Inondations de juillet 2021 en Belgique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Inondation - Belgique - 2021
Partie des inondations de juillet 2021 en Europe
Floods 16 July 2021, Belgium, Tilff 9.jpg
Inondations à Tilff le 16 juillet 2021. Le niveau atteint par l'eau la veille est encore visible sur les façades.
Localisation
Pays
Régions affectées
Caractéristiques
Type
Cumul des précipitations
Jalhay
271.5mm
Spa
217.1mm
Mont Rigi
192.4mm
Neu-Hattlich
189.0mm [4]
Superficie inondée
100 km2 (209 communes) [5]
Températures
~17°C [4]
Date de formation
Date de dissipation
Durée
7 jours
Conséquences
Nombre de morts
39[3]
Nombre de portés disparus
0[3]
Coût
~ 350 millions € [2]
Destructions notables
environ 50 000 maisons touchées, 11 000 voitures détruites et 160 000 tonnes de déchets[1]

Les inondations de 2021 en Belgique font partie d'une série d'inondations qui affectent l'Europe de l'ouest depuis le 13 juillet. En Belgique, les provinces de Hainaut, de Namur, de Liège, de Luxembourg, du Brabant wallon, de Limbourg et la Région de Bruxelles-Capitale sont touchées. En plus d’importants dégâts matériels, 39 victimes ont perdu la vie au cours de ces inondations.

Deux semaines après cette catastrophe naturelle, la plus meurtrière de l'histoire du pays, le Gouvernement wallon reconnaît les inondations des 14, 15 et 16 juillet comme calamité naturelle publique dans 209 communes[6].

Déroulement des faits[modifier | modifier le code]

D'importantes chutes de pluie, consécutives au blocage d'une goutte froide sur l'Europe occidentale, arrosent la Belgique depuis la deuxième semaine de juillet 2021[7]. Ces précipitations s'intensifient le mardi 13 juillet provoquant des débordements de ruisseaux et nécessitant de nombreuses interventions des pompiers principalement sur le sud du pays, notamment dans le Brabant wallon, la région de Charleroi et les provinces de Namur et de Liège[8].

La nuit du 13 au 14 juillet, la province de Liège est particulièrement touchée : le centre de Spa et celui de Theux sont sous eau ; à Méry, sur la commune d'Esneux, le Ry de Gobry transformé en torrent soulève le tarmac de la route et emporte des véhicules[9],[10] ; les autres provinces wallonnes ne sont pas épargnées[11].

Au fil de la journée du 14 juillet, la situation s'aggrave fortement dans la province de Liège : Jalhay, Ferrières, Raeren, Trooz, Chaudfontaine, Grivegnée, Angleur et Esneux sont également impactés et plusieurs routes nationales sont coupées[12],[13].

Le jeudi 15 juillet, la Vesdre, l'Ourthe et la Meuse sortent de leur lit et inondent une bonne partie des communes qu'elles traversent[14].

Gestion de crise[modifier | modifier le code]

Le , le Ministre-président du gouvernement wallon, Elio Di Rupo a déclenché le plan d'urgence financière afin de venir en aide aux populations sinistrées[15]. Cet argent servira à aider les communes touchées afin qu'elles puissent financer les interventions urgentes telle que le nettoyage, ainsi que le déblaiement. Le ministre fédéral des classes moyennes, David Clarinval, a également annulé le versement des cotisations sociales pour les indépendants touchés par les inondations[15]. La Ministre de l'intérieur Annelies Verlinden a quant à elle déclenché la phase fédéral d'urgence face aux inondations[16].

Le roi Philippe et la reine Mathilde se sont rendus à Chaudfontaine et Pepinster, communes les plus touchées par les inondations, afin d’apporter leur soutien à la population locale[17].

Le , le ministre-président wallon Elio Di Rupo a affirmé que les sinistrés recevront des prêts à taux zéro d'un montant de 2 500  pour les particuliers et 50 000  pour les indépendants[18]. La SNCB a décidé de donner un accès libre et donc gratuit à plusieurs de ses gares jusqu'à la fin des perturbations[19]. La Loterie nationale a décidé de débloquer 1 000 000  pour apporter une aide d'urgence, cet argent sera transféré à la Croix-Rouge[20].

Province de Liège[modifier | modifier le code]

La ville de Liège ne fut pas épargnée par les crues de la Meuse et de l'Ourthe.

Le , le gouverneur de la province de Liège a ordonné l’évacuation d'onze rues de la ville de Limbourg avant 17 h[21].

