Tournoi masculin de water-polo aux Jeux olympiques d'été de 2016

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cet article traite de l'épreuve masculine. Pour la compétition féminine, voir Tournoi féminin de water-polo aux Jeux olympiques d'été de 2016.
Water-polo aux Jeux olympiques d'été de 2016
Généralités
Sport Water-polo
Organisateur(s) CIO
Édition 27e
Lieu(x) Drapeau : Brésil Rio de Janeiro, Brésil
Date du 6 au
Participants 12 (156 joueurs)[1]
Matchs joués 42
Site(s) Parc aquatique Maria-Lenk
Centre aquatique olympique

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Croatie Croatie
Vainqueur Drapeau : Serbie Serbie
Deuxième Drapeau : Croatie Croatie
Troisième Drapeau : Italie Italie
Buts 704 (16.76 par match)
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Espagne Guillermo Molina
Drapeau : Serbie Filip Filipović
(19 buts)

Navigation

Le tournoi masculin de water-polo aux Jeux olympiques d'été de 2016 se tient à Rio de Janeiro, au Brésil, du 6 au . Les matchs du premier tour ont tous lieu au sein du Parc aquatique Maria-Lenk à l’exception de la dernière journée qui se déroule, comme les phases finales, au Centre aquatique olympique. Il s'agit de la vingt-septième édition de ce tournoi depuis son apparition au sein du programme olympique lors des Jeux de 1900 ayant eu lieu à Paris.

Les fédérations affiliées à la FINA participent par le biais de leur équipe masculine aux épreuves de qualification. Onze équipes rejoignent ainsi le Brésil, nation hôte de la compétition, pour s'affronter lors du tournoi final.

Préparation de l'événement[modifier | modifier le code]

Désignation du pays hôte[modifier | modifier le code]

La commission exécutive du Comité international olympique a sélectionné le quatre villes candidates parmi une liste de sept villes postulant à la candidature. Les quatre villes retenues (Chicago, Madrid, Rio de Janeiro et Tokyo) ont alors entamé la deuxième phase de la procédure.

À l'issue de celle-ci, le à Copenhague, après avoir étudié les dossiers de chaque ville, le jury désigne Rio de Janeiro comme ville hôte des Jeux olympiques de 2016 au terme de trois tours de scrutin. Lors du dernier tour, la ville brésilienne devance Madrid de trente-quatre voix[2].

Lieux des compétitions[modifier | modifier le code]

Deux piscines sont retenues pour le tournoi de water-polo : le Parc aquatique Maria-Lenk et le Centre aquatique olympique, toutes deux situées dans le quartier de la Barra da Tijuca. Le Parc aquatique Mari-Lenk est utilisée pour les quatre premières journées du premier tour. Le Centre aquatique olympique l'est pour la dernière journée du premier tour, les quarts de finale, les demi-finales, la finale pour la médaille de bronze et celle pour la médaille d'or.

Acteurs du tournoi[modifier | modifier le code]

Équipes qualifiées[modifier | modifier le code]

Chaque Comité national olympique peut engager une seule équipe dans la compétition.

Les épreuves qualificatives du tournoi masculin de water-polo des Jeux olympiques se déroulent du au . En tant que pays hôte, le Brésil est qualifié d'office, tandis que les autres équipes passent par différents modes de qualifications continentales.

La première place qualificative est attribuée au vainqueur de la Ligue mondiale 2015 permettant ainsi à l'équipe de Serbie, double médaillée de bronze en 2008 et 2012, de se qualifier pour une troisième édition consécutive. Ensuite, deux places sont attribuées aux finalistes du championnat du monde 2015 que sont la Serbie et la Croatie, actuelle détentrice du titre olympique[3]. La Serbie, finaliste victorieuse de cette compétition étant déjà qualifiée, laisse la place qualificative à la Grèce qui a terminé à la troisième place[3]. Une autre place est décernée au vainqueur des Jeux panaméricains de 2015, à savoir les États-Unis[4], alors qu'une autre revient au Monténégro après sa défaite face à la Serbie en finale du championnat d'Europe 2016[5], équipe restant sur deux quatrième places olympiques en autant de participation. Deux autres places sont adjugées aux vainqueurs des tournois de sélection océanien et asiatique que sont l'Australie[6] et le Japon[7]. Les quatre dernières places sont attribuées à l'issue d'un tournoi préolympique mondial réunissant douze équipes issues des championnats précédents. Ce tournoi permet donc à la Hongrie, vainqueur de l'épreuve et détentrice du plus grand nombre de titres olympiques avec neuf titres[8], mais aussi à l'Italie, finaliste lors du tournoi de 2012, à l'Espagne et à la France, qui retrouve les Jeux après vingt-quatre ans d'absence[9], de décrocher les dernières places qualificatives pour les Jeux[10].

