Timothée de Fombelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Timothée de Fombelle
Description de cette image, également commentée ci-après
Timothée de Fombelle au Salon du livre de Paris en 2010.
Naissance
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Genres

Œuvres principales

Timothée de Fombelle, né en à Paris[1], est un écrivain et dramaturge français.

Il est connu pour deux diptyques : les romans Tobie Lolness et Vango. Ses pièces (Le Phare, Je danse toujours, Rose Cats...) ont été jouées, éditées et traduites dans plusieurs langues. À partir de 2008, il collabore avec la compagnie Paul les oiseaux et la chorégraphe Valérie Rivière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un architecte et urbaniste et d'une conseillère conjugale, Timothée de Fombelle est le deuxième d'une fratrie de cinq enfants[2]. Après deux ans passés en Côte d'Ivoire avec ses parents, il entre au Lycée Fénelon, où il obtient son baccalauréat en 1991[3]. Après deux années de Classes préparatoires littéraires au lycée Condorcet[3], il est admis au CAPES de lettres et devient enseignant à La Courneuve[2].

En 1992, Timothée de Fombelle fonde une troupe de théâtre, pour laquelle il écrit et met en scène[4].

Le Phare, créé avec l'acteur Clément Sibony et récompensé par le « Prix du Souffleur » 2002, le révèle comme auteur de théâtre. Il explore alors un théâtre intime, souvent centré sur la perte, la fragilité (Je danse toujours, 2003), mais il aborde aussi la comédie (Rose Cats, 2008).

En 2006, il se tourne aussi vers la littérature d'enfance et de jeunesse avec Tobie Lolness[5], roman pour adolescents, illustré par François Place, paru chez Gallimard Jeunesse. Le roman rencontre un succès mondial et est traduit en 29 langues[6]. Il reçoit une vingtaine de prix français et internationaux, parmi lesquels le prix anglais Marsh Award, le prix italien Andersen (it) et la plupart des prix français consacrés à la littérature jeunesse. Timothée de Fombelle raconte les aventures de Tobie et de ses proches - créatures d'un millimètre et demi - vivant dans un arbre-monde.

Avec Celeste, ma planète, diffusé en 2007 dans la revue Je bouquine avant d’être publié chez Gallimard Jeunesse dans la collection Folio Junior, il reprend le thème de la planète vivante.

Le premier volume d'un nouveau roman, Vango, paraît en chez Gallimard. Cette saga projette un jeune héros, Vango, dans le tourbillon des années 1930. Le second volume paraît en 2011. Vango est publié dans 19 langues.

En 2014, est publié Le Livre de Perle, roman qui mêle le monde des féeries à celui du XXe siècle[7]. Aussitôt récompensé par la Pépite du meilleur roman adolescent européen au Salon du livre et de la presse jeunesse, puis par le Prix de la foire de Brive, il est sélectionné pour la Carnegie Medal en 2017 (en Grande-Bretagne).

La Bulle, son premier album illustré par Eloïse Scherrer, paraît à l'automne 2015.

Georgia : tous mes rêves chantent, illustré par Benjamin Chaud, conte musical créé en 2016 avec l'ensemble Contraste (Gallimard Jeunesse), reçoit à nouveau une Pépite au Salon du livre et de la presse jeunesse.

En 2017, paraît Neverland aux éditions de l'Iconoclaste ; c'est son premier livre pour les adultes, un récit concis et poétique qui part à la recherche de "l'enfance absolue" et éclaire l'ensemble de ses livres.

De 2016 à 2020, il est sélectionné cinq années d'affilée pour le prestigieux prix international suédois, le Prix commémoratif Astrid-Lindgren[8].

En 2020, le premier volet de d'Alma, le vent se lève, qui met en scène des adolescents face à la traite négrière, reçoit les éloges du Monde des livres[9]. L'éditeur anglo-américain de l'auteur, Walker Books, ne publiera pas le roman parce que, selon l'auteur, « quand on est blanc, donc du côté de ceux qui ont exploité les Noirs, on ne peut pas décemment s'approprier l'histoire de l'esclavage ».[10]

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Marié à Laetitia de Fombelle, il est père d'une fille née en 2004[2],[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

2006-2007 Tobie Lolness[modifier | modifier le code]

Illustré par François Place

  1. 2006 : La Vie suspendue
  2. 2007 : Les Yeux d'Elisha

2010-2011 Vango[modifier | modifier le code]

  1. 2010 : Entre ciel et terre
  2. 2011 : Un prince sans royaume

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 2001 : La Robe des choses
  • 2001 : Le Phare
  • 2003 : Je danse toujours, théâtre, éditions Actes Sud
  • 2010 : Les Enfants sauvages
  • 2015 : Quelqu'un dans moi, dans le recueil T'es qui toi ?, éditions Moires

Autres[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Les Aventures d'Anatole Peterson & Lola : Barouf à San Balajo, enregistrement
  • 2009 : Céleste, ma planète, roman
  • 2012 : Victoria Rêve, illustré par François Place, roman
  • 2014 : Le Livre de Perle, roman
  • 2015 : La Bulle, album
  • 2016 : Georgia : tous mes rêves chantent, illustré par Benjamin Chaud, conte musical - livre cd
  • 2016 : Brune
  • 2017 : Neverland, roman pour adultes, éditions de l'Iconoclaste.
  • 2018 : Gramercy Park, éditions Gallimard Jeunesse
  • 2018 : Capitaine Rosalie, illustré par Isabelle Arsenault, éditions Gallimard Jeunesse
  • 2020 : Alma, le vent se lève - Éditions Gallimard Jeunesse

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Michel Abescat, « Timothée de Fombelle : "La littérature jeunesse est le lieu où j'ai trouvé ma liberté" » sur Télérama, 1er décembre 2012
  2. a b et c Virginie Bloch-Lainé, « Timothée de Fombelle, pour les petits et les grands » sur Libération, 28 juillet 2017
  3. a et b Natacha Lefauconnier, « Les 20 ans de Timothée de Fombelle : comment il est devenu écrivain » sur L'Étudiant, 12 janvier 2016
  4. Marie Auffret-Pericone, « Timothée de Fombelle : "Une journée qui me fait grandir" » sur La Croix, 30 mars 2012
  5. "Victoria rêve" de Timothée de Fombelle chez Gallimard-Jeunesse (Paris, France) sur 20 minutes, 27 novembre 12
  6. Violaine de Montclos, « Derrière Tobie Lolness, le roi de l'évasion Timothée de Fombelle » sur Le Point, 2 août 2016
  7. Nathalie Riché, « Timothée de Fombelle : "le livre garde une puissance de feu auprès des jeunes" » sur L'Express, 6 novembre 2014
  8. a et b (en) Nominations 2020, et années précédentes, site officiel alma.se.
  9. Raphaële Botte, « « Alma » : Timothée de Fombelle libère les jeunes esclaves », sur lemonde.fr, (consulté le 21 juin 2020)
  10. Violaine de Montclos, « Il faut qu'un homme blanc puisse endosser le rôle d'une petite fille noire », sur Le Point, (consulté le 25 juin 2020)
  11. « Les lauréats de Pépites du Salon 2014 », sur Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, (consulté le 30 novembre 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Boris Henry, « La reine des abeilles », ZOO,‎ , p. 23

Liens externes[modifier | modifier le code]