Le , les autorités de la ville de Liège ont demandé à tous les habitants se trouvant proches ou aux abords de la Meuse et de l’Ourthe d’évacuer leurs habitations et de se rendre en sécurité. La Police liégeoise y a circulé afin d’aider les gens à évacuer. Par ailleurs, les commerçants ont été invités à fermer leurs commerces et à laisser leurs employés rentrer chez eux en toute sécurité[22]. Durant la nuit de mercredi à jeudi, un équipage de 8 pompiers d’Anvers est parti porter assistance à la province de Liège. Parmi eux, cinq plongeurs avec bateaux ainsi que des équipements de sauvetage permettront d’aider l’armée à évacuer les sinistrés de leurs habitations ou de localiser les personnes portées disparues[22].La France a également envoyé 40 sapeurs-sauveteurs de la sécurité civile[22]. Un convoi de 103 pompiers et 26 bateaux autrichiens ont été envoyés en renfort pour sécuriser les sinistrés liégeois[23]. Un couvre-feu a été décrété par la bourgmestre de Verviers, Muriel Targnon, pour la nuit du 14 au 15 juillet ainsi que celle du au , de 21 h à h, afin d'éviter les pillages dont la ville était victime[24].

Le , à Comblain-la-Tour, 65 enfants et animateurs polonais ont dû être évacués, ils étaient retranchés depuis plus de deux jours[25].

L'Agence fédérale du contrôle nucléaire rassure la population en déclarant que « Le risque d'inondation autour de la centrale nucléaire de Tihange reste sous contrôle et il n'y a pas de danger immédiat »[26].

Province de Namur[modifier | modifier le code]

De nombreuses voiries furent jonchées de débris durant les opérations de nettoyage, comme ici à Jemelle.

Le , le gouverneur de la province de Namur a demandé à la population de rester chez elle et à l’étage si possible[27]. À la suite des inondations dans la ville de Namur, 70 camps de jeunesse ont dû être évacués[28]. À la suite des inondations dans la ville de Walcourt, les pompiers ont ordonné l'évacuation immédiate, les sinistrés ont été envoyés dans un local communal afin d'y être en sécurité[29].

Le 24 juillet, la province de Namur est de nouveau impactée par de violentes précipitations qui provoquent des inondations dans les communes de Dinant, Philippeville, Walcourt, Mettet et Florennes[30].

Province de Luxembourg[modifier | modifier le code]

Le , le Bourgmestre de la commune de Hotton a ordonné l’évacuation de la population. Celle-ci a été envoyée dans les bâtiments de l’école communale, transformée en centre de crise et d’accueil[31]. Le gouverneur de la province de Luxembourg a demandé à la population de rester chez elle et de ne surtout pas sortir si cela n’est pas nécessaire[32].

Une adolescente âgée de 15 ans est portée disparue, tombée dans l'Ourthe. Après plusieurs jours de recherches vaines par la Police fédérale[33], un corps retrouvé à Hampteau par un agriculteur[34] est finalement identifié le comme le sien[35].

Province du Brabant Wallon[modifier | modifier le code]

Le , le gouverneur de la province du Brabant wallon, Christophe Baes, a déclenché la phase du plan d’urgence vers 10 h 55 [36]. Le parc d’attractions Walibi Belgium situé dans la ville de Wavre fut contraint de fermer ses portes. Le communiqué du parc a déclaré : «  Nous souhaitons beaucoup de courage à celles et à ceux qui subissent aussi, comme Walibi, les conséquences de ces chutes de pluie  »[37]. Le bourgmestre de la commune de Court-Saint-Étienne a ordonné l’évacuation de 50 habitants, ceux-ci ont été envoyés dans le club de football local. Le centre de vaccination covid-19 a dû être fermé[38].

Province de Hainaut[modifier | modifier le code]

, à Forge-Philippe, un camp scout a été inondé, 80 enfants ont dû être évacués[39].

, le centre de délassement de la ville de Charleroi a été inondé et a dû être fermé. Sa réouverture pourrait prendre jusqu'à deux semaines[40]. Des inondations ont également eux lieu dans les communes et localités d'Aiseau-Presles, Acoz, Bouffioulx, Châtelet, Ham-sur-Heure, Marbaix-la-Tour, Braine-le-Comte, Couillet et à Maurage[41]. À Châtelet, une maison de retraite a dû être évacuée[41].

Province de Limbourg[modifier | modifier le code]

, le bourgmestre de Lanaken, Marino Keulen a ordonné l'évacuation obligatoire de tous les habitants de Smeermaas et Herbricht[42].

Région de Bruxelles-Capitale[modifier | modifier le code]

, plusieurs tunnels de la ville de Bruxelles ont été fermés à la suite des inondations survenues dans la capitale[43].

Dommages[modifier | modifier le code]

Selon l'ONG Christian Aid, les inondations de juillet 2021 en Europe constituent la deuxième catastrophe naturelle la plus coûteuse de l'année 2021. Les dégâts assurés représenteraient près de 43 milliards de dollars de pertes. D'après Kat Kramer la responsable climat de l'association et l'auteure de l'article, « Les coûts du changement climatique ont été élevés cette année »[44].

