The Phillips Collection

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la peinture image illustrant Washington
Cet article est une ébauche concernant la peinture et Washington.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

The Phillips Collection
Image illustrative de l'article The Phillips Collection
Informations géographiques
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État District de Columbia
Ville Washington
Coordonnées 38° 54′ 41″ Nord 77° 02′ 48″ Ouest / 38.911389, -77.046667
Informations générales
Date d’inauguration 1921
Informations visiteurs
Site web www.phillipscollection.org

Géolocalisation sur la carte : Washington, D.C.

(Voir situation sur carte : Washington, D.C.)
The Phillips Collection

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
The Phillips Collection

The Phillips Collection (littéralement, « La Collection Phillips ») est un musée de Washington abritant l'une des plus importantes collection mondiale de peintures, créée par le critique d'art et collectionneur Duncan Phillips en 1921.

La Collection[modifier | modifier le code]

On y trouve des œuvres de nombreux peintres allant de la Renaissance à l'art contemporain, parmi lesquels El Greco, Cézanne, Degas, Auguste Renoir, Vincent van Gogh (Les Paveurs), Pierre Bonnard, Georges Rouault, Mark Rothko et Nicolas de Staël.

Braque, l'emblème du musée[modifier | modifier le code]

Duncan Phillips, était un admirateur de Georges Braque et en particulier du tableau L'Oiseau (huile sur toile, 1956, 45,72 × 49,53 cm), qu'il a fini par acheter peu avant sa mort en 1966[1]. L'oiseau est maintenant l'emblème et le logo de la Phillips collection.

Lors de l'exposition de ce tableau en 1956 à la galerie Maeght, Duncan Phillips n'avait pas les moyens de l'acquérir. Il a demandé à Braque l'autorisation de faire reproduire l'Oiseau en bas-relief d'après un des oiseaux en vol du peintre. Exécutée en granit brun par Pierre Bourdelle, fils d'Antoine Bourdelle, l'œuvre a trouvé sa place en 1960 au-dessus de la porte d'une nouvelle annexe[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alex Danchev, Georges Braque, le défi silencieux, Éditions Hazan, , 367 p. (ISBN 978-2-7541-0701-3), p. 236
  2. Alex Danchev, Georges Braque, le défi silencieux, Éditions Hazan, , 367 p. (ISBN 978-2-7541-0701-3), p. 237

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]