Compétition Date Lieu Places Qualifiés
Pays organisateur 2 octobre 2009 Copenhague, Drapeau du Danemark Danemark 1 Drapeau : Brésil Brésil
Ligue mondiale 2015 23-28 juin 2015 Bergame, Drapeau de l'Italie Italie 1 Drapeau : Serbie Serbie
Jeux panaméricains de 2015 7-15 juillet 2015 Toronto, Drapeau du Canada Canada 1 Drapeau : États-Unis États-Unis
Championnat du monde 2015 27 juillet-8 août 2015 Kazan, Drapeau de la Russie Russie 2 Drapeau : Croatie Croatie
Drapeau : Grèce Grèce
Sélection continentale océanienne 19 octobre 2015 Perth, Drapeau de l'Australie Australie 1 Drapeau : Australie Australie
Tournoi de qualification asiatique 16-20 décembre 2015 Foshan, Drapeau de la République populaire de Chine Chine 1 Drapeau : Japon Japon
Championnat d'Europe de water-polo 2016 10-23 janvier 2016 Belgrade, Drapeau de la Serbie Serbie 1 Drapeau : Monténégro Monténégro
Tournoi de qualification olympique 3-10 avril 2016 Trieste, Drapeau de l'Italie Italie 4 Drapeau : Hongrie Hongrie
Drapeau : Italie Italie
Drapeau : Espagne Espagne
Drapeau : France France
Total 12

Arbitres[modifier | modifier le code]

La Fédération internationale de natation (FINA) a sélectionné vingt-huit arbitres pour les deux tournois masculin et féminin[11] :

  • Drapeau de la Roumanie ROU Adrian Alexandrescu
  • Drapeau de l'Espagne ESP Francesc Buch
  • Drapeau des États-Unis USA Jim Cullingham
  • Drapeau du Canada CAN Marie-Claude Deslières
  • Drapeau des Pays-Bas NED Diana Dutilh-Dumas
  • Drapeau de l'Iran IRI Farid Fattahian
  • Drapeau de l'Australie AUS Daniel Flahive
  • Drapeau de l'Égypte EGY Hatem Gaber
  • Drapeau de la Hongrie HUN Filippo Gomez
  • Drapeau de l'Australie AUS Michael Hart
  • Drapeau du Monténégro MNE Stanko Ivanovski
  • Drapeau de l'Azerbaïdjan AZE Mark Koganov
  • Drapeau de la Pologne POL Radoslaw Koryzna
  • Drapeau de la Slovénie SLO Boris Margeta
  • Drapeau de la France FRA Benjamin Mercier
  • Drapeau de l'Argentine ARG German Moller
  • Drapeau de la Hongrie HUN Péter Molnár
  • Drapeau de la Russie RUS Sergey Naumov
  • Drapeau de la République populaire de Chine CHN Ni Shi Wei
  • Drapeau des États-Unis USA Joseph Peila
  • Drapeau de la Croatie CRO Nenad Peris
  • Drapeau de la Serbie SRB Vojin Putniković
  • Drapeau de l'Iran IRI Masoud Rezvani
  • Drapeau de la Grèce GRE Georgios Stavridis
  • Drapeau du Japon JPN Tadao Tahara
  • Drapeau du Brésil BRA Fabio Toffoli
  • Drapeau de l'Allemagne GER Manfred Vater
  • Drapeau d'Afrique du Sud RSA Dion Willis

Joueurs[modifier | modifier le code]

Le tournoi masculin est un tournoi international sans aucune restriction d'âge. Chaque nation doit présenter une équipe de treize joueurs tous titulaires. Les treize joueurs peuvent être présents sur chaque feuille de match.

Tirage au sort[modifier | modifier le code]

Le tirage au sort de la phase finale des Jeux olympiques de Rio de Janeiro a lieu le [12].