Dommages aux personnes[modifier | modifier le code]

Le bilan final s'élève à 39 décès ; la dernière victime est retrouvée au bord de l'Ourthe à Angleur plus de trois mois après sa disparition à Esneux[3],[45]. Six personnes ont perdu la vie à Verviers. Un sexagénaire s'est noyé dans sa cave à Aywaille[46], deux autres personnes à Eupen. Une personne a péri lors de l'effondrement d'un pont et d'une dizaine de maisons à Pepinster. Une personne est décédée à Philippeville alors qu’elle tentait de retirer des branches qui obstruaient une canalisation. Cinq personnes ont perdu la vie à Chaudfontaine[47], deux autres à Trooz, une à Angleur[48],[49].

Dommages aux biens[modifier | modifier le code]

Dégâts des inondations à Pepinster.

Dans la province de Liège à Pepinster, une dizaine de maisons situées le long de la Vesdre se sont effondrées[50]. Dans la province de Namur à Bouvignes, la tour Sainte-Barbe, datant du XIIIe siècle s'est effondrée[51].

Quelque 50 000 véhicules ont été endommagés ou mis hors d'usage. Certains, emportés par les eaux, ont dû être hélitreuillés pour être sortis du lit des rivières par les paracommandos à l'aide de deux hélicoptères NH-90[52].

Dommages aux infrastructures[modifier | modifier le code]

Routières[modifier | modifier le code]

Plusieurs tunnels resteront longtemps impraticables, certains étant inondés et devant être pompés par la protection civile, comme ici le tunnel de Kinkempois sur la liaison E40-E25 à Liège.

De nombreuses infrastructures publiques ont particulièrement souffert des inondations. De nombreuses routes ont été inondées, la , , , , , , , N275, N629, N633, N641, N652, N672, N673, N690, , N911 N921, N928 la E25, E40, E42, E 411, la , , , ont dû être fermées partiellement ou totalement[53].

Plusieurs tunnels à Liège et Bruxelles ont dû être fermés[54].

Ferroviaires[modifier | modifier le code]

Selon le ministre de la mobilité Georges Gilkinet, l’entreprise Infrabel a décidé de mettre le réseau ferroviaire à l’arrêt dans tout le sud du pays. Seuls quelques trains ont pu immédiatement circuler et l'état des routes a reporté au lundi suivant la mise en place d'un service de bus de substitution[55].

Le , les seuls tronçons encore impraticables pour cause d'inondations sont Pepinster – Spa (ligne 44) et Ottignes – Gembloux (ligne 161)[58].

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La TEC a publié un avis concertant les impacts sur la circulation des bus et des métros indiquant que certaines parties du réseau étaient impraticables[62]. À Bruxelles, une portion de la rue Rogier comportant des rails de tram s'est effondrée à cause des précipitations[63].

Fluviales[modifier | modifier le code]

Tilff sous les eaux.

Outre l’obstruction par des arbres et débris de grande taille des fleuves et canaux, deux péniches amarrées au port des yachts à Liège ont chaviré à cause du fort courant et, rompant leur amarres, sombré au milieu de la Meuse. Les épaves pourraient entraver la navigation [réf. nécessaire].

Sanitaires[modifier | modifier le code]

Dans plusieurs communes, le réseau de distribution d’eau a dû être mis à l’arrêt à la suite d'une coupure d’électricité. Cela a été notamment, le cas dans la commune de Sprimont, en province de Liège. Selon la société wallonne des eaux, « la solution reste sous contrôle »[5].

Cependant, elle devra attendre que le distributeur d’électricité ORES rétablisse l’électricité dans la région[5].

Outre le fait que l’eau ait été coupée dans de nombreuses communes, il y a aussi un problème de pollution des eaux. Celle-ci peut être polluée si le captage est situé près de la surface, là où les eaux qui dévalent les rues se trouvent. La société wallonne des eaux a expliqué : « Dès que nous constatons une pollution, nous coupons le captage, pour empêcher l’écoulement dans les réseaux de distribution »[5].

41 000 ménages se sont retrouvés sans électricité dans le sud du pays, cependant 40 armoires électriques ont pu être relancées, il reste encore 289 armoires hors tension[64].

Télécommunications[modifier | modifier le code]

À la suite des intempéries survenues sur le territoire, de nombreuses perturbations sur les réseaux téléphoniques sont à déplorer. Selon Coralie Miserque, porte-parole de Telenet, 16 sites sont actuellement hors service dans la province de Liège. Les installations endommagées sont actuellement inaccessibles[65].

Pour Proximus, la situation est critique sur le réseau téléphonique et fixe dans les régions liégeoise, verviétoise ainsi qu’a Rochefort et à Eupen[65].

Pour BASE, leur site internet indiquait que le réseau était partiellement touché, notamment dans les régions liégeoise, verviétoise ainsi que dans les communes de Eupen, Raeren, Rochefort, et Marche-en-Famenne[66].

Dommages aux services postaux[modifier | modifier le code]

En raison des inondations, la distribution du courrier dans de nombreuses communes sinistrées on dû être arrêtée, a signalé l’entreprise Bpost[67].

