Thomas Rüfenacht

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rüfenacht.
Thomas Rüfenacht
Surnom(s) Rüfy
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance ,
Lucerne (Suisse)
Joueur
Position Attaquant
Tire de la gauche
Équipe LNA CP Berne
Ancienne(s) équipe(s) SC Langnau Tigers
Genève-Servette Hockey Club
EV Zoug
HC Lugano
A joué pour LNB
Lausanne HC
HC Viège
Carrière pro. Depuis 2003

Thomas Rüfenacht, né le à Lucerne, est un joueur professionnel de hockey sur glace américano-suisse évoluant au poste d'attaquant.

Carrière[modifier | modifier le code]

Thomas Rüfenacht naît à Lucerne, mais part avec sa famille aux États-Unis à l'âge de sept mois, lorsque son père reçoit une offre pour développer une filiale d'une entreprise suisse en Amérique du Nord[1]. D'abord prévu pour cinq ans, cet exil perdure, au point que Rüfenacht passe toute son enfance et son adolescence aux États-Unis, avant de revenir en Suisse à l'âge de 18 ans, sur les conseils de la famille d’Andy Murray[1]. Il débarque au SC Langnau Tigers, où il effectue ses grands débuts avec l'équipe première en Ligue nationale A en 2003.

Après un passage concluant à Viège entre 2005 et 2007, il rejoint le Lausanne HC où il évolue jusqu'en 2009. C'est pendant cette période qu'il se forge une réputation de bagarreur, notamment lors du barrage promotion-relégation contre le HC Bienne. En effet, avant le début du 7e match, il provoque une bagarre contre le top-scorer adverse Thomas Nüssli, ce qui provoque l'expulsion des deux joueurs. Cette bagarre sera très discutée car Thomas Rüfenacht jouait depuis plusieurs matchs sous infiltration, et il se pourrait que, ne pouvant pas tenir sa place, il ait délibérément provoqué cet incident pour expulser le meilleur joueur adverse[2].

Malgré ces incidents, il montre aussi à Lausanne ses talents de buteur. Il est titré champion de Suisse de Ligue nationale B 2008-2009 grâce notamment à un triplé de sa part lors du dernier match de la finale contre le HC La Chaux-de-Fonds.

Grâce à ses performances, il est transféré pour la saison 2009-2010 à Zoug, en LNA.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[3],[4]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
2003-2004 SC Langnau Tigers Juniors Élites A 28 8 11 19 164 - - - - -
2003-2004 SC Langnau Tigers LNA 10 1 0 1 2 1 0 0 0 0
2004-2005 SC Langnau LNA 13 0 0 0 0 - - - - -
2005-2006 EHC Saastal 1re ligue 5 2 4 6 22 - - - - -
2005-2006 HC Viège LNB 34 5 7 12 26 7 0 2 2 0
2006-2007 HC Viège LNB 44 26 35 61 102 16 5 8 13 12
2007-2008 Lausanne HC LNB 39 26 29 55 58 11 2 4 6 36
2007-2008 Genève-Servette LNA 3 0 0 0 0 5 0 0 0 0
2008-2009 Lausanne HC LNB 45 22 29 51 105 22 10 11 21 22
2008-2009 Genève-Servette LNA 1 0 0 0 0 - - - - -
2009-2010 EV Zoug LNA 44 8 8 16 63 13 0 1 1 30
2009-2010 HC Viège LNB 1 1 0 1 2 - - - - -
2010-2011 EV Zoug LNA 50 6 12 18 119 10 1 1 2 47
2011-2012 EV Zoug LNA 43 7 11 18 112 9 2 2 4 8
2012-2013 HC Lugano LNA 40 14 17 31 36 3 1 0 1 2
2013-2014 HC Lugano LNA 37 11 10 21 76 5 1 1 2 26
2014-2015 CP Berne LNA 45 8 9 17 53 11 0 2 2 4
2015-2016 CP Berne LNA 37 6 15 21 26 14 3 4 7 20
2016-2017 CP Berne LNA 36 7 15 22 22 16 7 11 18 49
2017-2018 CP Berne LNA Saison en cours ?
Statistiques par compétition
Année Équipe Compétition PJ  B   A  Pts Pun Résultat
2014 Drapeau : Suisse Suisse Championnat du monde 7 0 0 0 2 10e place
2014-2015 CP Berne Ligue des champions 6 0 1 1 0 Phase de groupe
2014-2015 CP Berne Coupe de Suisse 4 0 0 0 4 Vainqueur
2015-2016 CP Berne Ligue des champions 4 0 2 2 6 Phase de groupe
2015-2016 CP Berne Coupe de Suisse 3 0 0 0 0 Demi-finale
2016-2017 CP Berne Ligue des champions 8 1 5 6 4 Quarts de finale
2017 Drapeau : Suisse Suisse Championnat du monde 8 0 1 1 2 6e place
2017-2018 CP Berne Ligue des champions 9 1 1 2 31 Quarts de finale
2017-2018 CP Berne Coupe de Suisse 2 0 1 1 2 Quarts de finale

Trophées et honneurs personnels[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (de) Klaus Zaugg, « Thomas Rüfenacht – der «Goon», der auch tanzen kann », sur watson.ch, (consulté le 15 février 2018).
  2. (de) Quentin Aeberli, « Der eigentlich verletzte Rüfenacht prügelt sich noch vor Spielbeginn mit Topskorer Nüssli », sur watson.ch, (consulté le 15 février 2018).
  3. (en) « Thomas Rüfenacht », sur Eliteprospects.com (consulté le 15 février 2018).
  4. (en) « Thomas Rüfenacht profile », sur Eurohockey.com (consulté le 1er juillet 2015).