Répartition des équipes avant le tirage au sort
Pot 1 Pot 2 Pot 3 Pot 4 Pot 5 Pot 6
Drapeau : Serbie Serbie Drapeau : Grèce Grèce Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau : France France Drapeau : Hongrie Hongrie Drapeau : Espagne Espagne
Drapeau : Croatie Croatie Drapeau : Monténégro Monténégro Drapeau : Australie Australie Drapeau : Japon Japon Drapeau : Italie Italie Drapeau : Brésil Brésil
Composition des deux groupes pour le premier tour
Groupe A Groupe B
Drapeau : Serbie Serbie (A1) Drapeau : Croatie Croatie (B1)
Drapeau : Grèce Grèce (A2) Drapeau : Monténégro Monténégro (B2)
Drapeau : Australie Australie (A3) Drapeau : États-Unis États-Unis (B3)
Drapeau : Japon Japon (A4) Drapeau : France France (B4)
Drapeau : Hongrie Hongrie (A5) Drapeau : Italie Italie (B5)
Drapeau : Brésil Brésil (A6) Drapeau : Espagne Espagne (B6)

Premier tour[modifier | modifier le code]

Format de la compétition[modifier | modifier le code]

Les douze équipes qualifiées sont réparties en deux groupes de six. Chaque équipe marque deux points en cas de victoire, un point en cas de match nul et zéro point en cas de défaite.

Pour départager les équipes à la fin des matchs de poule, en cas d'égalité de points, le CIO a décidé d'appliquer les critères de la FINA. Les équipes sont départagées suivant les critères suivants (dans l'ordre) :

  1. résultat des matchs particuliers ;
  2. différence entre buts marqués et encaissés entre les équipes concernées ;
  3. Plus grand nombre de buts marqués ;
  4. différence entre buts marqués et encaissés de tous les matchs joués ;

Les équipes terminant aux quatre premières places sont qualifiées pour le tournoi final à élimination directe.

Légende
Les quatre meilleures équipes se qualifient pour les quarts de finale
Les deux dernières équipes sont éliminées du tournoi

Groupe A[modifier | modifier le code]

Classement[modifier | modifier le code]

no  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Drapeau de Hongrie Hongrie 7 5 2 3 0 57 43 +14
2 Drapeau de Grèce Grèce 6 5 2 2 1 41 40 +1
3 Drapeau du Brésil Brésil 6 5 3 0 2 40 39 +1
4 Drapeau de Serbie Serbie 6 5 2 2 1 49 44 +5
5 Drapeau d'Australie Australie 5 5 2 1 2 44 40 +4
6 Drapeau du Japon Japon 0 5 0 0 5 36 61 -25

Matchs[modifier | modifier le code]





Groupe B[modifier | modifier le code]

Classement[modifier | modifier le code]

no  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Drapeau d'Espagne Espagne 7 5 3 1 1 46 35 +11
2 Drapeau de Croatie Croatie 6 5 3 0 2 36 37 -1
3 Drapeau d'Italie Italie 6 5 3 0 2 40 41 -1
4 Drapeau du Monténégro Monténégro 5 5 2 1 2 36 32 +4
5 Drapeau des États-Unis États-Unis 4 5 2 0 3 35 35 0
6 Drapeau de France France 2 5 1 0 4 28 42 -14

Matchs[modifier | modifier le code]





Phase finale[modifier | modifier le code]

Quarts de finale Demi-finales Finale
 16 août à 11h00 (UTC−03:00)      18 août à 12h20 (UTC−03:00)      20 août à 17h50 (UTC−03:00)
 [A1] Drapeau de Hongrie Hongrie  9 (2)
 [B4] Drapeau du Monténégro Monténégro  9 (4)  
 Drapeau du Monténégro Monténégro  8
 16 août à 15h10 (UTC−03:00)
   Drapeau de Croatie Croatie  12  
 [A3] Drapeau du Brésil Brésil  6
 [B2] Drapeau de Croatie Croatie  10  
 Drapeau de Croatie Croatie  7
 16 août à 16h30 (UTC−03:00)
   Drapeau de Serbie Serbie  11
 [A2] Drapeau de Grèce Grèce  5
 18 août à 16h30 (UTC−03:00)
 [B3] Drapeau d'Italie Italie  9  
 Drapeau d'Italie Italie  8
 16 août à 12h20 (UTC−03:00) Troisième place
   Drapeau de Serbie Serbie  10  
 [A4] Drapeau de Serbie Serbie  10  20 août à 13h00 (UTC−03:00)
 [B1] Drapeau d'Espagne Espagne  7    Drapeau du Monténégro Monténégro  10
 Drapeau d'Italie Italie  12

Quarts de finale[modifier | modifier le code]

Matchs[modifier | modifier le code]

Demi-finales[modifier | modifier le code]

Les matchs de demi-finales sont les mêmes que ceux des Jeux olympiques de 2012.

Matchs[modifier | modifier le code]

Match pour la médaille de bronze[modifier | modifier le code]

Pour sa troisième finale olympique pour le bronze consécutive, le Monténégro échoue à monter sur le podium. Quatre ans après la médaille de bronze à Londres, l'Italie demeure sur le podium et totalise désormais huit médailles olympiques.

Finale[modifier | modifier le code]

Après deux médailles de bronze, la Serbie participe à sa première finale olympique contre les champions sortants.