Certaines maisons se sont littéralement écroulées sous la force de l'eau, comme ici à Pepinster.

Préjudice écologique[modifier | modifier le code]

Un veau errant dans le parc de la Boverie à Liège.

Les rivières en crue ravageant les zones habitées ont emporté d'importantes quantités d'objets en plastique, de mazout de chauffage et de véhicules[68], contaminant les cours d'eau et les sols. La renouée du Japon, plante particulièrement invasive et étouffant la flore locale, a vu sa dispersion favorisée par les inondations[69].

Solidarité et réactions officielles[modifier | modifier le code]

Dès le début des inondations, le ministre-président wallon Elio Di Rupo a demandé une réunion d’urgence afin que 2,5 millions € soient mis à disposition des trois gouverneurs des provinces de Liège, Namur et du Luxembourg notamment. Cet argent servira à aider les communes touchées pour financer les interventions urgentes. Le gouverneur desdites provinces devra fournir la liste des communes qui en ont besoin afin que l’argent soit versé le plus rapidement possible[15].

La ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden a déclenché la phase fédérale d’urgence pour faire face aux inondations qui touchent la Belgique. Celle-ci dira, « C’est terrible », « Que doivent ressentir les personnes qui, de façon abrupte, perdent tout ? La situation est extrêmement sérieuse. Nos pensées vont aux victimes »[20].

Le Premier ministre Alexander de Croo a également tenu à exprimer son « soutien à toutes les personnes qui souffrent de cette catastrophe »[16].

De nombreux députés issus des régions touchées ont également donné leur soutien. « C’est terrible. C’est une catastrophe. Ce n’est pas normal » a déclaré Raoul Hedebouw du PTB. Mélissa Hanus du PS a déclaré: « Je salue le travail titanesque des services de secours »[16].

De nombreux anonymes ont décidé d’ouvrir leurs portes pour accueillir les sinistrés. De nombreux groupes et pages Facebook se sont créés[70]. La commune de Neupré a notamment mis à disposition des sinistrés un local pour y déposer toutes sortes de dons[70].

De nombreux pays ont apporté leur soutien via le mécanisme européen de protection civile. De l'aide de la France, Autriche, Italie, Luxembourg a déjà été acceptée[16].

À la suite des inondations survenues sur le territoire, les opérateurs de télécommunications ont décidé de faire un geste commercial pour les sinistrés. Proximus offre 50 GB de data à ses clients sinistrés, Voo 25 GB, et Orange 5 GB[71].

Tous les opérateurs téléphoniques se sont réunis pour aider la Croix-Rouge de Belgique, en demandant à leurs abonnés de faire un don unique de 1€ qui sera reversé pour aider les sinistrés[72].

Le 20 juillet 2021, une journée de deuil national a été décrété[73].

À la suite des inondations le secteur de la grande distribution a décidé de venir en aide aux victimes des inondations. En effet, la chaine de magasin Lidl a décidé de verser 500 000  à la Croix-Rouge de Belgique, au total 100 000  de marchandises ont été données. Les magasins Delhaize, ont décidé de verser 1 millions € et ont aussi envoyé 10 000 colis alimentaires et 22 000 litres d'eau dans les zones sinistrés. La chaine Carrefour a elle organisé un arrondi solidaire, elle a invité les clients à arrondir le prix de leurs tickets, le montant total collecté étant reversé à la Croix-Rouge, elle a également offert 70 palettes de vivres. La chaine de magasin Aldi a versé 100 000  à la Croix-Rouge. La maison mère d'Aldi Belgique va encore offrir 500 000  d'aide aux victimes des inondations en Allemagne, Pays-Bas, et en Belgique. Le groupe Colruyt, deux camions remplis de boites de conserve et de produits d'hygiène ont été envoyés dans les régions touchées par les inondations[74].

Relogement[modifier | modifier le code]

À Stavelot, le CPAS commence à centraliser toutes les demandes des sinistrés afin de pouvoir les reloger le plus rapidement en fonction des besoins de chacun[70].

À Durbuy, le bourgmestre, Philippe Bontemps a mis à la disposition des sinistrés l’hôtel le Mont des Pins, à Bomal et a déclaré : «  L’intendance y est assurée par la ville de Durbuy. Les vacanciers, évacués des hôtels, qui n’ont pas pu rentrer chez eux, sont accueillis dans les locaux de l’école de la Communauté française à Bomal  »[75].

Critiques[modifier | modifier le code]

La gestion du barrage de la Vesdre, fut notamment remise en question.

