : Tchécoslovaquie Karel Koželuh Drapeau : Irlande Albert Burke 6-3, 6-1, 6-0
janvier 1930 Bristol Cup, Beaulieu terre battue Drapeau : Tchécoslovaquie Karel Koželuh Drapeau : Allemagne Roman Najuch 6-3, 6-?, 6-4
10-17 janvier 1931 Bristol Cup, Beaulieu terre battue Drapeau : Tchécoslovaquie Karel Koželuh Drapeau : Irlande Albert Burke 6-3, 6-1, 5-7, 6-4
5-10 janvier 1932 Bristol Cup, Beaulieu terre battue Drapeau : Tchécoslovaquie Karel Koželuh Drapeau : France Martin Plaa 6-1, 6-4, 1-6, 6-0

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maurice Capelle, Deux écueils pour les tournois "Open" en Europe : Le public et les champions professionnels, Le Figaro, 16 septembre 1938
  2. Change Seems Essential to Escape Extinction : Wimbledon:World's Most-Loved Dinosaur, International Herald Tribune, 30 juin 2001
  3. Lowe's Lawn Tennis Annual
  4. Ayres' Lawn Tennis Almanack 1925