Matchs de classement[modifier | modifier le code]

Demi-finales 5e/8e places 5e et 6e places
 18 août à 11h00 (UTC−03:00)      20 août à 16h30 (UTC−03:00)
 Drapeau de Hongrie Hongrie  13
 Drapeau du Brésil Brésil  4  
 Drapeau de Hongrie Hongrie  12
 18 août à 15h10 (UTC−03:00)
   Drapeau de Grèce Grèce  10
 Drapeau de Grèce Grèce  9
 Drapeau d'Espagne Espagne  7  
7e et 8e places
 20 août à 11h40 (UTC−03:00)
 Drapeau du Brésil Brésil  8
 Drapeau d'Espagne Espagne  9

Demi-finales 5e/8e places[modifier | modifier le code]

Matchs[modifier | modifier le code]

Match pour la septième place[modifier | modifier le code]

Match pour la cinquième place[modifier | modifier le code]

Statistiques et récompenses[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Classement[modifier | modifier le code]

Classement final
Rang Équipe J V N D Bp Bc Diff Pts
Médaille d'or, Jeux olympiques 1 Drapeau : Serbie Serbie 8 5 2 1 80 66 +14 12
Médaille d'argent, Jeux olympiques 2 Drapeau : Croatie Croatie 8 5 0 3 67 62 +5 10
Médaille de bronze, Jeux olympiques 3 Drapeau : Italie Italie 8 5 0 3 69 66 +3 10
4 Drapeau : Monténégro Monténégro 0 0 0 0 0 0 0 0
5 Drapeau : Hongrie Hongrie 0 0 0 0 0 0 0 0
6 Drapeau : Grèce Grèce 0 0 0 0 0 0 0 0
7 Drapeau : Espagne Espagne 0 0 0 0 0 0 0 0
8 Drapeau : Brésil Brésil 0 0 0 0 0 0 0 0
9 Drapeau : Australie Australie 5 2 1 2 44 40 +4 5
10 Drapeau : États-Unis États-Unis 5 2 0 3 35 35 0 4
11 Drapeau : France France 5 1 0 4 28 42 -14 2
12 Drapeau : Japon Japon 5 0 0 5 36 61 -25 0

Couverture médiatique et affluence[modifier | modifier le code]

Couverture médiatique[modifier | modifier le code]

La charte olympique stipule que « Le CIO prend toutes les mesures nécessaires afin d'assurer aux Jeux olympiques la couverture la plus complète par les différents moyens de communication et d'information ainsi que l'audience la plus large possible dans le monde ». De plus la retransmission des Jeux olympiques est le moteur principal du financement du Mouvement olympique et des Jeux olympiques, de la croissance de sa popularité mondiale, ainsi que de la représentation mondiale et de la promotion des Jeux olympiques et des valeurs olympiques[13].

Affluence[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Système de qualification - Jeux de la XXXIe olympiade - Rio 2016 », sur fina.org, (consulté le 30 avril 2016)
  2. (en)(en) « Olympic decision as it happened », sur bbc.co.uk, BBC, (consulté le 30 avril 2016)
  3. a et b « Championnats du monde : la Serbie en or après avoir corrigé la Croatie en finale », sur lequipe.fr, (consulté le 6 juillet 2016)
  4. (en) « U.S. Men’s Water Polo Wins Sixth-Straight Pan American Title », sur swimmingworldmagazine.com, (consulté le 6 juillet 2016)
  5. (en) « Steven Camilleri top-scorer at European Waterpolo Championships, triumph for Serbia », sur independent.com.mt, (consulté le 6 juillet 2016)
  6. (en) « Breakdown of anticipated athletes by sport », sur rio2016.olympics.com.au (consulté le 13 juillet 2016)
  7. (en) « China and Japan qualify for Rio 2016 women and men's water polo tournaments », sur insidethegames.biz, (consulté le 6 juillet 2016)
  8. (en) « Palmarès Water Polo », sur sports-reference.com/olympics (consulté le 7 juillet 2016)
  9. « Water-polo : les Bleus retrouvent les JO, 24 ans après ! », sur bfmtv.com, (consulté le 7 juillet 2016)
  10. « Water polo : Les Bleus s'inclinent en petite finale du tournoi de qualification olympique », sur lequipe.fr, (consulté le 6 juillet 2016)
  11. (en)« RIO 2016 - Water Polo - Officials »
  12. (en) « RIO 2016 - WATER POLO - TEAMS & GROUPS », sur fina.org (consulté le 30 avril 2016)
  13. « La retransmission des Jeux Olympiques », sur olympic.org (consulté le 7 juillet 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]