Gestion des barrages[modifier | modifier le code]

D'après Damien Ernst, professeur à la faculté des sciences appliquées de l'université de Liège et d'après la bourgmestre de Verviers, Muriel Targnion, le barrage d'Eupen aurait dû être vidé de manière préventive et la population aurait dû être avertie[76]. En effet, dès le 10 juillet, le système d'alerte européen pour les inondations (en)[77] – EFAS[78] notifie la Belgique de hauts risques d'inondations[76],[79],[80]. Le mercredi à 14 h, les bourgmestres de Limbourg et de Chaudfontaine font évacuer les abords de la Vesdre[81]. Le mercredi 14 juillet à 17 h, le barrage d'Eupen devient « transparent », ses vannes étant ouvertes de façon à laisser autant d'eau sortir qu'il n'en rentre, de façon à protéger le barrage[76],[82]. Quelques heures plus tard, Eupen, Dolhain, Verviers, Pepinster (également inondée par la Hoëgne) et d'autres localités situées le long de la Vesdre (Nessonvaux, Fraipont, Trooz, Chaudfontaine, Vaux-sous-Chèvremont), et deux sections de Liège (Chênée et Angleur)) sont inondées le jeudi 15 juillet vers 3 ou 4 heures du matin[76].

D'après le ministre wallon Philippe Henry, le barrage d'Eupen a une capacité de 25 millions de m3 et était à moitié rempli. Il était plein mercredi après avoir accumulé 13,4 millions de m3 en 48 heures[83]. Les prévisions de l'IRM annonçaient 150 mm d’eau par m2 (c.-à-d. 150 L/m2 ou 1.5 m3 pour 10 m2) sur toute la province de Liège et sur trois jours, ce que pouvait absorber le barrage[83]. Si le barrage avait été vidé préventivement à raison de 40 m3 par seconde, et même 30 m3, la ville basse d’Eupen aurait été inondée, ce qui ne semblait pas nécessaire d'après les prévisions[83]. Durant la nuit du mercredi 14 juillet à jeudi, le barrage relâche jusqu'à 150 m3 par seconde[84]. À la suite des critiques, le ministre demande au SPW de publier dans les 24 heures les informations relatives aux données du système d'alerte Efas[84]. Le ministre annonce également qu'il va commander une analyse indépendante sur la gestion des voies hydrauliques, dont les conclusions seront disponibles dès la fin de l'été[84]. Un collectif de citoyens souhaite également demander une enquête judiciaire[85].

Une analyse indépendante de la société suisse Stucky, commandée par le ministre wallon Philippe Henry, conclut que le barrage d'Eupen a permis de « laminer » la pointe de la crue en stockant plus de 6 millions de m³ sur les 12,4 millions apportés par la crue. L'étude estime que la rapidité de la crue n'a pas permis des lâchers préventifs pour disposer d'une réserve supplémentaire et ajoute que « la note de manutention du barrage ne prévoit de toute façon pas la possibilité de créer cette réserve supplémentaire de manière anticipée ». Concernant les phénomènes de vague, le rapport estime que le lien avec le mode de gestion du barrage d'Eupen n'est pas démontré[86].

Gestion et prévention des secours[modifier | modifier le code]

Protection civile[modifier | modifier le code]

La réforme de la protection civile belge du fut très critiquée après les inondations.

En , le chef de groupe du PTB au parlement wallon, Germain Mugemangango déclare que « le MR et la N-VA ont une responsabilité certaine dans tout cela ». Selon lui, la réforme de la protection civile mise en place à l'initiative du ministre Jan Jambon le , eut un impact important sur les conséquences de ces inondations[87], notamment par la suppression de 810 emplois[88] et de 4 des 6 casernes du pays : Ghlin, Jabbeke, Liedekerke et Libramont. Ne laissant plus que deux casernes pour l'ensemble du territoire: Brasschaat et Crisnée. Le Ministre-président du gouvernement wallon, Elio Di Rupo, qualifia lui-même cette réforme « d'erreur », dans des propos tenus à la presse le [89].

Pompiers[modifier | modifier le code]

La caserne des pompiers de Theux (zone de secours Vesdre - Hoëgne & Plateau) a été complètement inondée par la Hoëgne.

Les moyens des pompiers ont également été remis en question, notamment leurs moyens aquatiques, parfois inadaptés[90] ou en trop petit nombre[91]. Depuis la réforme de la protection civile et celle de la sécurité civile de 2014, c'est effet aux zones de secours qu'incombent certaines missions spéciales de sauvetage autrefois assurées par les unités fédérales[92].

Parmi les nombreux dégâts, trois des neufs casernes de la zone de secours Vesdre - Hoëgne & Plateau furent sévèrement inondées, en particulier celles de Limbourg et de Theux[93]. Beaucoup de camions et de matériel furent inutilisables voire même détruits.

Gestion politique[modifier | modifier le code]

En septembre 2021, un rapport de l'EFAS critique la gestion des inondations par le Service public de Wallonie[94].

Caractéristiques de l'événement météorologique[modifier | modifier le code]

Précipitation[modifier | modifier le code]

Selon le site de « meteobelgique.be », l’épisode pluvieux que le territoire vient de vivre est l’un des plus graves du dernier siècle. En effet, le 14 juillet 2021 les précipitations étaient de 160 mm, et de 120 mm le 15 juillet 2021. Cependant, si on réunit les totaux sur les 48 h nous avons, 271,5 mm à Jalhay ; 217,1 mm à Spa ; 192,4 mm à Mont-Rigi et 189 mm à Neu-Hattlich[4].

Pour comparaison les précipitations de 1996 sur 48 h étaient de 183,4 mm à Hombourg ; 150,3 mm à Merendree ; 144,5 mm à Wingene et 136,8 mm à Overijse[4].

Pour Robert Vilmos[Qui ?], l’épisode pluvieux de juillet 2021 est supérieur à celui d’août 1996 en intensité, mais pas en superficie. Toujours pour Robert Vilmos, les inondations que le territoire vient de vivre sont liées en partie au réchauffement climatique, il n’est pas normal qu’en plein mois de juillet avec 16 et 17 °C on arrive à ce genre de situation météorologique[4].

Vent[modifier | modifier le code]

D'après le climatologue Sébastien Doutreloup, depuis environ 2015, le vent vient principalement du sud ou du nord durant l'été. Cela expliquerait pourquoi les canicules ou — comme dans ce cas-ci — les orages durent plus longtemps[95].

Influence du réchauffement climatique[modifier | modifier le code]

En , une étude scientifique dont le but est d'analyser les liens entre des évènements météorologiques violents et le réchauffement climatique est publiée par 39 chercheurs dont plusieurs experts de l'institut royal météorologique de Belgique[96].

En accord avec le sixième rapport d'évaluation du GIEC, « le changement climatique rend ce type d’événement plus probable en Europe occidentale »[96].

Selon cette étude il n'y aurait donc pas de doute, « Le changement climatique a accru la probabilité mais également l’intensité » de l'évènement météorologique et cette tendance risque de se poursuivre avec l'augmentation de la température mondiale[97].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Walkowiak, « Inondations: «Inondations en Wallonie : le Parlement mène l’enquête» », sur RTBF Info, (consulté le )
  2. Jean-Pierre Stroobants, « Inondations: «Le coût des sinistres dépassera probablement 350 millions d’euros» », sur Le Soir Plus, (consulté le )
  3. a b et c Jean-Pierre Stroobants, « En Belgique, deux mois après les inondations, le sentiment d’abandon des sinistrés », sur lemonde.fr, (consulté le )
  4. a b c d et e Robert Vilmos, « Les inondations catastrophiques de juillet 2021 », sur Météo en Belgique (consulté le )
  5. a b c et d « Inondations | Eau brunâtre, coupures du réseau: la distribution d’eau impactée dans certaines régions », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  6. « Inondations en Wallonie : le Parlement mène l’enquête », sur RTBF Info, (consulté le ).
  7. « Inondations catastrophiques en Allemagne et Belgique », sur meteofrance.com, Météo-France (consulté le ).
  8. « Ruisseaux qui débordent : "comme si on avait une piscine à la place du jardin", "les congélateurs qui flottent", le bilan après cette première nuit sous la pluie », sur rtbf.be, (consulté le ).
  9. « Les images impressionnantes des intempéries qui frappent la Belgique », sur lalibre.be, (consulté le ).
  10. « Édition du 14/07/2021 » [vidéo], sur rtc.be (consulté le ).
  11. « La Belgique rincée par la pluie: inondation, boue, crue… le bilan ce 14 juillet 2021 », sur lavenir.net, (consulté le ).
  12. « Phase de crise déclenchée en région liégeoise: plusieurs routes nationales fermées », sur sudinfo.be, (consulté le ).
  13. Romain Cammereri, « Intempéries en région liégeoise: la situation s’aggrave à Chaudfontaine », sur lameuse.sudinfo.be, (consulté le ).
  14. « La pluie submerge la Belgique : bilan des inondations ce 15 juillet 2021 », sur lavenir.net, (consulté le ).
  15. a b et c « Di Rupo annonce une aide d’urgence et confirme déjà le caractère calamiteux des crues », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le ).
  16. a b c et d « La ministre de l’Intérieur déclenche la phase fédérale d’urgence », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le ).
  17. « PHOTOS | Le roi Philippe et la reine Mathilde au chevet des sinistrés à Chaudfontaine », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  18. S.Ta, « La Wallonie met la main à la poche pour les sinistrés : les communes pourront octroyer un prêt de 2 500 euros par foyer touché », sur La Libre.be (consulté le )
  19. « Accès gratuit au parking de plusieurs gares jusqu’à la fin des perturbations », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  20. a et b « Inondations: la Loterie nationale libère un million d’euros pour apporter une aide d’urgence », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net, (consulté le ).
  21. « Ville de Limbourg : 11 rues doivent être évacuées avant 17h ce mercredi », sur RTBF Info, (consulté le ).
  22. a b et c « Inondations: un appel à quitter le centre-ville de Liège et les abords de Meuse lancé par les autorités locales », sur Le Soir, (consulté le )
  23. « Inondation: un convoi de 103 pompiers et 26 bateaux autrichiens va arriver à Liège », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  24. « Un couvre-feu instauré la nuit prochaine à Verviers », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  25. « Hamoir: les 65 enfants de la Maison des Polonais à Comblain-la-Tour évacués en canoë », sur www.lavenir.net (consulté le )
  26. « Risque d’inondation autour de la centrale nucléaire de Tihange «sous contrôle» », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  27. « Inondations en province de Namur: «Restez chez vous» », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  28. « Inondations: 70 camps évacués sur la province de Namur », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  29. « Walcourt : le bas de la ville submergé par l’Eau d’Heure et l’Eau d’Yves », sur RTBF Info, (consulté le )
  30. « Les fortes pluies font à nouveau des ravages en province de Namur », sur DH Les Sports +, (consulté le )
  31. « L’Ourthe est sortie de son lit cette nuit à Hotton: «Une catastrophe» selon le bourgmestre », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  32. « Inondations en province de Luxembourg: le point sur la situation jeudi matin », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  33. « Chaos sur la Belgique: l’adolescente disparue dans l’Ourthe à Rendeux n’a toujours pas été retrouvée », sur sudinfo.be, (consulté le )
  34. « Le corps de la jeune fille de 15 ans disparue aurait été retrouvé sans vie à Rendeux », sur 7sur7.be,
  35. « Corps sans vie retrouvé à Hampteau: il s’agit bien de la Bruxelloise de 15 ans », sur La Capitale, (consulté le ).
  36. « Intempéries: Le plan d’urgence provincial déclenché en Brabant wallon », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  37. « Touché par les intempéries, Walibi ferme ses portes ce 15 juillet », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  38. « VIDÉO | Inondations à Court-Saint-Étienne: une cinquantaine d’habitants évacués, le centre de vaccination fermé », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  39. Anthony Cujas, « Forge-Philippe : un camp scout évacué », sur Télésambre (consulté le )
  40. « Charleroi: un torrent de boue s’abat sur le centre de délassement (vidéos) », sur sudinfo.be, (consulté le )
  41. a et b « Inondations: Aiseau-Presles, Acoz, Bouffioulx, Châtelet, Ham-sur-Heure... l’Est du Hainaut a aussi été touché », sur RTBF Info, (consulté le )
  42. « Intempéries en Flandre : toutes les communes le long de la Meuse dans le Limbourg doivent évacuer », sur RTBF Info, (consulté le )
  43. « Intempéries: plusieurs tunnels à Bruxelles fermés en raison d’inondations », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  44. AFP/belga, « Les inondations en Belgique, seconde catastrophe la plus coûteuse de 2021 », sur La Libre.be (consulté le )
  45. Romain Cammereri, « Inondations: le corps retrouvé à Angleur est bien celui de Daniel Gilson », sur lameuse.sudinfo.be, (consulté le ).
  46. « Intempéries: un quinquagénaire se noie dans sa cave à Aywaille » (consulté le )
  47. « Le bilan s’alourdit à Chaudfontaine: 3 nouvelles personnes retrouvées mortes », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  48. « Inondations: une personne âgée retrouvée morte dans son habitation », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  49. « Le bilan des inondations passe à 23 morts: des personnes emportées par les eaux, d'autres ont perdu la vie noyées dans leur maison », sur RTL Info, (consulté le )
  50. « Vidéo | Situation catastrophique à Pepinster: des eaux en furie et des maisons s’effondrent », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  51. « Dinant: 350 maisons sous eau à Leffe », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  52. Olivier Duquesne, « 50.000 épaves automobiles dans les inondations », sur moniteurautomobile.be, (consulté le ).
  53. « Inondations: le point sur la mobilité en Wallonie et à Bruxelles », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  54. « Intempéries: plusieurs tunnels à Bruxelles fermés en raison d’inondations », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  55. « Infrabel met le réseau ferroviaire à l’arrêt dans le sud du pays », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  56. « Impact des inondations en Wallonie. Dernière mise à jour le 17/07 - 14h30 » (version du 17 juillet 2021 sur l'Internet Archive).
  57. Eline Fauconnier (photogr. © AFP or licensors), « Inondations : la fin des travaux sur le rail décalée au mois d'octobre », sur rtbf.be, 14:11 (consulté le )
  58. a et b « Impact des inondations en Wallonie. Dernière mise à jour le 13/09, 8h35 » (version du 14 septembre 2021 sur l'Internet Archive).
  59. « Un train déraille, des rails sous eau, une route régionale s'affaisse: la situation est catastrophique dans la province du Luxembourg », La Libre Belgique, (consulté le ).
  60. « Impact des inondations en Wallonie. Dernière mise à jour le 18/07 - 11h41 » (version du 19 juillet 2021 sur l'Internet Archive).
  61. BELGA (photogr. © BELGA), « Les trains circuleront à nouveau ce lundi (16 août) entre Dinant et Gendron-Celles », sur rtbf.be, 15:29 +0200 (consulté le ).
  62. « Intempéries : perturbations sur le réseau », sur www.letec.be (consulté le )
  63. « Effondrement de voirie sur la rue Rogier : les trams 25 et 55 interrompus pour trois semaines », sur BX1,
  64. « 41.000 foyers sans électricité en Wallonie: pas de retour à la normale avant plusieurs jours en province de Liège », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  65. a et b « Inondations : plusieurs sites des réseaux mobiles hors-service, les opérateurs sur le pont », sur RTBF Info, (consulté le )
  66. « BASE - Smartphones, abonnements, cartes prépayées », sur www.base.be (consulté le )
  67. « La distribution du courrier perturbée à plusieurs endroits du pays », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le )
  68. « Inondations en Belgique : un hélicoptère de l’armée chargé de dégager les carcasses de voitures », sur RTBF Info, (consulté le )
  69. « Inondations: la Renouée du Japon envahit les zones sinistrées! (photo) », sur sudinfo.be, (consulté le )
  70. a b et c « Solidarité et entraide : les Belges se mobilisent pour aider les sinistrés, les secours arrivent aussi de l’étranger », sur RTBF Info, (consulté le ).
  71. Grégoire Bourguignon, Astel SPRL, « Inondations : Proximus offre 50 GB à ses clients sinistrés, VOO 25 GB, Orange 5 GB », sur Astel, (consulté le )
  72. A. F, « Inondations : les services des télécoms devraient être totalement rétablis d’ici la fin du mois de juillet », sur La Libre.be (consulté le )
  73. « EN DIRECT - Inondations : au moins 126 morts en Europe, deuil national le 20 juillet en Belgique », sur LCI (consulté le )
  74. « Lidl, Colruyt, Aldi… La grande distribution se mobilise pour les sinistrés après les intempéries, voici ce que chaque chaîne de magasins a offert », sur sudinfo.be, (consulté le )
  75. « Inondations à Durbuy : une centaine d’habitants ont été relogés », sur DH Les Sports +, (consulté le )
  76. a b c et d « Verviers: la bourgmestre affirme qu'on avait assuré à la ville qu'elle ne serait pas inondée », sur RTL Info, (consulté le )
  77. European Flood Awareness System (en)
  78. (en) « European Flood Awareness System (EFAS) »
  79. (en) Oliver Moody Cologne, « Germany knew the floods were coming, but the warnings didn’t work », The Sunday Times,‎ (ISSN 0140-0460, lire en ligne, consulté le )
  80. (en-US) « ‘How many dead will we accept?’ European floods expose failure to heed climate warnings », sur POLITICO, (consulté le )
  81. Sophie Devillers, « Chronologie d’une catastrophe : ce qu’on sait et ce qu’on ignore des inondations meurtrières qui ont frappé la Wallonie », sur DH Les Sports +, (consulté le )
  82. « Inondations à Eupen: «C’est comme si le barrage de la Vesdre n’était plus là» », sur Le Soir Plus, (consulté le )
  83. a b et c « Pourquoi ne pas avoir vidé le barrage d'Eupen préventivement? L'explication du ministre wallon Philippe Henry », sur RTL Info, (consulté le )
  84. a b et c « La gestion des inondations soulève de lourdes interrogations », sur L'Echo, (consulté le )
  85. « Inondations meurtrières dans la vallée de la Vesdre : "Il faut arrêter de nous faire croire que c’est uniquement lié à des causes naturelles" », sur RTBF Info, (consulté le )
  86. L'Echo Newmedia, « Les inondations de cet été ont révélé une gestion de crise inadéquate », sur L'Echo, (consulté le )
  87. La rédaction, « Germain Mugemangango sur les inondations en Belgique: "Le MR et la N-VA portent une responsabilité particulière" », sur La Libre.be (consulté le )
  88. « La Protection Civile a perdu au moins 810 agents. », sur Le Vif.be.
  89. « Selon Elio Di Rupo, réforme de la protection civile était une erreur. », sur 7sur7.be.
  90. « Un pompier de Liège révèle les problèmes qui ont coutés des vies selon lui. », sur rtl.be
  91. « Les bateaux des pompiers sont K.O. », sur La Meuse.be
  92. « La réforme de la Protection Civile de 2019. », sur Site internet officiel de la sécurité civile belge.
  93. « A Theux, les pompiers piégés dans leur caserne. », sur L'Avenir.
  94. R. T. L. Newmedia, « Un rapport remet en cause la gestion des inondations et conclut que les autorités auraient pu prévoir et anticiper la catastrophe », sur RTL Info, (consulté le )
  95. « Journal télévisé - Sujet par sujet : sur Auvio » (consulté le )
  96. a et b « Inondations en Belgique : une étude établit le lien entre réchauffement climatique et pluies torrentielles en Europe de l'Ouest », sur RTBF Info, (consulté le )
  97. « Les inondations de juillet en Allemagne et en Belgique sont bien liées au réchauffement climatique », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]